HOME > RSS > BLOGS France > Brest ouVert

R S S : Brest ouVert


PageRank : 1 %

VoteRank :
(0 - 0 vote)





tagsTags: , , , , , , ,


Français - French

RSS FEED READER



RGPD : Pour mes données, il faut me demander

25 May, by Admin[ —]

Cette vidéo revient sur l'origine, les enjeux et le contenu du Règlement général sur la protection des données (RGPD) entré en vigueur le 25 mai 2018.
Ce texte visant à mieux protéger les données personnelles des citoyens est l'aboutissement d'un long combat pour le respect de la vie privée, mené au niveau européen par les écologistes avec le soutien de la société civile.
– – – –
Réalisation et voix : Gabriel Goubet // Séquences animées : Franck Mahmoudian // Musique et design sonore : Benoît Messinger
– – – –
Sources externes :
© European Union, 2018 – Sources : European Parliament, European Commission // Extraits du documentaire « Democracy » © Indi Film, Seppia, Atmos Film

> Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen

Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen


Marée populaire le samedi 26 mai à Brest

>https://france.attac.org/actus-et-medias/le-flux/article/pour-l-egalite-la-justice-sociale-et-la-solidarite-maree-populaire-le-samedi-26</a>play episode download
25 May, by Manon[ —]

Les élu.e.s Europe Ecologie les Verts de Brest Métropole et Ville se joignent et lancent un appel à la manifestation pour défendre nos droits à l'égalité, la justice sociale et à la solidarité.

Face au coup de force du gouvernement Macron-Philippe sur tous les fronts, il est temps de faire converger nos luttes.
En s'attaquant dans le même temps à tous les piliers de la société française, le gouvernement espère que les combats s'épuisent sous la répression.

Mais l'esprit de résistance persiste et il est temps de nous réunir, de nos mobiliser, ensemble, et faire bloc contre ces réformes destructrices. Retrouvons nous le samedi 26 mai sur la Place de la Liberté à Brest à 15h.


Cher Mark Zuckerberg : notre vie privée n'est pas à vendre

25 May, by Alexis Braud[ —]

Cher Mark Zuckerberg,

Bienvenue en Europe, où la protection des données n'est pas une option, mais un droit fondamental. Votre venue cette semaine tombe à point nommé : à partir du 25 mai, le nouveau règlement européen sur la protection des données (RGPD) entre en vigueur. Cette législation renforce le contrôle des utilisateurs sur leurs données personnelles tout en simplifiant la vie aux entreprises – dont Facebook évidemment – grâce à un ensemble unique de règles.

Le nouveau règlement fixe des obligations plus strictes sur la manière dont les entreprises peuvent collecter et utiliser nos données personnelles. Notre consentement éclairé en devient la pierre angulaire : il devra être demandé en des termes clairs et facilement compréhensibles. Adieu les conditions générales interminables. Adieu aussi les demandes injustifiées des entreprises qui nous obligent à fournir des données personnelles pour accéder à leur service.

Nous sommes fiers du travail des écologistes qui ont œuvré pour que l'Europe se dote du cadre de protection le plus avancé au monde. Ce progrès majeur n'avait rien d'évident. Jamais le Parlement européen n'a connu un tel lobbying de la part des multinationales du numérique – dont la vôtre –, si bien que le nombre d'amendements déposés sur ce texte a atteint un record. Après quatre années d'intenses négociations, il a fallu une détermination sans faille du chef de file des négociations pour le Parlement européen, l'eurodéputé vert Jan Philipp Albrecht, pour en arriver là.

Nos adversaires politiques n'ont eu de cesse de prétendre que des règles trop protectrices désavantageraient l'Union européenne face à ses concurrents. Et voilà que, devant le Congrès américain il y a peu, vous leur avez apporté la meilleure réponse en expliquant que le règlement européen était « positif » et que vous envisagiez même d'en étendre l'application partout à travers le monde. Preuve que ces ambitieux standards de protection ont vocation à fixer les règles du jeu mondial : la place prépondérante du numérique dans nos vies doit aller de pair avec une protection accrue de nos données. C'est le chemin à suivre ; et nous vous y encourageons.

Après que vous avez combattu ce règlement, nous vous invitons à le promouvoir et vous sommons – au minimum – de l'appliquer correctement. Les citoyens sont de plus en plus attentifs à la manière dont sont utilisées leurs informations : être à la pointe en matière de protection de la vie privée va devenir un avantage compétitif certain. D'autant plus qu'en Europe, les utilisateurs pourront désormais changer facilement de réseau social grâce au nouveau « droit à la portabilité » qui leur permet de demander le transfert des données d'un fournisseur de services à un autre, plus protecteur par exemple.

Surtout, vous mettre à niveau empêchera que votre entreprise puisse encore une fois être responsable de l'exploitation abusive des données personnelles de plus de 87 millions d'utilisateurs, qui plus est à des fins électorales comme l'a montré le récent scandale…..

La tribune complète est à consulter sur le site de Libération.

> Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen

Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen


Ensemble pour le oui ! Solidarité avec les femmes irlandaises dans leur combat pour le droit à l'avortement

25 May[ —]


Le 25 mai prochain, les Irlandais.e.s pourront voter par référendum pour ou contre la révision du 8e
amendement de la constitution irlandaise. Cet amendement reconnaît le « droit à la vie de l'enfant à
naître » à égalité avec le droit à la vie de la femme enceinte, et interdit ainsi l'avortement.

Aujourd'hui, les femmes irlandaises ne peuvent toujours pas choisir d'interrompre une grossesse non voulue ! Cela les oblige à prendre le bateau ou l'avion pour aller avorter au Royaume Uni ou à avorter de façon clandestine en Irlande, à leurs risques et périls, notamment celui d'aller en prison !

En votant pour la suppression de cet amendement, les Irlandais.e.s vont enfin permettre aux femmes de leur pays de disposer librement de leur corps. La mobilisation sans précédent de la société civile – citoyen.ne.s et personnalités irlandaises à côté du mouvement « Together for Yes », composé de plus de 70 organisations, groupes et communautés – montre à quel point cette mesure répond à une demande sociale forte.

Si le « oui » l'emporte, ce serait une étape décisive : l'Irlande pourrait désormais garantir à ses citoyennes, sans restriction, un droit à l'avortement jusqu'à la douzième semaine de grossesse.

Dans un contexte européen et international de menaces pour les droits des femmes (Pologne, Italie, Amérique latine…) et face aux ultra-conservateur.rice.s, les associations réunies au sein du collectif « Avortement libre en Europe : Les Femmes Décident* » soutiennent le combat pour la liberté des femmes, de toutes les femmes, à disposer de leurs corps.

L'avortement fait partie des droits humains fondamentaux. Nous devons obtenir la garantie d'un accès universel à ce droit pour toutes les femmes en Europe et dans le monde, notamment à travers la mobilisation des parlementaires européens.

Pour cela nous appelons à un rassemblement :

le jeudi 24 mai 2018 à 17h30

devant l'ambassade d'Irlande 4 rue Rude 75016 Paris


A Brest, un GIX pour maintenir en local les échanges de données

24 May, by Manon[ —]


© Bretagne Economique

Le jeudi 17 mai, l'association BrestIX a présenté le dernier né des GIX (Global Internet Exchange) français. Ce nouvel outil au service du développement économique a été initié par Brest Métropole, ses partenaires (la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Bretagne ouest, Investir en Finistère et le Technopole Brest-Iroise) et neuf entreprises fondatrices.

Un Global Internet Exchange est un circuit court du numérique se définit comme une boucle locale d'échanges de trafic Internet entre différents fournisseurs d'accès et opérateurs. L'intérêt pour les entreprises et collectivités adhérentes est le maintien en local de leurs échanges de données, ainsi qu'une plus grande fiabilité et fluidité de débit.
L'idée d'avoir un GIX à Brest n'est pas nouvelle. Il y a dix ans, déjà, Investir en Finistère avait mené une étude sur la pertinence d'un tel outil. Il n'y avait pas encore suffisamment d'opérateurs locaux. Les choses ont bien évolué depuis.

Deux ans de travail pour le hub d'échanges numériques brestois
BrestIX est l'aboutissement de deux ans de travaux et d'une réflexion initiée par Brest Métropole : comment fournir aux entreprises le meilleur service numérique et comment valoriser le réseau de fibre optique de la métropole ?, relate Ronan PICHON, vice-président de la métropole chargé du numérique.

L'idée de ce hub d'échanges, mis en oeuvre avec succès dans d'autres villes françaises, comme... Lire la suite

Explication de ce qu'est un GIX ici !!


De l'Amour à l'épreuve des liens : quels accompagnements ? thème du prochain congrés national de Parentel à Brest les 21 et 22 juin prochain

http://www.egalitefemmeshommes-brest.net/IMG/pdf/programme_congres_parentel_2018_version_imprimable.pdfplay episode download
24 May, by Nicole Bronnec[ —]



Les 21 et 22 juin prochain se tiendra à BREST le 12ème congrès national sur la parentalité et le lien familial sur le thème
« De l'Amour à l'épreuve des liens : quels accompagnements ? »

Vous trouverez toute information utile pour prendre connaissance du programme et pour vous inscrire par le document ci-joint et sur le site internet de Parentel.
Daniel COUM
Directeur des Services
Association Parentel


Non-plan banlieues : rien à voir, rien à espérer

24 May, by Alexis Braud[ —]

Les écologistes dénoncent l'abandon des banlieues par ce gouvernement qui une fois de plus choisit les grands discours pour tenter de masquer le vide de sa politique.

> Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie - Les Verts

Retrouvez cet article sur le site d'EELV


Café Off, rencontres, stages, retrouvez tous les rendez-vous d'Entreprendre au Féminin 29

24 May, by Entreprendre au Féminin Bretagne[ —]



Toutes les infos de L'antenne Entreprendre au féminin 29 : Café Off à Brest, rencontre au Faou, P'tit déjeuner Business et stages à Quimper. Retrouvez tous les rendez-vous d'Entreprendre au Féminin sur leur site.


La compostabilité : pour un écosystème de projets vivaces

23 May, by Laurent Marsault, Romain Lalande[ —]

Emballages, meubles, téléphones, ordinateurs, gadgets... chaque objet qui nous entoure est consommateur de ressources naturelles. Le temps où nos créations donnaient lieu à des déchets capables de se décomposer est maintenant loin derrière nous. Problème : lorsque l'on produit des objets trop complexes pour se recomposer d'eux-mêmes, nous accumulons une dette technique qu'il nous faudra un jour assumer.

Pour limiter l'impact et le nombre de ces déchets, de nombreuses solutions se développent et une multitude d'expérimentations sont en cours : mouvement zéro déchet, bacs à compost, repair cafés, ressourceries, etc.

Qu'en est-il lorsque l'on aborde une autre des productions humaines, omniprésente à l'ère du numérique : celle des connaissances ? La seconde vie des idées, de l'immatériel, de nos projets reste un impensé alors même qu'ils sont le fruit de notre énergie vitale, ressource irremplaçable s'il en est.

Mais alors, à quoi ressemblerait une ressourcerie des idées ? Ce texte propose une réponse exploratoire à travers la notion de « compostabilité » développée par Laurent Marseault.




Parce qu'elle part de l'observation de la nature et qu'elle vise à en étendre les enseignements à tous nos projets, cette petite allégorie s'adresse à tous. . . pourvu d'être capable d'un peu d'abstraction !

Ce qui vit est compostable

Nous vivons sur une planète vivante (et donc limitée) qui obéit au moins à deux règles fondamentales :

  • Tout n'est que poussières d'étoiles : la matière qui constitue toute chose est composée de petits atomes, fabriqués au moment du Bing Bang il y a 13 milliard d'années ;
  • La nature se réorganise en permanence : chaque brique qui compose chaque chose se décompose à un moment donné, puis va se réassembler pour redonner de la matière.

Partant de ce principe, toute chose vivante est nécessairement compostable. Une feuille peut s'envoler sur 200km, se décomposer puis se recomposer sous l'effet de petits organismes qui recréent du vivant ; le vivant porte ainsi en lui les conditions de sa propre compostabilité.

Parlons de nous et faisons l'hypothèse qu'en tant qu'êtres humains vivants nous soyons mortels. Convenons qu'il est alors possible qu'en tant qu'individu, qu'en tant que bénévole ou qu'en tant que salarié l'aventure s'arrête un jour. Pour chaque projet auquel nous contribuons le constat est le même : un concours de circonstances a provoqué le début d'un processus qui tend invariablement à s'éteindre.

C'est cette mort programmée et inéluctable qui doit nous pousser à travailler très en amont sur les conditions de compostabilité des projets. . . au risque de fabriquer des agrégats qui ne puissent se recomposer ! C'est là tout l'enjeu du principe de compostabilité : préparer la mort des projets et permettre à chacune de leurs composantes de se réassembler à d'autres endroits et potentiellement avec d'autres personnes.

Partager sincèrement pour pouvoir re-composer

Bien souvent, on ne réfléchit pas à la compostabilité des projets lors de leur conception (quels éléments méritent d'être réutilisés, sous quelle forme, où les mettre à disposition,...). Même lorsque l'on décide de rendre disponible ces ressources auprès des autres, cela ne suffit généralement pas à leur assurer une seconde vie. Il faut dès lors réfléchir à la meilleure méthode pour permettre à la matière produite (les contenus, les données, l'expérience due à nos échecs et réussites,...) d'être réutilisée indépendamment de tout contexte d'usage.

Si l'on souhaite continuer à vivre sur une planète vivante il faut incontestablement respecter les règles fondamentales du vivant. Si l'on accepte de fabriquer petit à petit des organisations humaines non-compostables, nous acceptons de facto la création de matière inerte, non utilisable voire polluante à l'échelle de l'existence humaine. Utiliser notre énergie vitale pour produire des éléments qui ne vivent pas au-delà de nous-même, ce serait alors se couper du vivant.

Prenons pour exemple un grand mouvement d'éducation populaire, qui relève un défi impressionnant avec la création de son MOOC (cours collectif en ligne) sur la gouvernance partagée qui totalise 26 000 inscrits en 2015. De nombreux contenus vidéos sont alors placées sous des licences qui en permettent légalement la réutilisation une fois la formation terminée (CC BY SA). Malheureusement ces contenus sont trop contextualisés et ne peuvent pas servir d'autres usages. Trop d'éléments de contenus liés au MOOC ne permettent pas de bien profiter de la vidéo en dehors de ce cadre. Toute l'énergie investie dans la création de ces ressources est donc perdue puisque le partage est « légal » (grâce aux licences) mais pas « sincère » (du fait de la contextualisation des contenus).

Il aurait fallu séparer dès le montage les éléments propres à l'organisation du cours en ligne de ceux traitant simplement du sujet. A l'instar de l'adage « écrire pour être lu », une ressource sincèrement mise à disposition est « partagée pour être utilisée » !

Agrégat de sol archéologique - vue au microscope - cc by sa - NATON Henri-Georges
Agrégat de sol archéologique - vue au microscope - cc by sa - NATON Henri-Georges

Le vivant commence là où la mort se prépare

Une fois assimilée, la compostabilité des projets permet d'envisager très en amont nos actions et de développer des automatismes fertiles. C'est une manière de se dire « ce que je crée va mourir, je vais mourir, alors comment faire pour que cette énergie que je pose là puisse être utilisée par tout le monde ? ». Se poser cette question, c'est préparer la mort des projets. Pas dans le sens d'un délire paranoïaque et morbide, mais en prenant conscience que notre seule contribution au monde, c'est ce que nous auront réussi à sincèrement partager.

En écho, le risque d'une mort non-préparée, c'est de s'obliger à continuer à agir, à vivre des expériences, à rassembler des choses, à agréger, sans jamais prendre le temps de penser la transmission de cet héritage. On crée alors une chimère, un projet que l'on va sans cesse persister à nourrir sans jamais en remettre en question le sens et sans accepter qu'il ne s'arrête. Il est donc indispensable de ritualiser le traitement de ce que l'on souhaite transmettre au jour le jour pour s'autoriser à mettre fin à un projet au moment opportun. Capitaliser ses ressources permet d'accepter la fin d'un projet pour redémarrer ailleurs ou différemment sur des bases déjà acquises. C'est aussi permettre en temps réel à ce qui est expérimenté quelque part et jugé efficace d'être répliqué ailleurs.

Instaurer une périodicité minimale de rendez-vous et y intégrer des temps de capitalisation (de mise en forme partageable) des productions est indispensable. Ce cycle peut ensuite se répéter indéfiniment ou ne se réaliser qu'une fois, il suffit à rendre réutilisable par soi et par d'autre l'intégralité de l'énergie investie. La mise en place de cycles récurrents permet aussi d'assurer la vie du projet : la durée de ce cycle correspond à la fréquence minimale de rencontres nécessaires à la vitalité du projet. En dessous de ce seuil, le projet ne peut survivre et c'est le signal qu'il faut y mettre fin - ce qui n'est pas si grave si tout ce qui a été produit est réutilisable immédiatement par tous !

De la compostabilité, il faut donc retenir trois choses :

  • elle se pense et se prépare très en amont,
  • elle permet de mettre fin aux projets lorsque nécessaire tout en leur assurant un nouveau départ,
  • elle nécessite le partage sincère de l'ensemble des ressources produites.

Rendre son projet compostable, c'est fertiliser les idées en les partageant et tendre vers des organisations plus vivantes, vivaces et vivables.

Pour lire la suite

Cet article est la première des quatre parties du Petit précis de compostabilité des projets disponible via ces liens :

Extrait audio -Laurent Marseault sur la compostabilité - 2015 - 10mn

Crédits - Licence

Contenu placé sous licence CC by SA

Contenus agrégés par Romain Lalande sur la base d'un récit-concept de Laurent Marseault, agrémenté d'échanges fertiles au sein du réseau francophone des Communs, de VECAM et de Remix the Commons.

Nourri des expérimentations menées par le collectif Animacoop et Outils-Réseaux depuis 15 ans.

Un grand merci à Maïa Dereva et Sarah Gaucher pour leurs relectures attentionnées.


Convergences peut-être, divergences exprimez-vous ! Mobilisation le 26 mai.

23 May, by EELV Bretagne[ —]

Mardi 22 mai 2018

Aujourd'hui, en Europe, 80% des espèces d'insectes et plus de 30% des espèces d'oiseaux ont disparu en 15 ans. L'effondrement du vivant, à une vitesse vertigineuse, menace l'écosystème Terre et accroît fortement les inégalités. Des constats alarmants qui avaient permis à la COP21 de déboucher sur l'Accord de Paris. Pourtant, la 1ère année du gouvernement a été celle des reculs.

Aujourd'hui, le Macron d'or est décerné au gouvernement pour sa politique anti-sociale et sans avancées pour l'environnement. Or, il n'y a pas de planète B ! La Terre, son climat et sa biodiversité ne seront ni sauvés par les formules creuses, les déclarations d'intention et les grands-messes du gouvernement ; ni par la spontanéité des entreprises, qui agiraient sans encouragement ni contrainte des pouvoirs publics. Notre conviction est que le temps des constats est dorénavant passé. L'urgence est d'agir. Parce que les animaux, les plantes, les océans, l'air, les sols, la terre et les générations futures ne peuvent s'exprimer dans cette Marée Populaire, c'est à nous de nous mobiliser, c'est à nous de le faire.

Pour pouvoir agir pour le climat, pour la nature, pour les droits du vivant, la justice et l'égalité avant qu'il ne soit trop tard, mobilisons-nous ! EELV Bretagne appelle tous ceux et toutes celles qui sont exaspérés par la politique du gouvernement et de son président à se rassembler Samedi 26 mai, pour une marée populaire en Bretagne.

Le Bureau exécutif d'EELV Bretagne

Le tract : MP_EELV2_amalgame2.2











mirPod.com is the best way to tune in to the Web.

Search, discover, enjoy, news, english podcast, radios, webtv, videos. You can find content from the World & USA & UK. Make your own content and share it with your friends.


HOME add podcastADD PODCAST FORUM By Jordi Mir & mirPod since April 2005....
ABOUT US SUPPORT MIRPOD TERMS OF USE BLOG OnlyFamousPeople MIRTWITTER