HOME > RSS > BLOGS France > Chez Lo

R S S : Chez Lo


PageRank : 9 %

VoteRank :
(0 - 0 vote)





tagsTags: , , , , , ,


Français - French

RSS FEED READER



VERNON SUBUTEX - Tome 2

14 January, by Lo[ —]
de Virginie Despentes
Roman - 400 pages
Editions Gallimard - juin 2015
Editions poche Livre de poche - mars 2016

Vernon Subutex, ancien disquaire, s'installe dans une vie de clochard des Buttes Chaumont. Une vie difficile à l'écart du monde, mais dans laquelle il trouve une routine paisible et quelques discussions amicales. Toujours à la recherche des enregistrements d'Alex Bleach, certains vont finir par le retrouver, et former une petite communauté bigarrée qui le retrouvent quotidiennement, des SDF expérimentés, un père désespéré que sa fille Aisha soit attirée par les sirènes du djihad, une tatoueuse en vogue, ses ex, une bourges, la Hyène, des lesbiennes rockeuses, une actrice porno, des artistes.... Ils gravitent bientôt chaque jour autour de Vernon, l'idole, le confident, le libre, le DJ.

C'est une galerie de portraits, une galaxie de personnages, le récit m'a prise en orbite très vite. Contrairement au premier tome, j'ai davantage savouré celui-ci, sa précision, son rythme, avec des chapitres qui se succèdent en se consacrant chacun à un des personnages. D'abord Vernon, puis comme si l'objectif s'éloignait du soleil, on se consacre aux autres planètes de plus en plus lointaines.
Il y a le quotidien d'une France d'aujourd'hui, il y a le passé des souvenirs des années rock, il y a des histoires dans l'histoire, des évènements graves, un passé à venger, une reproduction du scandale Weinstein avec l'organisation d'une vengeance autour de Dopalet, un riche magnat sans vergogne.
 
Extrait :
"Les mecs sont devenus tous identiques, on dirait qu'ils prennent des cours du soir pour se ressembler le plus possible. Si on pouvait ouvrir le cerveau de Laurent en deux pour lui regarder la mécanique, on y trouverait exactement le même arsenal de conneries que dans celui du cadre sup en détresse qui fait ses abdos à côté d'eux: des poulettes ultra light, de la verroterie Rolex et une grosse maison sur la plage. Que des rêves de connard."
 
L'écriture de Virginie Despentes se déploie dans toute sa verve, son érudition naturelle, sa gouaille populaire et précise. De tous ses personnages si différents elle parle avec la même humanité, le même attachement.
 
Extrait :
"Si on veut se mettre en couple, l'important c'est d'être réaliste. Une fille mettable, qui fait à bouffer, qui n'a aucune habitude dégoutante et te supporte tel que tu es, sans chercher à te mettre au pas et te faire aimer les légumes verts, on ne peut pas en demander beaucoup plus à l'amour. A quelques détails près, c'est toujours la même histoire qu'on se raconte. L'important, c'est de ne pas s'acharner à chercher dans la vie de couple des choses qu'on n'y trouvera jamais."
 
Des textes sans concessions, une verve qui fait du bien à lire bien qu'elle soit emprunte de beaucoup de désillusion, de réalisme tranchant.
 

PAR LE VENT PLEURE

14 January, by Lo[ —]
de Ron Rash
Roman - 200 pages
Editions Seuil - août 2017

Eugene et Bill sont deux frères qui grandissent dans une famille de Sylva, dans la région des Appalaches, sous la coupe d'un grand-père chirurgien tyrannique. En 1969, la petite ville est loin des mouvements qui bousculent la société américaine en lui insufflant un vent de liberté. Il y a seulement cette fille, Ligeia, qui telle une sirène s'aperçoit au bord de la rivière, libre et provocante. Il n'y a qu'elle, que ses parents outrés ont envoyée chez la famille à l'écart de ses mauvaises fréquentations et des scandales qu'elle provoque en lien avec la drogue. Elle va tomber sur les deux frères, leur faire tourner la tête, leur faire découvrir l'amour, le sexe, la bière, le whisky, le hachisch, les tranquillisants. Un jour, elle disparaît. Des dizaines d'années plus tard, on retrouve les restes de son cadavre au bord de la rivière.
 
 
Par le vent pleuré, c'est un roman assez court qui met la lumière sur 2 époques, sur un été 1969 qui a tout bouleversé chez ces deux frères, un Bill aîné étudiant en médecine, et un Eugene, plus jeune, mais qui sera manipulé davantage par Ligeia, et sur l'époque actuelle, héritière. En 1969, Eugene l'approvisionnera en tranquillisants subtilisé chez le grand-père, et en whiskey. Des après-midis où Ligeia préfère se donner à Eugene, en exigeant de pouvoir s'évader par ses drogues préférées.
 
Extrait :
"Une innocence délibérée qui masquait l’injustice et la cruauté du monde – jusqu’au nom de la ville qui était une façon nostalgique de se détourner de la réalité, d’après quelques-uns. Il y avait bien un peu de vérité dans ce genre d’opinions, mais les habitants de Sylva n’avaient pas besoin de regarder ailleurs pour connaître l’injustice et la cruauté : comme l’avait souligné le shérif Loudermilk, les petites localités finissent toujours par révéler leurs secrets."
 
Des années plus tard, les frères ont la soixantaine et ce passé leur revient en pleine figure. Eugene brûle de savoir ce qui s'est réellement, et n'ose accuser son frère du meurtre de Ligeia. Eugene est un écrivain raté alcoolique quitté par sa famille. Bill est devenu un grand chirurgien. Des frères ennemis ou complices ? L'enquête va-t-elle les pousser à trahir les secrets ou à se protéger ? Un petit suspense s'installe à partir de la moitié du roman car effectivement, on brûle de connaître l'intrigue et le déroulement de cette journée de la fin de l'été 1969.
Un roman parfois fade parfois attachant.

L'avis de Yan - Encore du noir
L'avis d'Eva - Tu vas t'abîmer les yeux

LE COEUR BATTANT DE NOS MERES

13 January, by Lo[ —]
de Brit Bennett
Roman - 340 pages
Editions Autrement - août 2017
Prix 2017 - Meilleur roman étranger Lire

Nadia a 17 ans, dans une famille protestante, et la vie devant elle. Mais sa mère se suicide brutalement. Elle rencontre Luke, le fils du pasteur, et décide d'avorter lorsqu'elle apprend sa grossesse. C'est un second abandon : Luke n'est pas présent à ses côtés. Les années qui vont suivre vont voir Nadia évoluer vers l'âge adulte, poursuivre ses études, s'extraire de cet univers puritain de la Communauté noire de l’Eglise du Cénacle, se lier d'amitié avec Aubrey, fille prude qui deviendra sa meilleure amie mais pas sa confidente à toute épreuve. Son secret d'adolescente restera tapi longtemps et empoisonnera ses souvenirs et ses relations.
 
 
Le cœur battant de nos mères est l'histoire d'une jeune fille devenue femme maintenant. Une trajectoire qui a dû être similaire à celui de nombreuses autres. J'ai aimé ces débuts de chapitres où des mères parlent, observent, commentent, prévoient, décrivent de leur œil connaisseur les situations qui attendent ces jeunes filles et ce fils de pasteur. Elles connaissent leurs secrets, savent l'inéluctable, sont pétries de cette communauté de l'Amérique profonde. Comme des témoins. Ce roman est aussi en quelque sorte un témoignage du contemporain qui ne nous semble absolument pas moderne.
 
Extrait :
"Nous n'aurions pas du faire ça.. Mon être spirituel est affligé. Mais Candice avait refusé de se sentir coupable. Ils n'avaient obligés cette fille en rien. Une fille qui ne voulait pas d'enfant trouvait toujours un moyen de s'en débarrasser. La meilleure solution , la solution chrétienne c'était de lui faciliter les choses. Ensuite elle pourrait partir à l'université et sortir de leurs vies. Ce n'était pas une issue parfaite, mais dieu soit loué : le drame avait été évité."
 
Un roman d'amour, d'amitié, un drame refoulé, les regrets à tout jamais d'une maternité avortée, les incompréhensions entre jeunes femmes et jeunes garçons, les traditions communautaires qui musèlent les jeunes filles et leurs avenirs.
Il n'est pas à la hauteur des romans de Chimamanda Ngozie Adichie, mais Le cœur battant de nos mères est le fruit d'une écriture affirmée et sincère.


OLYMPIA

10 January, by Lo[ —]
de Vivès, Ruppert & Mulot
Bande dessinée - 120 pages
Editions Aire Libre - octobre 2015
 
Alex, Sam et Carole sont trois amies plantureuses et professionnelles. Elles sont pros dans les braquages haut de gamme, n'ont pas froid aux yeux et sont assez bien organisées. Carole leur fait un peu faux bond, mais elle devra les rejoindre puisqu'une nouvelle commande vient de tomber, sous la menace : voler les 3 odalisques du Petit Palais à Paris : l'Olympia de Manet, La Vénus d'Urbin du Titien, et la Vénus endormie de Giorgione, rien que ça !
 
Le récit est mené tambour battant et jamais le rythme ne faiblit tout au long de ces 120 pages. C'est un vrai divertissement, égayé par les dialogues vifs des filles, et le suspense lié aux opérations périlleuses. On lit avec ce trio le fantasme féminin des auteurs masculins. Et puis il y a aussi leurs vies, la drague, leurs commanditaires, les sorties, leurs pitreries et la grossesse de Carole.
Une vrai BD d'aventures, au féminin et au second degré !


L'avis de Nicolas Tellop - Diacritik
"Le braquage, un art d'équipe", d'Anne Favalier

LA BEAUTE DES JOURS

7 January, by Lo[ —]
de Claudie Gallay
Roman - 420 pages
Editions Actes Sud - août 2017

Jeanne est une femme ordinaire, qui voit la vie s'écouler entre le bureau de poste où elle travaille et son foyer où Rémi la rejoint, et plus rarement leur deux grandes filles. Jeanne admire une femme qui est son opposé, une artiste activiste Marina Abramovic, une performeuse qui repousse toutes les limites. Des remous autour de Jeanne vont peut-être la pousser à basculer sa vie : son amie Suzanne vit une terrible séparation, et un jour, elle tombe sur un lointain camarade de classe dont elle était amoureuse...

J'ai lu La beauté des jours sans être totalement charmée, sans être jamais repoussée. Le temps semble flotter auprès de cette Jeanne, un peu absente, patiente, sage, pensive. Pas très intéressante. Ce qui l'est bien plus c'est de faire connaissance avec le travail de Marina Abramovic, que je ne pensais pas être un personnage réel. Des actions incroyables, des performances extrêmes, une force que l'on veut saisir. Jeanne écrit souvent à son idole, naïvement.
 
Extrait :
"Citation de M. A. J’ai mis du temps à comprendre mais maintenant, je sais. Les femmes ne sont pas moins fortes que les hommes, non, ce n’est pas ça, mais elles renoncent. Elles laissent leurs rêves pour réaliser ceux des hommes."
 
L'écriture de Claudie Gallay est toujours aussi belle, mais je n'ai pas ressenti la puissance d'un précédent roman que j'avais lu d'elle : Les déferlantes. Une lecture agréable mais pas inoubliable.

L'avis du Marque-Page - LireAuLit

UN AUTRE REGARD

December 2017, by Lo[ —]
d'Emma
Bande dessinée - 110 pages
Editions Massot - mai 2017

A travers des petites chroniques dessinées, la blogueuse Emma réagit à l'actualité sociale, pour tendre à rendre un autre regard, un regard moins présent dans les médias traditionnels.

Côté politique sociale, elle évoque des injustices trop tues, les cas de violences d'opprimés de ces derniers mois qui posent cette question : jusqu'à quel degré de violence sociale envers les plus faibles la justice refusera de considérer des actes comme légitime défense (le déchirage d'une chemise....) ? Et comment ne pas s'indigner devant le devenir des personnes blessées à tort par la Police, et délogés manu militari pour cause de poursuite de terroriste.
Mais c'est dans ces réflexions féministes que je la préfère. Après l'avoir lue sur la charge mentale, j'ai aimé suivre les pages concernant l'excision, concernant la légitimisation du blues du post partum selon des pseudos causes hormonales, les pratiques courantes de gaslighting, l'abus mental qui vise à manipuler la victime. Ce sont des saynètes, des chroniques dessinées, des chapitres courts et pédagogues sur des choses qui paraîtront acquises à certain-es, mais permettront peut-être à d'autres de changer leur regard.
Un album rapide à lire, même si sur la forme, le format se prête davantage au blog numérique.




tous les livres sur Babelio.com

Mes [DVD]s de l'automne 2017

December 2017, by Lo[ —]
ELLE ***
de Paul Verhoven
Sortie salles - mai 2016

Un film qui tient ses promesses d'anticonformisme, et qui, sans jamais être impudique, impose à son spectateur une tension palpable, observateur d'une Isabelle Huppert déstabilisante par son aplomb après un viol violent. A l'heure où la parole des femmes victimes de harcèlement et d'agressions sexuelles se libère, on voit évoluer une victime qui évolue en toute ambigüité vers des fantasmes, la recherche perverse de son agresseur, des désirs assumés.

MAD MEN Saisons 1, 2 et 3 ****
Diffusion 2007


Une série classe, chic, qui replonge dans l'Amérique des années 60's, avec comme microcosme une agence de com' Sterling Cooper. Des adultères, des rivalités professionnelles, des campagnes, les premières, pour des compagnies aériennes, des soutiens gorges, des couches bébé jetables, le carrousel de Kodak, des clopes... mais aussi l'avènement de Kennedy, les révoltes sous jacentes des desesperate housewifes, ces femmes d'intérieur au bord de la crise de nerfs, la place des Noirs et les Droits Civiques. Au fil des très nombreux épisodes, par petites touches, l'évolution de la société apparaît. Les dialogues sont souvent gratinés, incisifs, avec des répliques d'envergure qui se savourent. La musique qui clôt chaque épisode est souvent un bijou. Pour Don Draper que le monde de la publicité d'arrache, l'ascension se confirme, à l'aise partout, séduisant, trompant sa femme à tour de bras, pas assez présent pour ses 2 puis 3 enfants. Jusqu'à ce que cela sente le roussi, sa précieuse femme prend de l'assurance et demande le divorce. Les rachats entre entreprises vont bon train, et une petite équipe fait sécession pour fonder sa propre agence Sterling Cooper Draper Pryce.


A LA MERVEILLE  *
de Terence Malick
Sortie France - mars 2013

Un film tout en grandiloquence, en musique symphonique qui s'étire, en séquences qui suivent des personnages qui marchent marchent courent sautillent, les vêtements au vent, des séquences qui n'ont rien à envier aux publicités pour des parfums à la veille de Noël. Ca virevolte et ça tourbillonne beaucoup. Face à son amoureux quasiment mutique, tête baissée, fermé, une jeune mère veut croire en l'amour, veut vivre passionnée, brûlante, et se heurte au vide. Nous aussi, un peu.



MON VOISIN TOTORO ***
 de Hayao Miyazaki

Avec le prétexte d'initier la culture cinématographique des enfants, et pour échapper au bruit des dessins animés de Disney, Mon voisin Totoro est d'abord une merveille pour les yeux, tant le dessin est soigné, luxuriant, captivant. Et cette histoire de sœurs sans peur liées par l'amour et par l'envie de découvrir ces voisins mystérieux ne parlant pas leur langue est simple et semble d'un regard très juste sur l'enfance. De la malice, de la surprise, de la peur, de la compassion.

LADY WHISKY

December 2017, by Lo[ —]
de Joël Alessandra
Bande dessinée - 130 pages
Editions Casterman - juin 2017
 
Une amie, la critique internationale Helen Arthur, qui vient de mourir ; un deuil à entamer ; un souvenir à entretenir ; et cette envie, cet hommage à lui rendre : trouver le whisky qu'elle a recherché en vain à sortir à sa marque. Joël part alors à la quête de la rareté compatible, du bijou d'excellence qu'Helen aurait approuvé. A travers les régions du whisky, l'Ecosse et l'Islay, il sillonne les contrées humides et iodées, rencontre, goûte, questionne, doute.

Sur la forme, les planches de Joël Alessandra sont toujours aussi sublimes, justes par le dessin, touchantes par les nuances d'aquarelle.
Sur le fond, il est très intéressant d'avoir un tel reportage sur les méthodes d'élaboration et d'élevage du whisky. C'est répétitif puisqu'on visite plusieurs distilleries, mais c'est volontaire et bienvenu. Et puis, il en ressort d'intéressantes différences, appréciations, équipements...
Au départ un peu agacée par les cases que l'auteur consacre à sa propre mise en scène, j'ai été conquise par le voyage, les rencontres, les différents niveaux d'hospitalité et d'intérêt que manifestaient les professionnels pour cette quête. La lande, le vent iodé, les brumes, toute cette atmosphère est réellement prenante et appelle même un goût de tourbe sur le palais....


L'AIR DE RIEN

December 2017, by Lo[ —]
de Hanif Kureishi
Roman - 180 pages
Editions Christian Bourgois - septembre 2017

A Londres, Waldo est un vieillard en perte d'autonomie, un homme d'importance, reconnu, cinéaste mais qui est devenu incapable de sortir de chez lui. Un homme respectable mais qui pourtant n'ignore rien de la nouvelle vie de sa femme Zee qui le trompe avec Eddie sous leur propre foyer. Mais il l'aime, mais elle l'aide au quotidien à se mouvoir, s'alimenter, s'allonger. Mais il rumine intérieurement sa jalousie, rêvant de les piéger, songeant à une vengeance imparable.
 
L'air de rien, je l'aurais bien vu au théâtre, une pièce autour d'un triangle amoureux, un huis clos cynique. Le roman ne m'a guère émue, je n'en retiendrai je pense que peu de choses.
L'humour grinçant de ce vieil aigri impuissant sauve le récit, son regard sans illusion sur l'histoire d'amour que vit sa femme, son langage et ses pensées crues, son autodérision, cela fait du bien à lire.
Dans la première partie du roman, Waldo est presque voyeur, scruteur , dévisageant sa femme pour y lire les marques du mensonge et du plaisir accompli.
 
 Extrait :
"Une nuit, alors que je suis vieux, malade, à court de sperme, alors que je n’ai pas besoin que la situation se détériore, les bruits reprennent.
Je suis sûr qu’ils font l’amour dans la chambre de Zenab, juste à côté de la mienne."

 
Ensuite, la vérité se sait de toutes parts, et Waldo cherche à destituer Eddie qui s'avère être un escroc très intéressé par l'argent du couple. Cela bâtira le plan de vengeance, comme le film qu'il monte en parallèle à l'aide de ses outils de réalisateur.
Il est aussi question de la mort que l'on sait proche, que Waldo attend, que Waldo veut digne en étant aimé.
Un roman qui manque d'énergie, de suspense, de complexité, pour marquer mon esprit. Un personnage lubrique et excentrique qui ne convainc pas.

L'avis d'Héléna Villovitch - Elle
L'avis de Christine Marcandier - Diacritik


[Jeunesse] UN PETIT DESSIN VAUT MIEUX QU'UNE GRANDE LECON

December 2017, by Lo[ —]
de Sandrine Campese
Album - 128 pages
Editions Le Robert - octobre 2017

Un petit dictionnaire illustré de 60 mots, 60 petits mots qui peuvent donner du fil à retordre pour se souvenir du bon accent à placer, de la consonne à doubler, le x à ajouter, le t muet à ne pas oublier... Un petit voyage à travers une forêt de mots, que les racines latines de la langue française ont façonnés de particularités.
 
Un petit dessin vaut mieux qu'une grande leçon, c'est un objet livresque hybride. Un album d'illustrations très esthétique, avec des jeux de graphisme, de lettrage, des dessins soignés, une mise en page réussie. C'est aussi un livre didactique, pédagogique, pour insuffler à l'insu du plein gré des jeunes lecteurs des règles d'orthographe non intuitives, en jouant sur l'association d'idées, d'images, le kinesthésique, la mémoire visuelle.



E., 6 ans, au CP, a tout de suite aimé feuilleter le livre de manière ludique, lisant les mots, s'interrogeant parfois sur les lettres illustrées.
 
Chaque double page se compose d'une partie gauche avec le mot écrit en lettres cursives, un repère pour le lecteur s'il n'arrive pas à déchiffrer le mot illustré en page droite. Il y a également, pour les plus grands, une définition simple, pertinente et illustrée au sens figuratif, une note sur les origines étymologiques, ou de culture générale, et une petite question pour impliquer l'apprenant.
 
Ce livre est un ouvrage surprenant et très intelligent, qu'on feuillettera à diverses époques de sa vie d'élève.


0 | 10 | 20










mirPod.com is the best way to tune in to the Web.

Search, discover, enjoy, news, english podcast, radios, webtv, videos. You can find content from the World & USA & UK. Make your own content and share it with your friends.


HOME add podcastADD PODCAST FORUM By Jordi Mir & mirPod since April 2005....
ABOUT US SUPPORT MIRPOD TERMS OF USE BLOG OnlyFamousPeople MIRTWITTER