HOME > RSS > BLOGS France > Act Up-Paris

R S S : Act Up-Paris


PageRank : 1 %

VoteRank :
(0 - 0 vote)





tagsTags: , , , , , ,


Français - French

RSS FEED READER



Etude ANRS EP 57 APACHES - infection anale par HPV chez les séropos

19 June[ —]

Histoire naturelle de l'infection anale par les papillomavirus humains (HPV) et des pathologies associées chez des hommes porteurs du VIH ayant des rapports sexuels avec des hommes : vers une prévention du cancer de l'anus.

Lettre d'information Etat d'avancement : L'étude a débuté en 2014, inclusions jusqu'en juin 2016. 513 hommes participent dans 6 centres en France. Leur suivi est prévu jusqu'à fin juin 2018.

Déroulement de l'étude : Dès l'inclusion, les symptômes proctologiques sont présents chez 13 % des participants (saignements, démangeaisons, douleur, masse anale ou écoulement). L'examen clinique est anormal dans 23℅ des cas avec essentiellement des condylomes. Aucun cancer anal n'a été diagnostiqué. L'âge moyen est de 51 ans (de 35 à 85 ans). Les participants vivent avec le vih depuis environ 15 ans et leur charge virale est en général indétectable (81%). La durée du suivi sera au minimum de 24 mois, ce qui permettra de décrire, grâce au suivi régulier des lésions, leur histoire naturelle et des facteurs prédictifs éventuels de persistance ou de régression.

Informations importantes : un consentement de prolongation de suivi sera présenté aux participants, avec les mêmes modalités jusqu'en juin 2018. En cas de refus le suivi sera défini avec votre proctologue.

Les premiers résultats : L'anuscopie à haute résolution a permis d'identifier 52 lésions de haut grade, c'est-à-dire les plus susceptibles de se transformer en cancer, chez 41 participants, nécessitant un suivi semestriel. Une lésion de haut grade a été détectée chez 12℅ des participants, en combinant l'analyse des frottis et des prélèvements lors de l'anuscopie de haute résolution. Un HPV (Papillomavirus humain) dit à haut risque a été retrouvé chez 70% des participants ainsi qu'une infection par un HPV de type 16 lequel est le plus souvent retrouvé dans les cancers de l'anus.

Prochaines étapes : Le suivi régulier des lésions permettra de décrire leur histoire naturelle et d'éventuels facteurs prédictifs de persistance ou de régression. Un suivi jusqu'en juin 2018 sera possible (financement accordé par l'ANRS).

L'ensemble des résultats et la réalisation d'un premier bilan est prévue d'ici 18 à 24 mois. Ces premiers résultats ont été présentés en novembre 2016 à San Francisco, en Afrique du Sud en février 2017 et en mars 2017 aux Journées Francophones d'Hépato-gastroentérologie et d'Oncologie Digestive à Paris.

Le Docteur Etiennay (01 44 64 20 64) et l'équipe de l'Etude ANRS EP 57 remercient les participants.


Séropos, précaires, ignorées : folles à la rue !

16 June[ —]

40 ans après la première marche parisienne, la marche des Fiertés 2017 part de la place qu'Act Up-Paris, en 1993, a rebaptisé « Place des mortEs du sida ». Cette époque a elle-même fait l'objet d'un film primé à Cannes cette année, portant une vision des luttes d'Act Up-Paris de la première moitié des années 1990. Voilà un contexte qui doit permettre à nos luttes, à leur mémoire, à leur actualité, de prendre la rue ce 24 juin !

La première marche des fiertés du nouveau quinquennat s'inscrit dans un contexte où « l'état de grâce » Macron est des plus inquiétants : le gouvernement accélère encore sur l'autoroute sécuritaire du déversement des mesures de l'état d'urgence dans le droit commun, ce qui frappe directement, tout particulièrement, les migrantEs et les putes. De plus, les réformes par ordonnances, prises pour aller plus loin encore que la loi El Khomri, menacent les vies de beaucoup d'entre nous, en nous pénalisant dans l'accès et le maintien dans l'emploi, en nous incitant à taire qui nous sommes, en nous conduisant à continuer à subir des discriminations ou du harcèlement pour garder un emploi ou un logement.

Dans ce contexte, Act Up-Paris met en avant les difficultés sociales que rencontrent pédés, gouines, biEs, trans, inter, et tout particulièrement les séropos, que les réformes à venir vont exacerber. C'est une étape pour porter dans nos luttes l'urgence de ne pas se laisser enfermer dans l'espace « sociétal », dans lequel trop tentent de nous réduire, et donc l'urgence de donner à lire nos luttes en tant que politiques et sociales, dans lesquelles des dynamiques d'alliance et de coalition ont – encore aujourd'hui – toute leur place.

Nous portons des revendications sociales parce que les séropos vieillissent, ce qui reflète un allongement bienvenu de leur espérance de vie, qu'autour d'une moitié d'entre eLLEux sera retraitée ou atteindra l'âge de la retraite d'ici 10 ans, que leur histoire avec le virus, avec le traitement, avec la sérophobie, ont eu des impacts sur leurs carrières et sur le nombre de trimestres validés, et donc in fine sur la pension de retraite, amenant beaucoup d'entre eLLESux au minimum vieillesse.

Nous portons des revendications sociales parce qu'au delà du seul minimum vieillesse, un quart des séropos a pour seule ressource un minima social, et qu'un cinquième est contraint à des privations alimentaires.

Nous portons des revendications sociales parce que les séropos restent concernés par des problèmes de santé divers, au premier rang desquels cancers et maladies cardiovasculaires, dans lesquels le VIH, l'inflammation chronique, les effets indésirables encore existants peuvent jouer un rôle, et que l'ALD ne suffit pas à éponger les dépenses de santé qui restent à payer de leur poche.

Ces revendications sociales, ce ne sont pas remplacer des cotisations sociales par des points de CSG pour faire baisser les prestations garanties, et sacrifier le droit du travail : bien au contraire, Act Up-Paris exige une revalorisation massive et d'urgence des minima sociaux, un relèvement du plafond de la CMU-C de sorte que touTEs les allocataires de minima sociaux y aient accès, et la fin de tous les restes à charge.

IgnoréEs par le gouvernement, nous le sommes pourtant aussi souvent au sein de nos communautés. L'isolement social, affectif, sexuel frappe plus durement les séropos. Le rejet des séropos se base sur de fausses craintes fondées sur la méconnaissance des risques de transmission. Toutes les études scientifiques montrent pourtant qu'en l'absence d'IST, et à charge virale continument indétectable depuis au moins 6 mois, unE séropositifVE sous traitement et observantE ne transmet pas le VIH par voie sexuelle. Un message qui doit être martelé, être affiché, tout comme les campagnes de prévention et d'information doivent être intensifiées, et rappeler la diversité des outils disponibles (les capotes, les gels, le TPE, la PrEP), et tout comme, face aux files d'attente qui s'allongent dans les centres de dépistage gratuits (Ceggid), les moyens alloués au dépistage, véritable clé pour réduire les contaminations, doivent être amplifiés. Mais le gouvernement, tout entier à ses lubies sécuritaires et ultralibérales, daigne-t-il seulement l'entendre ?

Seul un mouvement d'ampleur a une chance de faire reculer le gouvernement. Nous, pédés, gouines, biEs, trans, inter, séropos, précaires, ignoréEs, folles, savons qu'il en va de nos vies d'en faire partie. Dites-le avec nous ce 24 juin. Rendez-vous Place des mortEs du sida à partir de 13h. Nous partirons de la position 62, du côté pair de la rue Royale, au numéro 2.

Retrouvez également des informations sur l'événement Facebook de notre cortège : https://www.facebook.com/events/117...

Nous mettrons le même message en avant à la Pride de Nuit le vendredi 23 juin à 19h Fontaine des Innocents : https://www.facebook.com/events/117...


Des organisations de la société civile appellent le gouvernement à un changement radical de sa politique migratoire

15 June[ —]

Le ministre de l'Intérieur a fait connaître ses premières intentions en matière de politique migratoire, et nous déplorons qu'y manque l'engagement impératif de mettre un terme aux violences policières à l'encontre des migrants et réfugiés. De même, aucun mot n'a été prononcé pour annoncer la fin de l'intimidation à l'égard de citoyens ou associations, qui sur le terrain s'efforcent d'assurer accueil et solidarité à leur égard. Deux priorités qu'il faut d'urgence mettre en œuvre au regard des situations qui prévalent à Paris, de nouveau à Calais, à la frontière franco-italienne, mais aussi ailleurs en France. Pourtant, la situation actuelle le démontre implacablement : la gestion répressive des migrations internationales et le non-respect du droit d'asile qui prévalent dans la plupart des pays d'Europe, et en France en particulier, sont un échec effroyable. Tout d'abord parce que les guerres, les violations des droits humains, l'aggravation des inégalités et les catastrophes climatiques jettent un nombre incompressible de personnes sur les routes de l'exil, et aucune police au monde ne pourra jamais empêcher des jeunes de chercher à se construire un avenir, ou des familles de vouloir protéger leurs enfants. Ensuite parce que « tarir les flux d'arrivées », selon les mots mêmes du ministre, relève de l'illusion et du mensonge, que nous payons au prix fort : des milliers de vies perdues chaque année en Méditerranée ou sur les autoroutes d'Europe, des centaines de millions d'euros gaspillés tous les ans, d'insupportables souffrances humaines, mais aussi des territoires sous tension, des bénévoles et des citoyens choqués et épuisés… De tels choix politiques fracturent nos territoires, dressent les hommes et femmes les uns contre les autres et nourrissent le rejet de l'autre et le repli sur soi. Nous, membres d'associations nationales, collectifs de migrants ou citoyens réunis dans des initiatives locales de solidarité avec eux, composons une grande partie de la « société civile » organisée, qui tous les jours sillonne le terrain pour pallier les manquements, l'aveuglement et l'inhumanité des politiques publiques. Nous avons vu des dizaines de milliers de personnes, ces derniers mois, s'engager, dans leurs quartiers ou dans leurs villages, pour témoigner de l'humanité la plus élémentaire : offrir réconfort et dignité à des personnes accablées par des parcours de souffrance et de danger, voyant leurs droits fondamentaux tout simplement niés par les autorités de l'État. Face à ce qui constitue un véritable « état d'urgence », nous appelons les responsables politiques et administratifs à poser les vraies questions : notre conception de la justice admet-elle que des militants de solidarité soient harcelés, et jugés comme délinquants, ou que des distributions alimentaires soient interdites par arrêté municipal ? Les droits fondamentaux que nous aspirons à voir respectés à travers le monde sont-ils compatibles avec la détention de milliers de personnes qui ont pour seul tort d'avoir cherché à survivre et bâtir un avenir meilleur ? Nous qui construisons chaque jour une France solidaire et accueillante, nous appelons donc le Président de la République et le Premier ministre à convoquer d'urgence une conférence impliquant tous les acteurs, afin qu'émergent des politiques alternatives d'accueil et d'accès aux droits empreintes de solidarité et d'humanité.

L'appel demeure ouvert à signature des organisations et mouvements citoyens, à l'adresse contact@emmaus-international.org

Signataires au 15/06 :

ACAT ACAT Corrèze ACAT Forez ACAT France Bourgogne ACAT Lille ACAT Val de Bussy Seine et Marne ACORT - Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie ACT & HELP Act For Ref Act Up-Paris AG Consultants Alliance Universelle de Solidarité Alternative et autogestion AMFPGN Amitié coopération France Cameroun Amnesty International France Amnesty International Groupe 304 Haut Bocage Amnesty International Groupe 50 St-Etienne Amnesty International Lens Liévin Amnesty International Val de Bièvre Anafé APICED Artisans du Monde Gap Association 100 pour 1 Avignon Association Accueillir au pays Association Actes & Cités Association AIDER Association AIR Saint Laurent en Royans Association Bagagérue Association de Parrainage républicain des demandeurs d'asile et de protection (Isère) Association des Marocains en France Association Eat and meet Association ECNou Association Ecodrom93 Association En passant le pont Association Habitat-Cité Association Hospitalité chinonaise aux migrants Association Jarez Solidarités Association Join Hands Association Les Amoureux au Ban Public Breizh Association Les Vertaccueillants Association Massif du Tangué en France Association Montagne Accueil Solidarité de Peyrelevade Association Port d'attache Granville Association Sauvons la vie de l'eau potable pour tous Association Solidarité Roms de Saint-Etienne Association SOS Refoulement Dijon Association Tous Migrants Association Un Digne Toit Association Un jour la paix à Embrun Association Vivons ensemble Association Voisinage(S) Association William Penn Association Yamdaabo ATD Quart Monde Attac France Auberge des Migrants CCFD-Terre Solidaire CCFD-Terre Solidaire 01 CCFD-Terre Solidaire 05 CCFD-Terre Solidaire 07 CCFD-Terre Solidaire 13 CCFD-Terre Solidaire 21 CCFD-Terre Solidaire 22 CCFD-Terre Solidaire 27 CCFD-Terre Solidaire 34 CCFD-Terre Solidaire 36 CCFD-Terre Solidaire 38 CCFD-Terre Solidaire 50 CCFD-Terre Solidaire 51 CCFD-Terre Solidaire 54 CCFD-Terre Solidaire 58 CCFD-Terre Solidaire 62 CCFD-Terre solidaire 63 CCFD-Terre Solidaire 67 CCFD-Terre Solidaire 77 CCFD-Terre Solidaire 83 CCFD-Terre Solidaire 85 CCFD-Terre Solidaire 89 CCFD-Terre Solidaire 93 CCFD-Terre solidaire 95 CCFD-Terre Solidaire Ile de France CCFD-Terre Solidaire St Etienne CDAFAL 56 CEDETIM CEECS/RESF44 Cercle Louis Guilloux Centre d'information et d'études sur les migrations internationales CIIP Grenoble CISPM Citoyen.ne.s pour la paix en Colombie Collectif "Migrants : changeons notre regard !" Antony Collectif "On est bretons, solidaires, et on agit" Collectif "réfugiés" du Vaucluse Collectif AGIR (accueil des migrants à Aix en Provence) Collectif amiénois des sans papiers Collectif antiraciste l'Hay-les-Roses-Fresnes-Cachan Collectif ARDA'aide aux réfugiés et demandeurs d'asile Collectif citoyen Accueil Migrants Valfleury Collectif citoyens Solidaires 06 Collectif de défense des droits et libertés des étrangers (CDDLE) Collectif de Guillestre (05) Collectif de soutien aux Familles Roms de St Denis Collectif de soutien aux migrants et réfugiés 11/12 Marseille Collectif de soutien aux sans papier du Trégor Goelo Collectif de soutien de l'EHESS aux migrant-es Collectif des associations citoyennes Collectif des Associations Citoyennes de l'Est Val d'Oise (CAC-EVO) Collectif Icare Collectif Justice & Libertés Strasbourg Collectif La Chapelle Debout Collectif Lycée d'accueil International du Castel Collectif Migrants Bienvenue 34 Collectif National Droits de l'Homme Romeurope Collectif pilatois Solidaires (42) Collectif Roms de Gardanne Collectif Roscoff - soutien aux migrants Collectif Saint-Lois d'Aide aux Migrants Collectif Solidarité Migrants Wilson Collectif Solidarité Réfugiés du Piscénois (34) Collectif Solidarité Roms Lille Métropole Collectif SOLMIRE (Coll Solidarité Migrants Réfugiés) Collectif Soutien Migrants Nantes Collectif Uni-es- Contre une Immigration Jetable de la région nazairienne Collectif Welcome Nanterre Collectifs Migrants 04 COMEDE Comité d'Aide humanitaire au Peuple syrien Comité d'amis d'Emmaüs Figeac Comité de Liaison Diagonal France Comité de soutien aux réfugiés algériens (Isère) Comité pour le Respect des Lberté et des Droits de l'Homme en Tunisie - CRLDHT LDH Comité régional PACA Compagnie L'abeille et l'orchidée Confédération Syndicale des familles Coordination Nationale des Sans Papiers (CNSP) COPAF CRIAAR Velaux 13 CRID Croyants en liberté 42 Culture et liberté D'Ici ou d'Ailleurs-Rennes EDAR Emmaüs International Emmaüs France Fondation Abbé Pierre ACAPE - Association Centre Abbé Pierre Emmaüs Emmaüs Angers Emmaüs Annemasse/Annecy Emmaüs Bayonne Emmaüs Brest Emmaüs Chambéry Emmaüs Clermontois - Oise Emmaüs Côte d'Azur Emmaüs Cotentin Emmaüs Côtes d'Armor Emmaüs Dennemont Emmaüs Etang-sur-Arroux Emmaüs Fontenay le Comte Emmaüs Grande Synthe Emmaüs Limoges Emmaüs Lyon Emmaüs Marseille Saint Marcel Emmaüs Mayenne Emmaüs Mazamet Emmaüs Nantes SOS Familles Emmaüs 44 Emmaüs Nièvre Emmaüs Pays de Vannes Emmaüs Périgueux Emmaüs Peupins Emmaüs Plessis-Trévise Emmaüs Pointe Rouge Marseille Emmaüs Rédéné Emmaüs Saint Etienne Emmaüs Servas Emmaüs Thouars Emmaüs Toulouse Emmaüs Tours Chinon Emmaüs Vienne Et Puis d'Ailleurs Europe Cameroun Solidarité FASTI ASTI Bordeaux ASTI Calvados ASTI Petit-Quevilly ASTI Romans Fédération de l'Entraide Protestante (FEP) Fédération de Paris du MRAP Fédération SUD éducation Femmes de la Terre Femmes migrantes debout – Paris Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations (FORIM) France Amérique Latine FSU Fédération Syndicale Unitaire Fédération tunisienne des citoyens des deux rives Gisti GRDR Migration Citoyenneté Développement GRIAM (Groupe de réflexion inter-religieux d'aide aux migrants) Groupe solidarité paroisse Visitation Chevigny Groupe Solidarité Roms Habitat&Citoyenneté ICI initiative citoyenne Immigration Développement Démocratie INFLECHIR IPAM Itinérance Sud-Manche JEFS JRS France Kali Kolone Konexio La Cimade La Cimade Quimper La Roya Citoyenne L'Auberge des Migrants Ligue des droits de l'Homme (LDH) LDH Aude LDH Besançon LDH Comité régional PACA LDH Compiègne-Noyon LDH Graves LDH Saintes LDH Section de l'EHESS Le Cercle des Voisins du CRA de Cornebarrieu Le Mouvement de la Paix Les Amoureux Au Ban Public Bretagne LVN Personnaliste et Citoyen Maison des citoyens du monde-Loire Atlantique Maison des Tiers Mondes et de la Solidarité Internationale MAS 44 Médecins du Monde Migrations Santé Alsace Mouvement Utopia MRAP MRAP 06 MRAP Lille MRAP L'Isle sur la Sorgue MRAP Magenta Paris d'Exil Pastorale des migrants du diocèse d'Arras PAYS DE MORLAIX SOLIDARITE MIGRANTS Réseau Chrétien - Immigrés (RCI) Réseau de solidarités Hôtel de Crouy Réseau de Soutien aux migrants Réseau Euromed France Réseau Mom o'chaud (Aveyron) Réseau Welcome Orléans Réseaux citoyens de St-Etienne RESF RESF 06 RESF 11 RESF 21 RESF 25 RESF 38 RESF 43 RESF 48 RESF 65 RÊVE Ritimo Roussillon-Maghreb Savoie Solidarité Migrants Secours catholique-Caritas France Secours catholique Caritas France Agen Société St Vincent de Paul de Paris Solidarité Migrants RESF 60 SOS Hépatites Soutien Asile Nord 21 Soutien juridique Dunkerque Stop racisme Pézenas Syndicat de la Magistrature Système B, comme bidonville Terrafrik Interface des alternatives sub-sahariennes Terre d'Ancrages Terre d'errance Norrent Fontes Terre des hommes Doubs Terre Des Hommes Loire Terre En Vue TET-LLÄ France Thot Tous Citoyens Tous Migrants 05 Tous Migrants 73 TRAAM Transport People and Care UN TOIT C'EST TOUT Union syndicale Solidaires UTAC WELCOME-FRANOIS-SERRE et militante CCFD-TS 25 Wietchip Femmes du 3ème Millénaire WISE


Activité de la Permanence Droits Sociaux depuis le 1er janvier 2017

7 June, by PermanenceDS[ —]

Un point sur l'activité de la permanence droits sociaux d'Act Up-Paris pour ces cinq premiers mois de l'année 2017. Nous notons une fréquentation en hausse et de manière significative avec une moyenne de 7 entretiens par mercredi après-midi. Avec une pointe à 10 personnes et une autre à 17 personnes.

Soit 127 entretiens pour 62 personnes différentes reçues sur 5 mois.

Sur les 20 nouvelles personnes venues nous consulter la première fois cette année, 30% sont envoyées par les institutions (assistantes sociales de secteur et de d'hôpital) puis viennent les associations avec 20% et le relationnel (bouche a oreille) 25%, internet ( site web et facebook) 20 % , réputation 5%

La moyenne d'âge des 20 nouveaux venus est de : 53 ans

Le dossier majeur est le dossier d'Eric qui avait sollicité notre aide afin de pouvoir obtenir son dossier médical dentaire. (Nous vous invitons à lire nos Sida Is Disco sur le sujet sur le site web).

Ce dossier par notre action aura mis en lumière que le dentiste qui a procédé à toutes les opérations d'implantations n'a pas le droit d'exercer en France. Nous avons informé la ministre de la Santé ainsi que le Conseil départemental de Paris des Chirurgiens-dentistes de difficultés d'accès à un dossier médical personnel qui aura mis des mois à parvenir au patient, incohérent et incomplet.

Le Conseil départemental de Paris des Chirurgiens-dentistes avec qui nous avons été en contact direct s'est joint à la plainte d'Eric en déférant le dentiste responsable du cabinet et sa société professionnelle devant la Chambre Disciplinaire de Première Instance de l'Ordre des Chirurgiens-Dentistes de l'Ile de France se fondant sur les articles R.4127-222, L.4123-2, R4127-233 du Code de Santé Publique.

Par ailleurs, un cancer vient de lui être diagnostiqué par sa nouvelle équipe de soins et qui n'avait même pas été vu par son médecin traitant. On lui a aussi découvert une dizaine de tâches de Kaposi* ...alors même qu'il a une charge virale indétectable.

Plusieurs personnes que nous suivons reviennent nous voir afin d'établir un dossier d'aggravation auprès de la MDPH* non pas pour la pathologie initiale du VIH* mais pour de sévères comorbidités, y compris le cancer de plusieurs organes. Nous traitons toujours quelques dossiers d'AAH* qui ne posent pas trop de problèmes lors de renouvellements pour les anciens malades. Les mêmes dossiers pour les nouvellement contaminés, eux ne passent plus.

Le logement est toujours une préoccupation dominante pour les personnes que nous suivons. Depuis le 1er janvier 2017 dans le cadre de la PILS* nous avons relogés 10 personnes pour 8 logements obtenus (c'est un très bon chiffre sur 5 mois d'activité) et notre file active est de 12 demandeurs toujours en attente à ce jour.

Nous avons une pensée pour Jean qui vivait depuis plusieurs mois dans un garage qu'il sous-louait, un box sans aucune commodité, maintenant logé.

Akim a perdu son emploi dans la finance suite à la suite d'un grave accident de voiture qui l'a immobilisé pendant plus d'un an. Puis s'en est suivi la découverte de sa séropositivité. C'est de par son activité d'Escort pendant une période qu'il a pu conserver son logement d'un loyer de 850 euros pour 808 euros d'AAH. Il assume mais son désespoir est grand. Il vient d être relogé dans le 75016. Il a retrouvé sa liberté et une nouvelle vie débute pour lui.

La majorité des personnes que nous suivons dans le cadre d'une demande de logement social sont SDF des suites d'une rupture affective ou d'un logement quitté suite à une expulsion.

Un cas de "stealthing"* le retrait à l'insu par le partenaire du préservatif pendant une relation sexuelle nous a été signalé.

L'intéressé qui était à l'étranger hors de l'Union Européenne pendant les faits s'est vu prescrire un TPE* d'un mois. Le coût du TPE de 1500 € sera laissé à la charge du patient par la CPAM*.

Cette situation doit changer pour rétablir une égalité entre usagerE ayant besoin d'un TPE, quelque soit sa localisation géographique.

Cette permanence gratuite est entièrement assurée par des bénévoles. Avec les traitements le sida change encore de visage mais la précarité et l'isolement tuent et continuent tous les jours.

La permanence Droits Sociaux d'Act Up-Paris a lieu De 13 heures à 17 heures chaque mercredi. (Sans Rendez-vous) Adresse : Act Up-Paris – 8 rue des Dunes 75019 Paris – Accès : Métro Belleville

Nous établirons comme à notre habitude un rapport complet sur l'activité de cette année en fin d'exercice.

Permanence Droits Sociaux - Social Rights
>> Écrire - Write a message

[1]


[1] Glossaire :

Kaposi : type de cancer.

MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées.

AAH : Allocation aux adultes handicapés.

Stealthing : Pratique où, lors d'un rapport sexuel consenti et protégé, une personne enlève son préservatif sans que son ou sa partenaire ne s'en aperçoive.

CPAM : Caisse primaire d'assurance maladie.

PREP : Prophylaxie pré-exposition.

TPE : Traitement post-exposition.

PILS : Plateforme interassociative pour le logement sida.

.


VIH et tabac : ne pas laisser partir nos vies en fumée ! Journée mondiale sans tabac

>http://invs.santepubliquefrance.fr/...</a>, <a href=play episode download
31 May[ —]

Les poumons des séropos trinquent

Si les effets néfastes du tabac sont avérés, représentant 13% des décès en France métropolitaine en 2013 (soit 73000 personnes) [1], cela l'est d'autant plus chez les personnes séropositives au VIH pour lesquelles les conséquences du tabac sont décuplées. En effet, la fragilisation des défenses immunitaires par l'infection permet aux cancers, en général, de se développer plus facilement, plus précocement et de manière plus agressive et augmente les difficultés à les traiter et à en guérir. La gravité des cancers monte crescendo au fur et à mesure de la baisse de l'immunité.

Ainsi, les séropositifVEs ont, à niveau de tabagisme égal, plus de risques de développer un cancer du poumon que les séronégatifVEs. Ce cancer broncho pulmonaire (CBP) est le plus fréquent des cancers non classant sida avec un risque environ 2,5 fois plus élevé par rapport à la population générale et une apparition plus précoce (50 ans en moyenne contre 65 ans). Il est la première cause de mortalité par cancer chez les personnes vivant avec le VIH, soit 9% des décès (Morlat 2013). Cela résulte des chances de survie très mauvaises en fonction des stades d'avancée du cancer et du niveau de CD4 : 43 mois pour les premiers stades, I et II, très localisés, 3 mois pour les stades localement avancés voire métastatiques, amélioration notée au-dessus de 200 CD4/mm3 [2].

De plus, l'interaction entre les traitements anticancéreux et les antirétroviraux de la classe des INNTI et des IP peuvent engendrer une réduction de l'efficacité du traitement anticancéreux ou provoquer une augmentation de sa toxicité et des effets secondaires.

Tabac et infection à HPV : le duo gagnant du cancer du col de l'utérus

Nous avons déjà rappelé les risques pour les personnes séropositives de fréquence des cancers liés aux HPV (col de l'utérus, anal, du pénis, oro-pharingés) [3].

Le tabac se révèle être un facteur favorisant l'évolution des lésions des tissus atteints par le HPV et notamment la souche HPV16, vers un cancer. Dans le cas du cancer du col de l'utérus, une étude suédoise [4] a mis en évidence la conjonction du tabac et du HPV16 dans le risque de cancer : x 14 chez les femmes fumeuses contre x 6 chez les non fumeuses. La charge virage entre également en compte, avec un risque x 27 chez les fumeuses ayant une charge virale élevée. De plus, l'ancienneté du tabagisme et le nombre de cigarettes fumées par jour augmente la sévérité des lésions cancéreuses [5].

La corrélation tabac et cancer se fait également dans le cadre du tabagisme passif. Une étude a montré que le pourcentage de femmes dépistées avec une lésion de haut grade augmentait de 4,6% si le conjoint était fumeur [6].

Pourquoi ce sur-risque ?

Il semblerait que le tabac prolonge la persistance du HPV dans les tissus du col utérin et freine la disparition spontanée du virus (clearence), par l'action d'un des composants de la cigarette, le benzo(a)pyrène, qui stimule la réplication de virions du HPV. Cette persistance serait aidée par l'action négative du tabac sur l'immunité des cellules du col de l'utérus, par la baisse des cellules de Langerhans qui jouent un rôle essentiel dans l'immunité de cette zone.

Enfin, lors de relations sexuelles, le liquide séminal d'unE partenairE fumeurSE présenterait des éléments carcinogènes qui entrant en contact direct avec les parois du col de l'utérus jouerait un rôle dans la dégradation vers un cancer des tissus du col [7].

Tout chemin vers l'arrêt du tabac est fortement recommandé par les instances sanitaires. Cela peut passer par les différents instruments à disposition à l'heure actuelle, réduction du nombre de cigarettes, gommes, patchs nicotiniques, vapotage ou arrêt total.

Pour une réussite de ce parcours de sevrage, il faut s'attacher à identifier les causes comportementales et sociales de la pratique du tabagisme, avec un regard spécifique sur les séropositifVEs, dont les vies entachées de discriminations, de difficultés socio-économiques et du vécu personnel de la maladie (enquête Vespa 2) influent sur ce taux élevé de tabagisme chez euxELLES.


[1] BEH, N° 30-31 - 6 octobre 2016 http://invs.santepubliquefrance.fr/...

[2] British HIV Association guidelines for HIV-associated 2014

[3] http://www.actupparis.org/spip.php?... et http://www.reactup.fr/?HPV-condylom...

[4] Anthony Gunnell à l'Institut Karolinska à Stockholm, Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention, novembre 2006

[5] McIntyre-Seltman, 2005

[6] Tay SK, Tay KJ, Passive cigarette smoking is a risk factor in cervical neoplasia, Gynecol Oncol, 2004, 93, 116-20

[7] Lahdetie J., Micronucleated spermatifs in seminal fluid of smokers and non smokers, Mutat Res, 1986, 172, 255-63


Des prix pour 120 battements par minute : et maintenant, le défi d'une victoire sur le sida ?

https://www.paypal.com/fr/cgi-bin/webscr?cmd=_flow&SESSION=IK8g2vYQ_o8PUadM3vnT_YuDAXE5WEyoTK9R9cAdYhFsDIFdNa9iK2qLvgG&dispatch=5885d80a13c0db1f8e263663d3faee8d83a0bf7db316a7beb1b14b43acd04037&rapidsState=Donation__DonationFlow___StateDonationStart&rapidsStateSignature=7be5a3b20edcbe04d5cfbd5d0059e6e994d594d4play episode download
28 May[ —]

120 battements par minute a reçu ce soir le Grand prix du Jury à Cannes, complétant la Queer Palm et le prix de la critique internationale décernés hier. Act Up-Paris s'en réjouit, félicite Robin Campillo et ses acteurRICEs, ainsi que toute l'équipe du film, pour avoir proposé une vision d'un pan de l'histoire de notre association, de ses militantEs, et de la lutte contre le sida.

Nous nous associons à l'hommage rendu à la mémoire de touTEs cELLEux que le sida a emporté, dont beaucoup de militantEs d'Act Up-Paris.

Nous voyons ce film comme une chance de parler à nouveau de l'épidémie, qui perdure encore. 2017 : sida, on n'en guérit toujours pas !

Des traitements existent, se sont améliorés et font penser à tort aujourd'hui que le sida est une maladie chronique. Vivre avec le VIH est loin d'être facile. Nos corps fragilisés par le virus, sont soumis à un traitement à vie aux effets secondaires nocifs. Malgré les gains d'espérance de vie, les séropositifVEs présentent de plus en plus de pathologies, qui se greffent au sida pour mieux tuer : cancers (cause de 45% des décès), maladies rénales, cardiovasculaires, respiratoires, du foie...

Socialement, le virus s'en prend également à nos vies. La précarité, du fait des carrières difficiles à concilier avec la maladie et ses handicaps, est bien présente. Un quart des séropositifVEs ont pour seule ressource un minima social. Les discriminations perdurent sur un fond d'ignorances et d'idées reçues, que cela vienne de nos employeurEUSEs, de l'état, du personnel médical, de nos propres familles ou de nos amours. Garder l'estime de soi et l'envie de vivre est un vrai défi.

De plus, le nombre de contaminations reste important en France. C'est faute d'un investissement massif pour la prévention et l'information sur l'ensemble des moyens de prévention disponibles. C'est aussi faute de moyens suffisants mis sur le dépistage, qui est pourtant l'une des clés pour mettre fin à l'épidémie.

Le film retrace la période de l'hécatombe, depuis 20 ans et l'arrivée des antiprotéases, on ne fait que « gérer » l'épidémie. Il est enfin temps d'éradiquer ce virus qui pourrit nos vies. C'est une question politique, de volonté et des moyens pour ne pas se contenter du saupoudrage de quelques campagnes en matière de prévention et de promotion du dépistage, des sparadraps en matière de lutte contre les discriminations et d'accès aux droits et aux soins.

L'urgence est de par le monde plus forte encore, quand à peine 1 séropositifVE sur 2 a accès aux traitements, que leur manque tue plus d'un million de personnes par an, et que la solidarité internationale est loin de suffire à changer cette situation.

Pour obtenir ces moyens, et comme nous l'avons fait par le passé, se rassembler est une nécessité pour lutter.

Peu importe qui que vous soyez, rejoignez-nous ! De nombreux combats restent à mener contre le sida et les discriminations !

Contacts presse :

  • Mikaël Zenouda, président d'Act Up-Paris, presidence@actupparis.org, 06 13 50 89 80
  • Jacques Pisarik, cosecrétaire général d'Act Up-Paris, sg@actupparis.org, 06 36 54 43 32
  • Xtophe, responsable de la commission Vivre Avec, aspectssociaux@actupparis.org, 06 52 48 55 94
  • Hugues, coordinateur prévention, 06 15 01 61 73
  • Rémy, responsable de la commission LGBTIphobies-sérophobie, 06 45 60 96 52

Nos réunions hebdomadaires ont lieu chaque jeudi soir à 19h30 dans nos locaux (8 rue des Dunes, 75019 Paris).

ACTION = VIE SILENCE = MORT COLERE = ACTION INFORMATION = POUVOIR

VOUS POUVEZ DONNER

§ en ligne, via paypal, simple et sécurisé 66% de votre don est déductible de vos impôts (à hauteur de 20% de vos revenus imposables). https://www.paypal.com/fr/cgi-bin/w...

§ par chèques à l'ordre de "Act Up-Paris" à adresser à : Act Up-Paris 8 rue des dunes 75019 PARIS ou par prélèvement mensuel automatique, en téléchargeant le bulletin de dons disponible ici http://www.actupparis.org/IMG/pdf/B... à adresser à : Act Up-Paris 8 rue des dunes 75019 PARIS

et VOUS POUVEZ ADHÉRER à Act Up-Paris en téléchargeant le bulletin 2017 ci-dessous :

http://www.actupparis.org/IMG/pdf/B...


IDABLHOTI 20 mai 2017 : Rassemblement place de la république, Paris 14-17h

20 May[ —]

Ce 17 mai marquait la journée internationale de lutte contre les LGBTIphobies. Act Up-Paris est une association qui lutte contre les LGBTIphobies, Act Up-Paris est une association qui lutte contre le sida : surtout, nous sommes une association qui mène ces deux combats conjointement, parce qu'il ne peut en être autrement.

Discriminations, violences, barrières législatives, règlementaires, juridiques ou dans les pratiques se renforcent mutuellement pour faire obstacle à l'accès des lesbiennes, des gays, des biEs, des trans, des intersexes, à la prévention, au dépistage, aux soins, aux traitements, à la protection sociale, et entraînent des prises de risques et des contaminations au VIH, aux hépatites et aux autres IST, en France comme partout dans le monde. D'autre part, une prévention et une médecine hétérosexiste, cissexiste, aussi bien dotée soit-elle, est inefficace sinon contreproductive.

Des études menées dans plusieurs pays d'Europe ont montré le lien entre ces séries de discriminations et les dynamiques de l'épidémie. Nous le constatons encore quand nous voyons la faiblesse des investissements en Estonie par exemple ! La seule association représentant les Personnes Vivant avec le VIH en Estonie s'est trouvée coupée de ses principaux financements en 2016. Le pays est un des plus touchés de l'Union Européenne par le VIH/sida. Les coupes raides de l'état estonien, sur fond d'homophobie, de transphobie, de discrimination envers les usagers de drogues, nourrissent l'épidémie. Nos amis du [Soprus project] ont décidé de réagir et collectent alors des préservatifs depuis la France pour l'Estonie. Aidons-les ! https://www.lepotcommun.fr/pot/47tyx5zg

Mois après mois, les témoignages de violences LGBTIphobes s'accumulent. En France, dans le monde, et notamment, ces dernières semaines, en Tchétchénie.

En France, les témoignages de violences et de discriminations rapportées auprès de SOS Homophobie ont fortement augmenté en 2016. Si les prises de positions contre nos droits pendant les débats de la campagne présidentielle sont en partie responsable de ce constat, il faut souligner la banalisation des violences LGBTIphobes propagée dans certains médias, à commencer par Touche Pas A Mon Poste et son animateur, Cyril Hanouna. Son dernier canular nous rappelle les méthodes des casseurs de pédés sur les réseaux de rencontre et à l'étranger, dans les pays criminalisant l'homosexualité, celle des autorités policières et judiciaires piégeant les homosexuels. Aucune association de défense des LGBTI ne doit minimiser la gravité des agissements d'Hanouna.

Au regard de ce qui se passe en Tchétchénie, les réactions internationales, de molle condamnation ne sont pas suffisantes. Et toute la fermeté et les sanctions du monde n'y suffiront pas. Face à l'urgence de la situation, il est indispensable d'ouvrir les frontières : nous nous rassemblons une nouvelle fois aujourd'hui, pour demander une facilitation de la procédure de demande d'asile pour les LGBTI victimes de persécution, et plus largement pour un accueil des migrantEs digne de ce nom, qui ne soit pas le vernis donné à une politique de fermeture, de répression, de privations de droits, de libertés, de ressources, d'entraves à la solidarité.

C'est une lutte de longue haleine que de l'obtenir durablement, mais déterminéEs nous la menons : ce n'est qu'ainsi que des droits nous ont été accordés, que nous avons fait valoir nos vies, et que nous continuerons de le faire.

Pour cela, à l'accueil des réfugiéEs s'ajoutent la PMA pour touTEs ; les droits des trans et des intersexes, et notamment le changement d'état-civil fondé sur l'autodétermination, gratuit et en mairie ; l'information, la sensibilisation chez les plus jeunes ; l'attention à la situation des seniors LGBTI ; l'accès de touTEs, jeunes et seniors inclus, à la prévention, à l'IVG, à la contraception... Sans oublier la lutte pour toutes les conditions qui permettent d'en bénéficier : l'accès à l'emploi, à la protection sociale, le renforcement des services publics, le refus de l'ultralibéralisme et du sécuritaire.

De l'IDABLHOTI aux marches des fiertés, du calendrier des mobilisations des LGBTI aux mobilisations sociales et syndicales, nous devons nous faire entendre !

Contact : Mikaël ZENOUDA, président d'Act Up-Paris, 0613508980, presidence@actupparis.org


IDABLHOTI 17 : Photos de l'action contre le Ministère des Affaires Etrangères

18 May[ —]

A l'occasion de l'IDABLHOTI, action interassociative par des militantEs d'Act Up-Paris, Aides Paris 12, Bi'cause, du Caelif, du comité IDAHO, devant le Ministère des Affaires Etrangères, à Paris, face aux actes LGBTIphobes dans le monde et réclamant une réaction de la France

Début du texte lue lors de cette action

Interpellation devant le Ministère des Affaires Etrangères lue devant le Mnistère des Affaires Etrangères : A l'occasion de l'IDABLHOTI, la journée mondiale de lutte contre les LGBTIphobies, nous appelons l'Etat à prendre ses responsabilités politiques, à ne pas être complice, à faire pression au niveau international pour créer une dépénalisation internationale les lois LGBTI-phobes et à condamner les responsables politiques pour leur incitation à la haine.

La suite sur : http://www.actupparis.org/spip.php?...


Action interassociative devant le Ministère des Affaires Etrangères : LGBTIphobies, ça suffit ! A quand une réaction de la France ?!

18 May[ —]

Interpellation devant le Ministère des Affaires Etrangères lue devant le Mnistère des Affaires Etrangères : A l'occasion de l'IDABLHOTI, la journée mondiale de lutte contre les LGBTIphobies, nous appelons l'Etat à prendre ses responsabilités politiques, à ne pas être complice, à faire pression au niveau international pour créer une dépénalisation internationale les lois LGBTI-phobes et à condamner les responsables politiques pour leur incitation à la haine.

Aujourd'hui, les associations Mousse, Stop Homophobie et le Comité Idaho France portent plainte pour « génocide » devant la Cour pénal internationale. Cette juridiction se penchera pour la première fois sur un tel crime commis contre des homosexuels. Ces militants doivent trouver le soutien de l'Etat français et de l'Europe dans leur projet pour que cessent les massacres !

Nous demandons à Emmanuel Macron et à son nouveau gouvernement des actes forts et concrets :
- à l'étranger, là-bas, à travers une diplomatie active de la France pour faire pression sur les pays qui pénalisent l'homosexualité, afin de faire changer les lois (ça passe par une condamnation officielle et ferme de ces pratiques par l'Etat français et que les dirigeants responsables de ce qu'on peut appeler une extermination (pour le cas de la Tchétchénie) soient traduits devant la Cour Pénale Internationale)
- Ici, avec une politique d'asile volontariste et inconditionnelle pour les LGBTI et séropositifVEs qui fuient leur pays en raison des persécutions. Cette politique d'asile doit s'accompagner de la création de couloirs humanitaires, une prise en charge spécifique et une protection réelle en santé, un accès au travail et au logement.

Aujourd'hui nous rappelons que la lutte contre les LGBTI-phobies c'est tous les jours, que nous ne nous tairons pas, que nous continuerons de revendiquer et dénoncer les discriminations et crimes en France et dans le monde.

Rdv le 20 mai prochain a république a 14h pour un rassemblement, pour continuer ensemble à interpeller les pouvoir publics pour faire entendre nos voix et celles des droits humains.

Les militantEs d'Act Up-Paris, Aides Paris 12, Bi'cause, le Caelif, le comité IDAHO ont participé à cette action.

portofolio : http://www.actupparis.org/spip.php?...


Lettre ouverte au président du CCNE sur la PMA

16 May[ —]

A la veille du 17 mai, nous publions une lettre ouverte interpellant Jean-François Delfraissy sur l'avis tant attendu sur la PMA :

Monsieur le Président du CCNE,

Demain, le 17 mai, marquera la journée internationale de lutte contre les LGBTIphobies, les discriminations et violences que subissent lesbiennes, gays, biEs, trans et intersexes.

Parmi ces discriminations, qui subsistent en France à un niveau élevé, comme le rappelle le rapport annuel de SOS-homophobie, certaines touchent la sphère familiale. Les pouvoirs publics emportent une responsabilité non-négligeable, en faisant obstacle à la reconnaissance ou à la formation de familles par les LGBTI. En particulier, l'interdiction d'accès à la PMA pour certains couples ou des personnes seules est un obstacle important.

L'accession au pouvoir de François Hollande avait ouvert un espoir, que la suite du quinquennat a refroidi. Son successeur, Emmanuel Macron, conditionne son soutien à cette mesure à un avis favorable du CCNE, que vous présidez désormais. Mais son premier ministre nommé hier, Edouard Philippe, a pris des positions publiques en défaveur de l'ouverture de la PMA à touTEs, rendant d'autant plus nécessaire cet avis du CCNE.

Le CCNE s'est autosaisi de la question de la PMA, en indiquant à plusieurs reprises que cet avis serait rendu rapidement, sans que cela n'ai été traduit en actes. Nous insistons ici une nouvelle fois sur l'extrême importance, non seulement du rendu rapide de cet avis, mais aussi d'un contenu favorable à l'extention de la PMA à touTEs.

Nous connaissons votre expérience à l'ANRS : nous savons que celle-ci vous a, à maintes reprises, amenés à constater l'importance de l'accès aux droits en matière de prévention et de promotion de la santé. Nous sommes convaincuEs que cette expérience apportera un éclairage favorable à cette demande pour les travaux du CCNE.

Nous restons à votre disposition pour fournir des éléments complémentaires expliquant notre position ou des contacts d'associations lesbiennes et trans et de parentEs LGBT qui pourrons témoigner en ce sens, au sein des consultations que vous mènerez auprès des premièrEs concernéEs.











mirPod.com is the best way to tune in to the Web.

Search, discover, enjoy, news, english podcast, radios, webtv, videos. You can find content from the World & USA & UK. Make your own content and share it with your friends.


HOME add podcastADD PODCAST FORUM By Jordi Mir & mirPod since April 2005....
ABOUT US SUPPORT MIRPOD TERMS OF USE BLOG OnlyFamousPeople MIRTWITTER