HOME > RSS > BLOGS France > Développement Durable et Communication

R S S : Développement Durable et Communication


PageRank : 1 %

VoteRank :
(0.15 - 1 vote)





tagsTags: , , , , , ,


Français - French

RSS FEED READER



Un wwoof avec les brebis en Cévennes

August 2016, by noreply@blogger.com (Jean-Jacques Fasquel)[ —]

Le trajet de la gare (Alès) à la ferme (Saint-André de Valborgne) est toujours un moment de discussion où chacun se raconte. Jean-Marc et Laurie ont quitté leur Lorraine natale et leurs emplois respectifs (comptable et fleuriste) pour venir se mettre au vert dans les Cévennes il y a 17 ans maintenant. Ils y ont rejoint la sœur de Laurie qui, avec son mari, était éleveuse de brebis. Nos lorrains ont désormais repris seuls l’exploitation qu’ils mènent en bio. Ils élèvent quatre-vingt brebis dont le lait est transformé, pendant dix mois de l’année, en différents fromages (tomes, buches, palets) sans oublier brousses, faisselles et yaourts. Leurs agneaux sont transformés en terrines et plats cuisinés (merguez, couscous, cassoulet, tripes, chili, …) après avoir gardé 20 femelles de renouvellement. Ces produits sont commercialisés sur trois marchés (mardi, samedi et dimanche) des environs, dans une (superbe) boutique de producteurs et chez des revendeurs bio. Je vais partager ma semaine avec également leur fille Marie et une autre wwoofeuse, Mathilde, qui est arrivée depuis quelques jours sans oublier leurs sept chats.

Vendredi C’est parti pour la traite du matin, une première pour moi. Les brebis rentrent 20 par 20 dans la salle de traite. Jean-Marc me montre les différents gestes et puis … ben faut y aller : essuyer les pis des brebis, leur installer la trayeuse, tirer sur la mamelle pour bien finir de faire couler le lait. On relâche tout ce beau monde dans la bergerie et vingt nouvelles brebis prennent leur place. En été les moutons sont gardés dans l’étable en journée et sortis à la fraîche pour la nuit. On donne à manger aux agnelles et aux agneaux.

Direction la fromagerie où Laurie a déjà commencé à fabriquer des palets (fermentation lactique). Coiffés d’une charlotte et protégés par un tablier de fromager nous allons essuyer (avec un linge trempé dans de l’eau salée) les « croutes lavées » et retourner tous les fromages qui sont en affinage dans la cave. Après une petite infusion, Jean-Marc nous réquisitionne, il a demandé un coup de mains aux voisins avec qui nous allons ranger correctement dans la grange des bottes de la dernière fenaison. L’opération est rapidement menée dans la bonne humeur et on termine la matinée par un verre de jus de pommes maison.

Samedi et dimanche Durant ces deux jours Je vais accompagner successivement Laurie et Jean-Marc aux marchés du matin de St Jean du Gard et de Sainte-Croix Vallée Française. Même si j’ai déjà une petite expérience des marchés il faut très vite intégrer le modus operandi : l’installation (stand, disposition des produits), le fonctionnement (prix, balance, emballage), les us et coutumes. Aux dires de mes hôtes, je suis un bon vendeur… mais un piètre emballeur ! C’est vrai que J’adore jouer à la marchande et que j’apprécie ces moments de rencontres avec les clients qui achètent un produit que je sais de qualité et plein de sens, sans parler des relations avec les autres producteurs qui sont toujours cordiales et solidaires.

Lundi Après la traite dont les gestes me deviennent plus aisés, je vais donner un coup de mains à Laurie à la fromagerie : salage des fromages, fabrication de faisselles (à partir de lait caillé = lait + petit lait + présure), retournement des fromages, préparation des yaourts (lait chauffé + ferment). J’étiquetterai également quelques centaines de terrines d’agneau et j’irai cueillir de l’origan avec Mathilde. Dans l’après-midi nous remplirons les pots de yaourts avec Marie avant de les mettre dans l’étuve. Ce soir je propose de faire la cuisine et mijote une ratatouille qui ravit mes hôtes.

Mardi Ce sont les filles qui sont de marché aujourd’hui à St Jean du Gard, je reste avec Jean-Marc pour la traite. Après cela je file à la fromagerie pour une matinée bien remplie : fabrication des palets de brebis moulés à la louche (à partir de lait caillé) puis retournement de tous les fromages de la cave et essuyage des «croutes lavées» avec un tissu imprégné d’eau salée. Le soir je propose de pailler l’un des potagers de la maison et de refaire la cuisine avec, cette fois, mes fameuses tagliatelles carottes-courgettes au miel.

Mercredi La traite c’est presque de la routine maintenant, je vais ramener les béliers dans leur parc respectif en faisant attention de ne pas leur tourner le dos ;-) et commence ma matinée de Maître-Fromager avec Laurie. Après avoir à nouveau fabriqué des palets nous mettons à chauffer au bain-marie une centaine de litres de lait à 31 °C en y rajoutant de la présure et un peu de petit lait. Le lait va devenir solide (caillé) que nous allons émietter avec un couteau à caillé puis à la main. Cette tome fraîche est ensuite incorporée dans différents moules qui seront pour certains pressés. Le petit lait qui reste de la fabrication de la tome sera mis à chauffer et va floculer, c’est cette « flocule » qui sera mise en pot et essoreé : la brousse, une bonne manière de recycler un effluent en un produit noble.

Jeudi Une dernière traite et un salage de fromages pour la route et voilà c’est déjà fini, je quitte avec regret la « Vallée borgne ». Laurie et Jean-Marc ont la gentillesse de me reconduire à la Gare d’Alès pour reprendre un train vers la capitale.

Vous aurez peut-être remarqué que le programme de l’après-midi a parfois été … léger ;-) Même si j’ai pu effectuer différents petits travaux complémentaires comme réparer la balançoire suspendue à un arbre du jardin, pailler les plants de tomate et ramasser des pommes de terre, il fait chaud l’après-midi et Jean-Marc et Laurie sont des adeptes de la sieste, ce qui me va bien.

Durant cette semaine de wwoofing à Auzillargues J’ai, à nouveau, rencontré des gens formidables qui savent accueillir, transmettre, partager et vivre simplement... et tout simplement vivre.

Wwoofing à la Miellerie du Grand Lubéron

July 2016, by noreply@blogger.com (Jean-Jacques Fasquel)[ —]

C’est à la gare de Pertuis que Florence vient m’accueillir le 14 juillet au soir. Direction Cucuron. En chemin elle me raconte comment elle est venue à l’apiculture. En fait c’est l’inverse, c’est l’apiculture qui est venue à elle… à l’âge de 23 ans : un essaim s’est posé dans son jardin et voir un apiculteur venir cueillir cet essaim lui a donné envie d’en faire un hobby puis à partir de 1999 un métier. Elle et son compagnon Thierry ont passé un BPREA apiculture à Hyères avant de quitter leur emploi respectif et de se lancer dans l’aventure professionnelle. Ils ont désormais prés de 400 ruches et produisent en bio différents miels : lavande, garrigue dans des ruchers installés dans la région ainsi que châtaignier et acacia dans des ruchers implantés en Isére, dans l’Ain et la Drôme, ce qui leur demande de faire des transhumances … L’hiver leur laisse plus de temps pour transformer également une partie de leur miel en pain d’épices, nougat, florentin et sirop de thym au miel. Leur production est vendue pour partie chez des revendeurs, sur différents marchés et en vente directe. Les clients peuvent même acheter du miel en leur absence grâce à un distributeur automatique installé à l’entrée de leur miellerie. Après le tour du propriétaire et avoir rencontré toute la famille, on dîne et le mistral qui souffle finit de m’assommer pour une bonne nuit roborative dans le mobil home qui sera mon logement pour la semaine.

Vendredi Mais ce n’est pas avec Florence et Thierry que je passerai ma première journée de ce wwoofing. En effet, ces derniers doivent ramener des ruches de l’Ain et leur camion ne disposant que de deux places je ne peux participer à cette transhumance. Je n’y perds pas au change car je vais passer une journée chez un de leur collègue apiculteur, Jean-Luc, en compagnie de Marie qui est alternativement en stage chez lui et chez Florence et Thierry. C’est donc Marie qui m’emmène au Jaz des abeilles où nous passerons la matinée à greffer des larves d’abeilles sur des cupules puis à les incorporer à des ruches pour que les abeilles les élèvent et doncc les nourrissent afin de récupérer la gelée royale qui est une des productions de Jean-Luc. Le repas est l’occasion de visiter non seulement sa superbe miellerie mais également sa maison écologique passive (ossature bois et bottes de paille, phytoépuration, toilettes séches, …). L’après-midi nous irons vérifier dans un autre rucher l’acceptation de reines introduites il y a quelques jours et en profiterons pour faire un traitement à l’acide oxalique (contre le varroa) de ces ruches.

Samedi Le matin je prépare des ruchettes en prévision de la création d’essaims que nous ferons la semaine prochaine : nettoyage et grattage de la ruchette, incorporation de cadres construits ou de cadres neufs ainsi que d’une partition. Vers midi la chaleur me stoppe dans mon labeur, direction la piscine pour un plouf réparateur suivie d’un bon repas et d’une bonne sieste. Dans l’après-midi je donnerai un coup de main à Thierry pour l’étiquetage du sirop au thym et au miel qu’il a embouteillé la veille. Nous fabriquons également des florentins miel-amandes-raisins pour la foire au miel à laquelle il se rend le lendemain.

Dimanche Comme deux bons chineurs nous partons aux aurores avec Florence au vide-grenier de Cucuron, l’occasion pour moi de découvrir le charme de ce petit village médiéval du Grand Lubéron, ses petites ruelles, son étang entouré de platanes, …  Au retour je continue de préparer « mes » ruchettes jusqu’au déjeuner. En fin d’après-midi nous allons vérifier que les cellules royales en élevage se portent bien.

Lundi Nous partons à 4 avec un chargement d’une cinquantaine de ruchettes. L’opération de ce matin consiste à prélever sur un rucher, sans prendre la reine, quelques cadres avec du couvain à des ruches existantes. L’après-midi nous transportons ces ruches orphelines sur un autre rucher et les cellules royales y sont introduites en espérant que les abeilles acceptent cette nouvelle reine qui va naître dans les jours à venir. J’ai la mission de nourrir ces nouvelles colonies avec du sirop (mélange sucre bio et eau). Le soir je vais passer la soirée chez un collègue « composteur » et jardinier émérite qui habite, heureux hasard, à Cucuron

Mardi En matinée je pars avec Florence réintroduire d’autres cellules royales et « secouer » les abeilles des ruches orphelines ou bourdonneuses qui ne pourront passer l’hiver, ces abeilles rejoindront un autre ruche du rucher. Une fois tout ce matériel ramené, classé et rangé j’ai encore le temps de passer humer l’ambiance estivale du marché de Cucuron où je vais même rencontrer un voisin de mon immeuble ! Dans l’après-midi j’accompagne Thierry à Lourmarin pour un marché des producteurs. Toujours intéressant de voir la fin du cycle économique d’un métier et l’ambiance des marchés, de l’autre côté du décor, est sympathique.

Mercredi Le matin, je mets en pots pendant quelques heures du miel de châtaigner. Rien de fastidieux grâce à la pompe doseuse bien calibrée. L’après-midi, je pars avec Thierry pour un moment fort de cette semaine : une transhumance. Nous allons dans Drôme récupérer une vingtaine de ruches. Après 3 heures de route nous picniquons dans le rucher et faisons une pause en attendant que nos amis les avettes soient toutes rentrées dans leur maison pour charger les ruches sur le camion. A nouveau 3 heures de route dans l’autre sens et vers une heure du matin, nous déchargeons et installons, en plein cœur d’une forêt, à lueur d’une lampe frontale, les ruches sur leur nouvel emplacement.

Jeudi Et c’est déjà la fin de cette semaine super riche en expérience, en apprentissage mais également, et c’est ce qui fait le sel du wwofing, en rencontre. C’est toujours émouvant de quitter une famille qui vous accueilli comme l’un des siens. Mais la prochaine ferme m’attend … direction les Cévennes et ses brebis !










mirPod.com is the best way to tune in to the Web.

Search, discover, enjoy, news, english podcast, radios, webtv, videos. You can find content from the World & USA & UK. Make your own content and share it with your friends.


HOME add podcastADD PODCAST FORUM By Jordi Mir & mirPod since April 2005....
ABOUT US SUPPORT MIRPOD TERMS OF USE BLOG OnlyFamousPeople MIRTWITTER