HOME > RSS > BLOGS France > Eclectihk-log

R S S : Eclectihk-log


PageRank : 1 %

VoteRank :
(0 - 0 vote)





tagsTags: , , , , ,


Français - French

RSS FEED READER



Belle Alliance Populaire : ça guinche et ça grinche

5 December, by HK[ —]

Le billet d'actu d'Henri-Jean Anglade 
La Rue Solférino a décidé d’organiser son bal populaire pour ses Primaires de janvier, une sorte de valse à 3 temps contrariée (Hollande y va, Hollande hésite, Hollande renonce) qui s’est transformée en un tango Valls-Montebourg où Hamon voudrait faire monter la fièvre du samedi soir. Si le bel hidalgo va se déclarer, sa flamme semble bien vacillante face à l’assaut de ses petits camarades qui l’attendent sur la piste de danse pour lui faire des croche-pieds.

Balajo ou bastringue ? Parmi les autres prétendants, on trouve dans les coulisses de ce bal-musette, quelques amuses-bûches plus ou moins inflammables : Jean-Luc Bennahmias, revenu des Verts et président du Front démocrate, au front dégarni, Gérard Filoche qui s’effiloche dans l’insondable des sondages et fronde les sourcils, Pierre Larrouturou qui voudrait changer la donne et co-préside justement le mouvement de Nouvelle Donne, Marie-Noëlle Lienemann, ex-Secrétaire d’Etat au Logement sous Jospin, sous-marin Mélanchoniste et râleuse patentée, ou encore François de Rugy, écolo génération Lalonde, président du Parti écologiste et caution verte du PS au gouvernement.

Autant dire que tous ces candidats font de la figuration et que seul le trio sus-cité plus haut est en mesure de susciter un certain élan médiatique à défaut de ressusciter le Parti Socialiste en ordre de marche.

De là à faire une belle alliance populaire pour arriver au second tour des présidentielles, c’est une autre paire de manches. Effet de manches pour Montebourg, effet de menton pour Valls, effet de coude pour Hamon, rien ne dit que l’effet de masse portera la voix du parti socialiste.


Barjots ou bastringues ? Ce pauvre PS est-il encore l’acronyme du Parti Socialiste ou bien l’anachronisme d’un socialisme en perdition où Jules Guesde fait encore figure de référence aussi désuète qu’inappropriée à la situation, là où les mânes de Jaurès devraient l’inspirer ?

Le sigle à la rose, désormais bien flétrie, concurrencé par une rose bleue aussi lisse qu’urticante de Marine, n’a plus que quelques milliers de militants déboussolés. La Belle Alliance Populaire est-elle en mesure de faire guincher les sympathisants et autres votants élargis à un peuple de gauche en déshérence, comme la droite a su mobiliser ses électeurs ? That’s the question.

Bals populaires chantés par Sardou dans les années 70, on connaît la rengaine des promesses non tenues et des illusions perdues avec le résultat que l’on sait d’un populisme avançant à visage découvert et sourire narquois. La Belle Alliance Populaire risque de conduire dans l’impasse et de s’achever en Requiem.

Comic strip poker à qui perd gagne Histoire de conjurer le sort, comme en France tout fini par des chansons (alternative à la révolution), dans une sorte de nostalgie seventies (années heureuses où François Mitterrand allait fédérer le PS à partir du congrès d’Epinay), reprenons l’antienne de l’ORTF avec le Comic trip interprété en duo par Gainsbourg et BB (en 68), ponctué d’onomatopées où il est question de CLIP, de CRAP, de BANG, de POW, de SHEBAM, de ZIP et de WIZZZ... Wiz/Wizard (magicien en anglais) : qui sera le magicien de la Belle Alliance Populaire. On sait déjà qu’il y a pas mal d’illusionnistes !

Version 2016 du Comic Strip PS :

« Viens petite fille dans mon comic strip

viens faire des bulles, viens faire des hip

hip hourra, viens applaudir le Arnaud,

le Benoît ou le Manuel, avant que ça ripe

on se retrouvera tous chez Lipp

autour d’un bon grog ou d’un vin chaud.

Tous en scène on va tourner un clip

Y’aura François et p’être même Ségo

Pour sûr on est tous dans le même Barto

Lone son cowboy et le Cambadélis

Qui nous prépare sa recette aux délices :

Un zeste d’amertume dans le gâteau de noix

Pour tenter de gagner un max de voix.

C’est pas gagné mais ils y croient

Encore, avec la Belle Alliance Populaire

BAP pour les intimes

Sauf qu’on connaît pas le team

BAF, BOF, BAH, BIP, BRRR, BERK, BOUM* !

Henri-Jean Anglade

* traduction des sigles onomatopéens :

BAF : Belle Alliance Foutue

BOF : Belle Ouverture Foirée

BAH : Belle Animosité Hystérique

BIP : Belle Illusion Partisane

BRRR : Belle Revanche Rendue Risible

BERK : Belle Espérance Rétro Kermesse

BOUM : Belle Ouverture Ubuesque Marginalisée

Post-scriptum. : rendez-vous les 22 et 29 janvier 2017


Elysée 2017 : retraite anticipée pour Hollande

2 December, by HK[ —]

HollandeHenri-Jean Anglade ne pouvait pas manquer son billet d'humeur après l'évènement d'hier soir où F. Hollande a annoncé qu'il ne se représenterait pas aux Présidentielles 2017.

. Le Président anaphore n’allait pas très fort dans les sondages pas plus que dans le cœur des Français, il en tire la conclusion et sa révérence. Chapeau Hollande ! C’est pas celui de Mitterrand mais en matière de feutre mou, il s’en tire par le haut.

. La voix blanche, le ton grave, l’émotion visible, le Président inaudible pour la première fois se fait entendre. C’est le miracle du clap de fin.

. Et de trois... Sarkozy, Juppé, Hollande, ça dépote chaque semaine. Le plan de casse sociale de Fillon a déjà commencé. Les syndicats n’ont qu’à bien se tenir.

. Une fois de plus, les journalistes ont tout faux : les mêmes qui il y a quelques jours, nous disaient qu’IL allait y aller en sont pour leurs frais (de bouche). Hollande a pris son monde de court et les Français à témoins : « Je vous laisse la baraque, un bail ça suffit, maintenant démerdez-vous ! ». Les gloseurs vont pouvoir disserter sur le looser.

. Il a choisi le 1er décembre pour faire son allocution. Dommage, il n’a pas eu le sens exact de l’histoire. Le 2 décembre, il aurait pu faire coïncider sa décision avec l’anniversaire d’Austerlitz. Waterloo socialo, morne spleen.

. Enfin, la France entre dans le XXIème siècle et remise ses vieux habits. Une veste pour Sarko, un costard pour Juppé, un imper (et passe) pour Hollande. Un cycle s’achève, un nouveau démarre. Pas sûr que chez Emmaüs il y ait beaucoup d’amateurs pour ce type de fripes.

. Plus que jamais, le Conseil Constitutionnel est devenu la maison de retraite des anciens présidents de la République. Dans moins de six mois, ils seront quatre à y siéger : VGE, Chirac, Sarkozy, Hollande. Etrange façon pour la République de réunir ses vieilles gloires. Au grands hommes, le Panthéon, aux plus petits, l’Elyséethon.

. Fillon se frotte les mains, c’est bien parti pour lui. Mélenchon boit du petit lait dans son Cuba libre. Valls est dans les starters. Montebourg se voit monter les marches. Macron caresse le rêve d’installer son fauteuil Emmanuel rue du Faubourg Saint-Honoré. Marine s’échine à se prendre pour Jeanne dare-dare. Qui tirera le gros lot et accessoirement le pays de sa torpeur ?

Henri-Jean Anglade


Elysée 2017 : retraite anticipée pour Hollande

2 December, by HK[ —]

HollandeHenri-Jean Anglade ne pouvait pas manquer son billet d'humeur après l'évènement d'hier soir où F. Hollande a annoncé qu'il ne se représenterait pas aux Présidentielles 2017.

. Le Président anaphore n’allait pas très fort dans les sondages pas plus que dans le cœur des Français, il en tire la conclusion et sa révérence. Chapeau Hollande ! C’est pas celui de Mitterrand mais en matière de feutre mou, il s’en tire par le haut.

. La voix blanche, le ton grave, l’émotion visible, le Président inaudible pour la première fois se fait entendre. C’est le miracle du clap de fin.

. Et de trois... Sarkozy, Juppé, Hollande, ça dépote chaque semaine. Le plan de casse sociale de Fillon a déjà commencé. Les syndicats n’ont qu’à bien se tenir.

. Une fois de plus, les journalistes ont tout faux : les mêmes qui il y a quelques jours, nous disaient qu’IL allait y aller en sont pour leurs frais (de bouche). Hollande a pris son monde de court et les Français à témoins : « Je vous laisse la baraque, un bail ça suffit, maintenant démerdez-vous ! ». Les gloseurs vont pouvoir disserter sur le looser.

. Il a choisi le 1er décembre pour faire son allocution. Dommage, il n’a pas eu le sens exact de l’histoire. Le 2 décembre, il aurait pu faire coïncider sa décision avec l’anniversaire d’Austerlitz. Waterloo socialo, morne spleen.

. Enfin, la France entre dans le XXIème siècle et remise ses vieux habits. Une veste pour Sarko, un costard pour Juppé, un imper (et passe) pour Hollande. Un cycle s’achève, un nouveau démarre. Pas sûr que chez Emmaüs il y ait beaucoup d’amateurs pour ce type de fripes.

. Plus que jamais, le Conseil Constitutionnel est devenu la maison de retraite des anciens présidents de la République. Dans moins de six mois, ils seront quatre à y siéger : VGE, Chirac, Sarkozy, Hollande. Etrange façon pour la République de réunir ses vieilles gloires. Au grands hommes, le Panthéon, aux plus petits, l’Elyséethon.

. Fillon se frotte les mains, c’est bien parti pour lui. Mélenchon boit du petit lait dans son Cuba libre. Valls est dans les starters. Montebourg se voit monter les marches. Macron caresse le rêve d’installer son fauteuil Emmanuel rue du Faubourg Saint-Honoré. Marine s’échine à se prendre pour Jeanne dare-dare. Qui tirera le gros lot et accessoirement le pays de sa torpeur ?

Henri-Jean Anglade


Comment obtient-on un coaching professionnel ? Yvon Alamer / 2

2 December, by HK[ —]

A nuExtrait n°2 du livre de Yvon Alamer : Manager à Nu. L'auteur explique dans ce livre ce qui s'est passé en 6 mois de coaching ...
Peut-être êtes-vous intéressés de savoir comment on obtient un coaching ? J’aurais envie de poser cette question si j’étais à votre place, mais je n’ai pas forcément de réponse précise.

Dans ma Boîte, l’entreprise qui vend de l’Image et du Bien-être, cela fait de nombreuses années que l’on fait appel à des coachs. Au début, c’était plutôt réservé aux élites, aux hauts potentiels, et progressivement la pratique s’est étendue. J’aime à penser que LA Boîte, son inconscient, sait que c’est parfois difficile d’y vivre à l’intérieur et que la vie professionnelle n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Et que le coaching est un moyen d’aider les collaborateurs en difficulté, ou en questionnement, ou qui ont besoin de progresser, d’améliorer certains aspects de leur vie professionnelle, ou leur management, pour qu’ils prennent du recul et grandissent, à défaut de pouvoir changer rapidement les mauvaises habitudes ou les mauvais managers.

· Et pour moi?

Maintenant, un coaching du genre de celui que j’ai vécu, ça remue trop de choses pour que votre vie n’en soit pas terriblement bouleversée. D’un « simple » besoin de réflexion par rapport au positionnement dans la société dans laquelle je travaille, le résultat du coaching dépasse très largement l’objectif avec des implications énormes dans votre vie. Et donc le résultat peut ne pas être celui attendu par celui qui a décidé de vous proposer un coaching et plus généralement par la direction de l’entreprise et les RH. Il faut en être conscient.

Personnellement et pendant longtemps, je n’étais pas conscient que j’avais besoin d’un coaching, je ne m’y étais pas intéressé, et j’ai eu la chance que mon chef me le propose au moment où j’avais besoin de prendre du recul, de faire le point sur la vie. Si vous pensez que ça peut vous aider (et je suis sûr que ça aide, si vous êtes prêts à vous lancer dans l’aventure), et bien, demandez, aux RH ou à votre patron !

·Aux candidats au coaching (ceux qui normalement sont arrivés sur cette page, sans faillir)

Choisissez bien votre coach, celui qui va vous provoquer, vous diriger, celui par qui vous allez accepter d’être provoqué et à qui vous serez prêts à raconter votre vie, des détails très personnels et intimes qui vont ressortir dans le travail de tissage des liens, pour comprendre ce que vous êtes fondamentalement, prendre conscience de vos atouts et vos faiblesses, et de ce que vous avez envie d’en faire et de faire.

Pour ma part, j’ai choisi au feeling. J’ai senti qu’il avait vécu certaines aventures proches des miennes et je me suis tout de suite « senti » bien avec lui. Le coach que j’ai choisi, il ne se la pète pas avec des méthodes et des théories même s’il en parle quelques fois. Il ne promet pas de résultats, il garde une certaine distance avec LA Boîte parce que c’est vous qui êtes au centre de l’histoire, l’important, c’est vous, et même si c’est LA Boîte qui paye. Il m’a protégé lors de cet entretien à mi-parcours, un capitaine dans la tempête, protégé contre Vents et Marées ! Il travaille simplement, il prend l’air intéressé par ce que vous dites, il questionne pour relancer, il met à l’aise, il vous demande de creuser certains points qui lui paraissent intéressants et aide à créer des liens, à tisser la toile, la mienne, la vôtre peut-être un jour. Il a étudié le coaching, il a beaucoup lu, intelligemment digéré le savoir, il travaille aussi sur ses propres problèmes qui l’aident à travailler sur ceux des autres, et il se fait lui aussi accompagner, et tout cela le rend très humain. Il faut dire aussi que la coach des coach de LA Boîte avait pré-sélectionné André selon mon besoin et ma personnalité qu’elle connaissait.
Bon boulot !

A lire le post précédent : Ce que m'ont apportés 6 mois de coaching


L'esprit critique des Français.es en 2016 #TEDxChampsElysées

2 December, by HK[ —]

Tedx

 

 

 

 

 

 

Etude : l’esprit critique des Français.es en 2016

 
 

Est-ce l’école, les médias, ou plutôt l’entourage personnel - direct ou indirect - qui inspire aux Français.es leurs opinions et leurs argumentations aujourd’hui ? Comment se forge leur esprit critique ?

Pour en savoir plus, une étude a été menée en collaboration avec l’institut de sondage OpinionWay. En voici les principales conclusions.

 

Synthèse des résultats de l’étude « Les Français.es et l’esprit critique »

Pour 59% des Français.es interrogé.e.s, l’esprit critique relève de la capacité à avoir une discussion franche et ouverte « avec des personnes ayant des opinions différentes ». 66% déclarent avoir changé d’avis après avoir entendu ou lu des arguments dans le débat public ou échangé avec leur entourage.

La suite est à lire Téléchargement CP TeDX_EtudeEspritCritique_VF
P
our écouter Emmanuelle Daviet : https://www.franceinter.fr/emissions/interclass


Marque et Luxe : lancement du livre de Audrey Kabla le 7 Décembre !

30 November, by HK[ —]

Le 7 Décembre, lancement du livre Marque & Luxe de Audrey Kabla...
ML1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marque & Luxe expliqué à mon boss est une œuvre stratégique romancée. Un concept somptueusement
décalé sous le signe de l’art épistolaire et de la plénitude.

Tel un produit de Luxe, il parle des Marques qu’il adule sans jamais les nommer. Le plaisir de les
débusquer devient nôtre. On s’interroge, on joue, on rêve et on sourit beaucoup.
Entourée de 53 élus logés aux quatre coins du monde, l'auteure, Audrey Kabla, dessine une approche
philosophique, psychologique et marketing de Marque & Luxe. Ses élus sont des penseurs, des
professionnels du Luxe et artistes tels que Cécile Lochard, Hervé Kabla, Marie Colin, Sébastien
Descours, Corinna Fromm, Patrick Taffignon, Liz Brohan, Eddy Blanchet, Clara Le Fort.

Entre les perceptions et l’identité, le présent et le reste du temps, comment s’assurer que ces « cultes » de prestige nous comblent toujours plus ? Audrey Kabla révèle les secrets du bien-être spirituel de cette
alliance qui nous fait tant rêver, via la philosophie YUXA. Ouvertures des chakras, méditations, et postures
du Yoga sont adaptés au marketing du Luxe.

Le Brand management dans des yeux « millennials », plein d’amour, en quête de plaisir, d’authenticité & de « zen’attitude ». Que demander de plus au Luxe ?

Marque & Luxe

Le site du livre : http://www.audreykabla.com/fr/livre/marque-et-luxe/

Contactez-nous pour en savoir plus : communication@epykomene.com

Nombre de pages : 286 - Format du livre : A5 – Valeur : 36,95 euros TTC

Pour retrouver Marque & Luxe, visitez les sites :Editions KAWA  Amazon, 

Pour contacter Audrey Kabla : ICI


Ce que m'ont apporté 6 mois de coaching, par Yvon Alamer

29 November, by HK[ —]

ManagerYvon Alamer a suivi un coaching, et je lui ai demandé ce que ses quelques 6 mois de coaching lui avaient apporté. Voilà un extrait de son livre Un Manager à Nu (il y en aura d'autres...) qui est paru récemment aux Ed Kawa :

A ceux qui veulent démarrer un coaching :
Voici ce que j’aimerais partager avec vous : quels sont les bénéfices sur Moi

• J’analyse et je réfléchis plus qu’avant. J’essaye de prendre du recul régulièrement, de peser les choses et de les mettre en perspective. Cela a des effets sur ma vie personnelle et professionnelle. Je prends conscience de mes émotions, je m’observe. Si je sens la colère monter, je me demande pourquoi, et surtout à cause de quoi. L’analyse des raisons pour lesquelles les émotions surviennent est un processus très dédramatisant qui annule ou atténue les émotions négatives. Et de l’autre côté, je prends conscience de mes émotions positives, et je les recherche, je les cultive, parce que je les apprécie. Tout cela n’est pas encore parfait, mais je progresse...

• En ce qui concerne ma relation avec les autres, je suis beaucoup plus ouvert. Je profite des discussions, de l’instant, je prends du plaisir à écouter, aux échanges, tout en fuyant ceux qui ne partagent pas ou qui se prennent pour le centre du Monde. Je conscientise mieux mon impatience et soit je me calme en profitant de l’instant présent soit je me dégage, mais gentiment, en expliquant pourquoi je dois quitter l’échange.

• Je me dis que personne n’est parfait, à commencer par moi, que chacun a ou peut avoir des problèmes, des soucis, des doutes... Si vous pensez que certains n’ont pas de problèmes, ce n’est probablement pas la vérité. Je m’accepte mieux tel que je suis et j’essaye de ne pas créer à moi et aux autres plus de problèmes ou de soucis qu’ils n’en n’ont déjà, j’essaye d’aider si je peux.

• Je m’accepte mieux parce que j’ai pris conscience de mes qualités, de mon expérience, de mes talents et puis aussi de mes défauts, et c’est bien d’en avoir conscience pour les corriger. Et je remercie ceux qui me rappellent parfois mes talents, c’est très utile, et ce sont de bons amis! De temps en temps je les oublie, ces talents, et je dois me les remettre en tête. Je me dis que les autres sont comme moi, qu’ils ont des talents et des faiblesses aussi, que nous sommes tous humains dans nos imperfections. Et cela a changé aussi ma relation avec les autres. Je pense moins être jugé et cela enlève de la pression sur moi, pression que je me mettais seul, je pense.

• Je fais plus attention aux autres, à mon entourage personnel et professionnel, j’écoute plus encore que je ne le faisais et je cherche à comprendre comment servir le bien commun. Je critique beaucoup moins, parce que j’ai compris que les réactions des gens sont souvent le produit de leurs expériences passées, comme j’ai pu le constater pour moi, et que ce n’est pas la critique négative qui fait avancer les choses. Si le comportement de certains est critiquable, alors c’est mieux de s’interroger sur la meilleure façon de l’aider, et le coaching est un bon outil. J’évite désormais de juger, du moins trop rapidement et je me dis aussi que par les jeux de transfert, c’est souvent moi que je critique quand je critique les autres.

• J’ai envie de remplir ma vie positivement, j’essaye de laisser tout le négatif à sa place, c’est-à-dire dans un coin. Il faut s’en occuper, mais après avoir pris bien soin du positif. Et les ennuis ou les difficultés, c’est aussi la possibilité de grandir, d’apprendre...

• Je fais des efforts pour être heureux, je me le dis plusieurs fois par jour et figurez-vous que ça rend plus heureux, de prendre conscience qu’on est heureux. Les deux principales causes que j’ai pu identifier qui m’empêchent d’être heureux, c’est la peur et le manque de confiance en moi qui sont de puissants freins pour ne pas entreprendre. Et ces deux sentiments proviennent de mon enfance... Et c’est vraiment l’accompagnement qui m’a permis de dénouer cet enchevêtrement, cette chape de béton qui m’empêche d’être et d’avancer, d’entreprendre à la hauteur de mes ambitions. Tout en tapant ces lignes, je me dis que c’est si facile maintenant de l’écrire ici, mais que de chemin parcouru !

• Enfin, j’allais oublier, parce que j’ai une grande tendance à mettre de côté les événements désagréables de ma vie pour ne retenir que les plus agréables, et encore... Même pour les classes d’officier au service militaire, je ne me souviens que des bons moments, oubliées les marches de nuit, l’épuisement et les brimades. J’ai donc failli ne pas mentionner que je ne me suis pas senti bien pendant la première partie du coaching, probablement le fait de déterrer des événements dont je ne me souvenais plus, qui étaient enfouis profondément tout au fond de mon inconscient. Ces événements si désagréables et qui ont tellement impacté mon développement que je faisais comme s’ils n’avaient jamais eu lieu. Ils sont pourtant partie prenante et agissante de mon inconscient. Je pense que j’ai eu peur d’en prendre conscience de nouveau et de constater avec stupeur comment et combien ces événements ont programmé la suite de ma vie. Et tant que vous n’en prenez pas conscience, vous les subissez et vous ne pouvez pas travailler dessus pour sortir de ce cercle vicieux, si bien sûr c’est nécessaire et souhaité.


Hillary avait gagné, la démocratie a perdu, par H-J Anglade

25 November, by HK[ —]

Hillary avait gagné, la démocratie a perdu

L’onde de choc de la victoire surprise de Donald Trump a occulté une autre réalité tangible : si le milliardaire a remporté 290 grands électeurs contre 232 pour Hillary, laquelle a concédé sa défaite, cette dernière est pourtant arrivée en tête des voix et de manière significative.
Au dernier décompte, elle avait recueilli 64 227 373 voix contre « seulement » 62 212 752 pour le nouveau président élu.

Un écart de plus de 2 millions de voix !

Paradoxe ? Oui, et ce n’est pas la première fois que cela arrive. C’est même une habitude au détriment des démocrates puisque Al Gore avait obtenu plus de voix que George W. Bush en 2000 (un écart de 500 000 voix). Comment cela est-il possible ? Tout simplement parce qu’aux Etats-Unis, ce sont les délégués qui forment le collège électoral, lequel désigne le vainqueur. Or, les petits Etats ruraux sont surreprésentés et ils sont à majorité Républicains. Grâce à ce système de suffrage indirect et cette représentation étrange qui veut qu’un grand électeur représente 3 à 4 fois moins selon les Etats, une voix n’a pas le même poids selon qu’elle est de Californie ou du Wyoming. Et comme si cela ne suffisait pas, dans ce calcul peu démocratique, la tradition veut que « the winner take all » c’est-à-dire que le gagnant, même a très peu de voix près, rafle la mise et tous les délégués.

Les électeurs comptent-ils pour des noix ?

A ce calcul, peu démocratique, c’est qui perd gagne et malgré une avance substantielle de plus de 2 millions de voix, Hillary doit s’incliner sur l’autel de la constitution de 1787 selon un système de contre-pouvoir voulu par les Pères fondateurs. George Washington himself ne s’en cachait d’ailleurs pas, il voulait littéralement contrebalancer ce qu’il estimait être « les excès de la populace » pour protéger les propriétaires terriens. On voit aujourd’hui à quelle dérive conduit le populisme.

N’y aurait-il pas un autre choix ?

Plusieurs mouvements ont cherché à modifier la règle et une pétition récente a recueilli plus de 3 millions de signatures exigeant du collège des grands électeurs qui se réunira le 19 décembre, qu’il choisisse Hillary et non Donald. Vœu pieux qui ne changera rien à la donne et n’empêchera pas Trump d’être intronisé un mois plus tard le 20 janvier à Washington.

Pourtant, un tel écart de voix soulève de sérieuses interrogations sur la démocratie américaine, fut-elle inscrite dans la constitution. D’autant que c’est la 5ème fois que cela arrive (1824, 1876, 1888 et 2000). N’est-il pas temps pour l’Amérique de s’interroger sur cette méthode électorale qui offre la Maison Blanche non pas à celui qui a gagné en voix mais à celui qui a gagné en délégués ? A cette arithmétique là, nos derniers présidents français n’auraient pas été élus, à commencer par Giscard d’Estaing en 1974 dont le différentiel face à Mitterrand était inférieur à 400 000 voix.

La bannière, le clan et le bâton de poix

Imaginons un instant l’inverse et le nombre de recours qu’aurait intenté Trump, lui qui se vantait de mettre en doute le résultat de l’élection si elle ne lui était pas favorable. Aurait-il aussi fait monter ses petits blancs en neige quand les premiers flocons tombent sur Washington ? Aurait-il mis au bûcher celle qu’il vouait alors aux gémonies et fait allumer le feu par ses sbires cagoulés du Ku-Klux-Klan ? Nul ne le saura et c’est tout à l’honneur d’Hillary de ne pas revenir sur ce combat... Encore que. De la démocratie en Amérique il y a beaucoup à dire, de Tocqueville aux toqués du parti Républicain.

Henri-Jean Anglade


Sarkozy éliminé, mission accomplie, par Henri-Jean Anglade

22 November, by HK[ —]

SarkozyLe billet de Henri-Jean Anglade à la suite du premier tour de la Primaire de la droite et du centre. De quelques considérations sur le résultat et ses conséquences : 

- Il avait dit qu’il quittait la politique en 2012, il aurait dû s’en tenir à cette conclusion et faire prospérer sa petite entreprise, la PME Sarko & co. Au lieu de cela, il a remis le couvert et s’est habillé pour l’hiver : il a pris hier soir une veste. Il n’endossera pas à nouveau les habits de président et va repartir dans sa tournée de conférences. Carla peut désormais se le garder pour elle toute seule. Sarko au placard, du balai !

- Les résultats sont sans appel : 44,1% pour Fillon, 28,6% pour Juppé, 20,6% pour Sarkozy, comme un air de sondages renversés, comme une claque aux médias, comme une prise de pouvoir des électeurs. Et dire que certains se demandaient encore il y a quelques semaines si Fillon rallierait Juppé au second tour avec un petit score à 15%, si Juppé pouvait être battu, si Sarkozy allait reprendre l’avantage. Plouf... Fillon prend le large et fait sa transat en solitaire. Qui pourrait bien le faire démâter ?

- Près de 4 millions de votants, c’est bien la preuve que l’enjeu semblait décisif à nombre de ceux qui jugeaient que la présidentielle se jouait là. Ils ont choisi de mettre KO Sarkozy et d’inviter Juppé à prendre la sortie, malgré les pronostics de la veille. C’est ça la démocratie et ça peut paraître injuste à certains. Il y a une fin à tout, même à des carrières politiques qui auraient encore pris un peu de rabiot.

- Avec un peu d’avance, François Fillon a mis son programme en application : retraite à 62 ans pour Sarkozy, avec effet immédiat, et en différé pour Juppé qui à 71 ans joue encore les prolongations. C’est ce qui s’appelle une mesure radicale pour rajeunir la vie politique.

- Avec un futur âge légal de départ à la retraite à 65 ans, selon ses dispositions, Fillon devrait donc quitter l’Elysée en 2019 (il est né en 1954), soit 3 ans avant l’échéance de 2022. Fera-t-il exception à sa règle ? Va-t-il transformer le statut de Premier salarié de la République en profession libérale, lui qui est adepte du libéralisme, et de ce fait, prolonger son bail ? Réponse en mai pour l’acte I du Fillonisme à l’œuvre.

- Avec son look de notaire, François Fillon a (d’abord) su parler à la France provinciale, celle des petites et moyennes villes (Sablé), celle qui va à la messe le dimanche, celle qui apprécie l’argent mais sans ostentation, celle qui aime son prochain, mais pas de trop près s’il est migrant, celle qui croit aux vertus du mariage, mais uniquement entre sexes opposés, celle qui goûte aux macarons mais moins aux macaronis, bref, la France de la Restauration. Entre le fauteuil Charles X, l’armoire Louis-Philippe et le canapé Roche-Bobois, attention à ne pas finir au garde-meuble.

- Et si François Fillon était le nouveau Balladur, le goître en moins, le menton en plus. Et là, avec ou sans les rides, on n’a pas vu le cou venir.

- Il faut toujours se méfier des gens aux yeux cernés qui leur donnent un air de Droopy ou de fêtard invétéré. Dans le cas de Fillon, ce n’est ni l’un, ni l’autre. Juste une façon dont le visage affiche quelques insomnies Sarkoziennes mais aussi une réserve de fiel sous les yeux pour montrer à son adversaire qu’on peut encore avoir le regard qui tue ou se les mettre dans la poche avec un air de chien abattu. Tel est pris, tel autre battu.

- Ah qu’il est difficile de concéder sa défaite face à celui qui était son souffre-douleur à Matignon pendant 5 ans. Accepter de tendre la joue quand on a l’habitude de filer des baffes, c’est dur. Le collaborateur a pris sa revanche sur l’ex PDG de la maison Elysée. Nul doute qu’il en savoure chaque instant et qu’il pourra faire preuve de mansuétude à l’égard de son bourreau, jusqu’à la prochaine révélation où il lui mettra la tête sous l’eau. Juste retour de bâton pour celui qui le maniait sans ménagement. Dans la ménagerie politique, Sarkozy serait le corbeau ayant perdu son fromage et Fillon le renard plus rusé qu’il n’y paraissait.

- Il composait déjà son gouvernement, réfléchissait à son futur Premier ministre, ce pourquoi Valérie Pécresse l’avait ralliée, il parlait d’identité heureuse et promettait de ne faire qu’un seul mandat, vu son âge. Alain Juppé va pouvoir couler une retraite heureuse dans son hôtel de ville des bords de la Garonne et concrétiser sa tentation de Venise. Un rêve est passé !

- Pénélope, fais tes bagages, j’ai réservé une suite présidentielle à l’Elysée. François darling, I prefer my little castle in the Sarthe. L’épouse de Fillon, d’origine galloise, jusqu’à lors assez effacée, anti Carla par excellence, par coiffure et par style, va devoir mettre du Brandy dans son thé pour faire un peu plus trendy. En cas de hard Brexit, elle pourra aider au rapprochement des deux nations et éviter une nouvelle guerre (économique) de cent ans.

- Les petits candidats font des scores intimistes au point d’en être devenus invisibles : NKM sauve sa quatrième place avec 2,6% des voix et préempte son avenir, Bruno Le Maire n’incarne pas le renouveau et cherche à préempter une place de ministre malgré son maigre 2,4%, Poisson retourne à son bocal et Copé à sa mairie de Meaux. Pour ce dernier, la traversée du miroir semble un plat de désert.

- Les sondeurs peuvent aller se rhabiller, les chroniqueurs politiques qui nous abreuvent d’analyses sont bons pour le pilori, ou le tatami, tant ils ont été en dessous de tout, incompétents ou menteurs. Le mieux serait peut-être de ne plus les écouter, de ne plus les lire, pour entendre le peuple français qui lui n’a pas besoin d’un pseudo baromètre, pour voir que le mercure est monté haut, très haut, et qu’il affiche 39°2 chagrin avant que le malade ne tombe dans un état de grippe générale.

Henri-Jean Anglade


Vidéos du Succès : Comment bien négocier

20 November, by HK[ —]

Tout le monde est amené, un jour ou l'autre, à négocier qui un prix, qui un poste, qui une augmentation, qui un service, etc., etc. Ce n'est pas toujours facile et c'est bien pourquoi les Vidéos du Succès de PPC et HK vous donnent quelques idées, les 7 conseils traditionnels :                                                                                                                                                                                                                 1- Vendeur ou acheteur, attention, les objectifs sont différents !
2- C'est le 1er qui dégaine qui a toujours un avantage...
3- Utilisez le silence comme un argument. Inutile de parler tout le temps...
4- Fixez-vous un objectif, à ne pas dépasser. Ne jamais donner une fourchette !
5- Si vous lâchez sur un point, exigez en retour un autre avantage
6- Imaginez que le décisionnaire n'est pas vous. Vous "devez" consulter votre compagne/compagnon, votre chef, votre frère, etc... Cela permet de prendre du recul et de gagner du temps pour y voir clair.
7- Ne soyez pas pressé de conclure...
Conclusion : il faut que chacun parte satisfait, une fois que l'accord a été trouvé.

 


0 | 10










mirPod.com is the best way to tune in to the Web.

Search, discover, enjoy, news, english podcast, radios, webtv, videos. You can find content from the World & USA & UK. Make your own content and share it with your friends.


HOME add podcastADD PODCAST FORUM By Jordi Mir & mirPod since April 2005....
ABOUT US SUPPORT MIRPOD TERMS OF USE BLOG OnlyFamousPeople MIRTWITTER