HOME > RSS > BLOGS France > Eclectihk-log

R S S : Eclectihk-log


PageRank : 1 %

VoteRank :
(0 - 0 vote)





tagsTags: , , , , ,


Français - French

RSS FEED READER



Fascination du chercheur. Un livre de Françoise Simpère

20 February, by HK[ —]

FSDans son blog, Françoise Simpère présente son dernier livre qui vient de paraitre aux Editions Kawa : Fascination du chercheur, dans les coulisses du cancer. Voici les premiers § de son post : 

Il y a 5 ans, je rédigeais pour un laboratoire une brochure sur "les essais thérapeutiques en cancérologie". Avec des interviews de malades fabuleux et de chercheurs hyper compétents, mais souvent un fossé entre les deux: les premiers regrettaient de n'être que des "cas" intéressants, sans possibilité d’exprimer leurs doutes, leurs craintes et leurs espoirs, les seconds exaltaient le courage des patients, façon polie d'esquiver le reste...

On me demanda d'interviewer le directeur de recherche du laboratoire, également directeur d'un centre anti-cancer. J'avoue y être allée à reculons, craignant de rencontrer un de ces mandarins sûrs d'eux, qui proclament que « tous les voyants sont au vert » parce que les statistiques de survie ont notablement augmenté, sans souci de ce que vivent réellement les patients.

A ma première question, au lieu de répondre du tac au tac comme un qui sait tout, le professeur Erick Gamelin prit trente secondes de réflexion. Ces trente secondes là ont tout déclenché. Sous la tignasse « Einsteinienne » de ce médecin, je découvris un scientifique d'une compétence remarquable, mais surtout un homme pétri d’humanité, humble, touchant... Il montrait une telle passion à parler de ses recherches et des malades qu'il aimait visiblement que je lui posai la question qui me taraude depuis que mon père, un amour, ma meilleure amie et une dizaine de proches sont morts de cancers autour de moi :

– Comment supportez-vous de côtoyer cette maladie 24h sur 24 alors que pour ma part, si on pouvait éliminer le mot "cancer" de la planète, je le ferai tout de suite?

– Madame, j'ai deux passions dans la vie: ma femme et le cancer.

@suivre !

Scotchée par cette phrase, j'ai envoyé au Pr Erick Gamelin certains de mes textes, et comme il lui ont plu, je lui ai confié mon envie d'écrire une fiction à partir de sa vie et de mon expérience de journaliste scientifique. Il a accepté et nous avons eu des entretiens passionnants, prolongés par de longs courriels lorsqu'il est allé poursuivre ses recherches aux États-Unis, puis devenus une véritable amitié, dont je dis en riant que cet homme m'a séduite par son intelligence, ses doutes et une dimension romanesque dont il n'avait même pas conscience avant que je la lui fasse découvrir !
En même temps que nous échangions me revenaient des souvenirs de mes trente ans de journalisme, fascination devant les mystères de la biologie, indignations devant les impératifs économiques et la logique de profit de l'industrie pharmaceutique qui prévaut parfois sur l'intérêt des et pour les malades.

A partir de nos entretiens et de mes archives personnelles, j'ai donc écrit un roman avec un héros que j'ai appelé Vincent, synthèse de plusieurs cancérologues que j'ai côtoyés, et de multiples personnages qui sortent le cancer de l'hôpital pour le replacer dans la vie amoureuse, amicale, sociale et parfois même politique. Erick Gamelin a vérifié la rigueur scientifique de ce que j'y ai écrit pour que sur ce point là il n'y ait aucun biais romanesque, aucune piste douteuse.

Ce n'est pas un livre "plombant" sur une maladie qui fait peur, mais l'histoire d'un homme fasciné par l'intelligence de la cellule maligne, à qui des malades confient leur vie et leurs secrets pendant des mois ou des années. Aucune autre maladie ne crée une telle intimité entre médecin et malade, mais peu de médecins sont surdoués pour vivre ce lien à nul autre pareil.

Une éditrice connue, qui a défendu le livre jusqu'au dernier cercle de lecture de sa maison m'a expliqué le refus catégorique de son directeur : " Il a peur de cette maladie, et vous allez avoir du mal à publier à cause de ça, mais c'est un très beau texte qui doit être édité". Elle ne croyait pas si bien dire : alors que les cancers touchent plusieurs milliers de personnes, plus les médecins, le personnel soignant, les proches… j'ai mis deux ans avant de trouver un éditeur que le sujet ne rebute pas, qui ne me réponde pas « Quel public visez-vous ? »

C'est à présent chose faite grâce à Kawa Editions qui n'a pas craint de publier en un an trois livres qui parlent des cancers sous des angles totalement différents. Récit d'une malade (« les Tétons flingueurs »), information sur tout ce qui peut aider à vivre durant et après la maladie (« Cancer sans tabou ni trompette ») et enfin cette « Fascination du chercheur » où je m'aperçois qu'avec un sujet très différent de ceux que je traite d'ordinaire, je parle encore de ce qui me tient à cœur : être l'artisan de sa vie quelles qu'en soient les difficultés, relier entre eux des faits pour comprendre ce qui se joue et penser aux humains en priorité.

La majorité des livres sur le cancer parlent de médecine et de malades. Celui-ci parle de la vie et des rêves que la maladie rend soudain urgents à réaliser.


Vidéos du Succès : Et si vous arrêtiez de fumer ?

15 February, by HK[ —]

Voilà un sujet que les Vidéos du Succès de PPC & HK n'avaient pas encore abordé : Comment arrêter de fumer ? Si vous êtes dans ce trip, cette vidéo va sûrement vous aider !
Bon courage...

 

 


Place de la République : vox populi, intox populiste

7 February, by HK[ —]

RépubÇa y est, Henri-Jean est lancé et n'arrête plus de donner son avis plein d'humour, de finesse et d'exactitude.


Les voies de la République sont très pénétrables. C’est comme les voies sur berges, souvent encombrées mais nécessaires, par défaut d’une alternative, pour une traversée d’Ouest en Est. Une sorte de zig-zag permanent entre gauche et droite en quelque sorte. Un passage obligé pour rallier une rive à l’autre au prix d’un certain contournement.

En ce début d’année présidentielle, après le renoncement du locataire de l’Elysée, les prétendants ont chacun leur stratégie pour parvenir à leurs fins, à savoir monter les marches du pouvoir et accéder à la fonction suprême, soit en roue libre, soit en conduite accompagnée, soit en cinquième vitesse. Et si tous les chemins mènent au 55 (Faubourg-Saint-Honoré), les queues de poisson, les coups de volants, les marches arrière, les bras d’honneur, les dérapages incontrôlés, ne manquent pas de secouer Marianne, ceinture attachée, en passager avant.

Au stade de la course, il n’y a pas de doute que les mésaventures du candidat des Républicains ouvrent un boulevard à Macron et que Fillon, aujourd’hui, se trouve dans l’impasse. Si Marine a, aux yeux d’une partie de l’opinion et à la faveur des sondages, une certaine avance, son shopping rue du Faubourg Saint-Honoré pourrait s’avérer un cul-de-sac après la période des soldes républicaines. Et Benoît Hamon, tout fier de ses résultats, emprunte désormais une avenue, via la passerelle Solférino, quand on promettait au PS une voie sans issue. Ce qui n’est pas pour agacer Mélenchon qui se voyait en Lider Maximo, chaussée des géants, et se rend compte qu’on risque de lui voler la victoire Place des grands hommes. De son côté, Bayrou hésite encore sur la conduite à tenir et se demande si sa rampe d’accès ne l’amènerait pas, pour sa quatrième tentative, quai des illusions perdues, faute d’un giratoire au centre. Dans cette configuration, au rond-point, droite souverainiste, Dupont-Aignan aimerait bien se frayer un passage mais il semble étroit pour un résultat significatif. Enfin, en proche périphérie, Cité Gagarine, à la résidence des autres petits candidats annoncés, carrefour gauche hors sol, Poutou, Arthaud and co feront, comme d’habitude, de la figuration en ressuscitant le Solex et la Motobécane.

Dans cet embouteillage des promesses, qu’en sera-t-il au final, quand de toutes ces artères plus ou moins bouchées, sortira le nom du vainqueur ? Une impression que nous restons à quai, qu’une digue est tombée ou que nous sommes sur le parvis ? A moins que sur l’autoroute de la démocratie, nous ayons pris une simple bretelle qui nous conduise à une voie de garage ?

Henri-Jean Anglade


La fascination du chercheur, de Françoise Simpère

7 February, by HK[ —]

FSUn nouveau livre aux Editions Kawa : Fascination du chercheur, dans les coulisses du cancer) de Françoise Simpère. Un roman-bio étonnant qui nous fait découvrir l'univers des cellules du cancer.

Voilà le mot du Dr éditorial que j'ai écrit à cette occasion

Il y a parfois dans la vie des coïncidences surprenantes..., des « kairos », , c’est-à-dire des moments propices, des points de basculement où l’on peut dire qu’avant c’était trop tôt et qu’après c’est trop tard.
En effet, il y a juste deux mois jour pour jour, j’ai rencontré un soir Françoise Simpère …sur un écran de cinéma. Elle était interviewée dans un film. Intéressé par son intervention, j'avais décidé de jeter un coup d'œil sur les livres qu’elle avait déjà écrits. Et le lendemain matin, Ô surprise, je reçois par mail le manuscrit de son futur livre : Fascination du chercheur !

Deux mois plus tard, le livre que vous tenez aujourd’hui entre vos mains part en impression. Une fois de plus, les Editions Kawa battent un petit record. Notre projet d’édition est parti sur des chapeaux de roue, grâce aussi à l’expérience chevronnée de Françoise : lecture du manuscrit, choix du titre et de l’illustration de couverture, création de la maquette, aller-retour de contrôle, et hop direction l’impression.

Fascination du chercheur est le troisième titre que Kawa publiera sur le thème du cancer. Chacun de ces livres l’aborde sous un angle différent :
    -    Les Tétons flingueurs de Sonia Beloutti : un livre qui aborde sans tomber      dans le pathos, les différentes étapes de son traitement, avec une multitude de conseils et une découverte des médecines alternatives pour mieux se soigner, mieux manger, mieux vivre.

  • Cancer sans tabou ni trompette de Valérie Sugg : Valérie aborde avec cœur et tact toutes ces choses vécues mais non dites, certains sujets niés ou pas toujours entendus tels que la sexualité, la peur de l’avenir, les douleurs et leurs seuils d’acceptation ou non, l’inquiétude de redevenir - ou pas - comme avant. Elle explore aussi la relation aux proches, aux soignants et la fin des traitements, l’angoisse de la récidive et parfois la fin de vie.
  • Fascination du chercheur : Françoise nous amène dans les coulisses du cancer où elle nous fait rencontrer un cancérologue qui est à la fois chercheur et clinicien.

Comme le dit le préfacier Erick Gamelin , professeur de cancérologie, le titre de ce livre est vrai, de même que le livre. En effet, le cancer est multiforme et ses cellules seraient « intelligentes », en savant s’adapter – pour le moment – à tous les traitements imaginés pour l’éradiquer. Les cellules cancéreuses apprennent à résister à tous les traitements, comme si elles étaient immortelles après avoir tué leur hôte humain.

Le quotidien du cancérologue, ici il s’appelle Vincent, passe de l’enthousiasme face à la découverte de nouveaux traitements prometteurs, à des périodes de découragement quand les résultats ne sont pas présents à l’arrivée.
Vincent a deux passions dans sa vie : sa femme et le cancer. Françoise nous fait partager sa vie professionnelle et personnelle d’une manière si juste et si sensible qu’on a vite l’impression d’avoir un nouvel ami, un ami que nous sommes prêt à soutenir dans ses longues journées où l’inattendu le guette. Il joue littéralement avec la cellule cancéreuse, il tente de la détruire, de l’encercler, de saper ses défenses. Et même de l’apprivoiser et la séduire. Mais à chaque fois elle trouve des échappatoires car elle est i-n-t-e-l-l-i-g-e-n-t-e, voire diabolique.

Avec cette exploration des coulisses du cancer, Françoise lève un voile sur les efforts permanents des soignants, et le choc immense qu’ils reçoivent quand leurs efforts ont été vains. Nous sommes vraiment immergés dans la vie d’un héros.

Je suis fier heureux et fier que Françoise nous ait confié l’édition de son livre. Et heureux, cher lecteur, que vous ayez de choisir ce livre.

NB. A noter, l'illustration de couverture est issue de l'expo Infinitudes de Riad Hattouti et ...moi


Penelope Gate : ça se gâte de plus en plus

6 February, by HK[ —]

FillonPenelope Gate : ça se gâte de plus en plus : l'analyse de mon ami Henri-Jean Anglade...

Le Monsieur Propre de la droite est tombé de son piédestal. Ainsi donc il était à la tête de sa petite PME familiale, Fillon & fils, dont son épouse tant aimée (c’est lui qui nous le répète à longueur de meeting et langueur d’interviews télévisés) était la victime consentante à ce qu’on a senti, à l’insu de son plein gré.

Docteur Fillon et Mister Clean

Qu’un député puis sénateur, et vice-versa, surtout vice, prenne un assistant dans son personnel familial ce n’est pas nouveau, c’est même toléré par la République trop bonne avec ses représentants. Sauf que maintenant, ce n’est plus tolérable. Et ce qui est franchement intolérable, c’est que ce même Monsieur Fillon s’en prenne au pouvoir en place pour faire accroire l’idée que Bercy, sous la coupe de l’Elysée, trame on ne sait quel sombre complot pour le faire tomber.

Les boules puantes dont il parle, c’est lui même qui les a semées en agissant de la sorte. Car l’ex Premier ministre qui se voulait le héraut de son camp s’est pris les pieds dans le tapis des affaires. Et des plus viles affaires : avoir employé femme et enfants sans rien dire (sans rien leur dire ?), pour arrondir (copieusement) ses fins de mois. Pas moins d’un million d’euros répartis sur une vingtaine d’années à lire le Canard enchaîné. Mazette, ce n’est pas rien ! Gazette, c’est le trop plein ou plutôt le trop perçu.

Le pire dans tout ça, c’est l’allure du contrevenant de la République, son déni, cette façon de nous prendre pour des cons, de nous dire que cela était parfaitement légal, que son épouse travaillait pour lui (sans qu’elle le sache elle-même ?) depuis quasiment ses débuts et que cela méritait bien salaire. On a même vu et entendu l’un de ses défenseurs dire que si maintenant un boucher ne pouvait plus employer sa femme comme caissière où allait-on ? Il est vrai que l’on a connu une royauté finissante, en 1789 (le 5 octobre), où le boulanger, la boulangère et le petit mitron furent conduits manu militari à la capitale par des femmes en colère. Aujourd’hui, ce sont les électeurs qui sont en colère et qui se sentent trahis.

Pris les mains dans le pot de confiture

La question n’est plus, à présent, de savoir si l’on peut sauver le soldat Fillon. Il est tombé au champ du déshonneur. Par sa faute, la droite a perdu son candidat et bien des électeurs des primaires se sentent floués. Le pire, c’est qu’il ne se rend pas compte, ou feint de ne pas se rendre compte, qu’il ne s’agit plus de la légalité présupposée de l’emploi réel ou fictif de sa femme, mais du seul fait qu’il a agi comme un petit épicier, piquant dans les caisses de la République. Il s’est servi sur les fonds publics et il a abusé tous ceux qui ont cru en son honnêteté. Comment pourrait-il oser demander aux électeurs de se serrer la ceinture lui qui a généreusement pioché dans la tirelire de l’Assemblée. Il a perdu la légitimité acquise par son élection aux Primaires et il doit se retirer, quelles qu’en soient les conséquences. Après Chirac super-menteur, Sarkozy super-frimeur, voici Fillon super-tricheur. La droite est mal barrée et c’est tant pis pour elle. Le sauve-qui-peut généralisé prouve qu’à miser sur le mauvais cheval, on peut ne plus se trouver sur la ligne d’arrivée. Reste à savoir qui sera la monture de remplacement : le bourrin Larcher, le vieux cheval sur le retour Juppé ou le poulain Baroin ? A ces questions, je regarde le paddock et je sors mon jockey.

Henri-Jean Anglade


Il y a trumperie sur la marchandise !

4 February, by HK[ —]

Trump signatureL'avez vous remarqué,  le Trump après investiture n'est plus le même que le Trump après investiture. En effet, sa chevelure léonine est passée du jaune orangé au grisouille ! On ne rigole plus ! Donald Trump a signé plusieurs décrets sitôt investi et Andy, mon pote newyorkais m'a envoyé une photo de son premier décret, photo sur laquelle on voit sa signature. Ouh la la ! Cette signature en dents de scie, - voire en tronçonneuse - fait d'un seul trait haché reflète bien sa personnalité ; elle fait peur.

Si vous voulez en savoir plus sur cette signature, regardez la vidéo ci-dessous :

Voila deux photos de D. Trump, avant-après :
Trump 1 Trump 2

 

 

 

 

Donald
 


Comment réussir son petit déjeuner et bien démarrer la journée ?

4 February, by HK[ —]

Le petit déjeuner est important pour aborder la nouvelle journée. Tournée aux Sommets du Digital avec PPC, je décris les ingrédients (mes ingrédients) pour bien démarrer la journée. Pour les amateurs, aller sur Facebook sur ma page Camembert au p'tit déjeuner...

 


Cadeau de Noël : un livre de luxe... sur le luxe !

December 2016, by HK[ —]

Noel AudreyOui, une idée de luxe, de "total luxe" puisqu'il s'agit d'un livre de Luxe sur le Luxe : c'est le livre d'Audrey Kabla qui vient de paraitre aux Editions Kawa. Un livre tout en couleur, un vrai livre d'art que je présente ainsi en introduction de mon Mot du Directeur éditorial :

Peut-on dire de ce livre d’Audrey …qu’il est un livre ? Non, c’est tout sauf un livre même s’il en conserve la forme extérieure ; c’est un méta-livre, une reïfication, une perspective en abyme… C’est un ouvrage qui décrit le mariage d’amour de Marque et de Luxe, un livre qui a revêtu le costume du luxe. Ce livre a été écrit avec minutie, chaque mot, chaque ligne, chaque choix de typographie, chaque illustration, chaque détail de la mise en page, chaque couleur ont été soigneusement choisis, pesés, discutés, réfléchis…

Ce livre aborde les rives suaves du Luxe, il est Luxe lui-même. Et, innovation sublime, comble du luxe, il renouvelle la notion même de lecture. Comment ? Vous allez être surpris : dès que vous aurez cet « objet » en main, dès la première page, dès la première ligne vous serez invité dans un théâtre. Mais vous ne serez pas sagement assis dans la salle, vous serez directement sur la scène, vous spectateur-acteur privilégié d’une pièce animée par la talentueuse Audrey. Elle va vous interpeller, vous taquine, vous fasciner.
Et elle vous prévient : Entre les lignes de la pensée, sont parsemés des apartés qui se présentent sous cette forme. Je commente, je vous pose des questions, je vous dévoile des anecdotes personnelles ou des exemples du quotidien. Vous pouvez les éviter si vous le souhaitez, comme vous pouvez les prendre pour ce qu’ils sont : des pauses, des rires, des bons moments.

Alors, pour le commander (avec un port gratuit, c'est ici : http://www.editions-kawa.com/home/171-marque-luxe-explique-a-mon-boss.html?search_query=marque+et+luxe&results=11


Belle Alliance Populaire : ça guinche et ça grinche

December 2016, by HK[ —]

Le billet d'actu d'Henri-Jean Anglade 
La Rue Solférino a décidé d’organiser son bal populaire pour ses Primaires de janvier, une sorte de valse à 3 temps contrariée (Hollande y va, Hollande hésite, Hollande renonce) qui s’est transformée en un tango Valls-Montebourg où Hamon voudrait faire monter la fièvre du samedi soir. Si le bel hidalgo va se déclarer, sa flamme semble bien vacillante face à l’assaut de ses petits camarades qui l’attendent sur la piste de danse pour lui faire des croche-pieds.

Balajo ou bastringue ? Parmi les autres prétendants, on trouve dans les coulisses de ce bal-musette, quelques amuses-bûches plus ou moins inflammables : Jean-Luc Bennahmias, revenu des Verts et président du Front démocrate, au front dégarni, Gérard Filoche qui s’effiloche dans l’insondable des sondages et fronde les sourcils, Pierre Larrouturou qui voudrait changer la donne et co-préside justement le mouvement de Nouvelle Donne, Marie-Noëlle Lienemann, ex-Secrétaire d’Etat au Logement sous Jospin, sous-marin Mélanchoniste et râleuse patentée, ou encore François de Rugy, écolo génération Lalonde, président du Parti écologiste et caution verte du PS au gouvernement.

Autant dire que tous ces candidats font de la figuration et que seul le trio sus-cité plus haut est en mesure de susciter un certain élan médiatique à défaut de ressusciter le Parti Socialiste en ordre de marche.

De là à faire une belle alliance populaire pour arriver au second tour des présidentielles, c’est une autre paire de manches. Effet de manches pour Montebourg, effet de menton pour Valls, effet de coude pour Hamon, rien ne dit que l’effet de masse portera la voix du parti socialiste.


Barjots ou bastringues ? Ce pauvre PS est-il encore l’acronyme du Parti Socialiste ou bien l’anachronisme d’un socialisme en perdition où Jules Guesde fait encore figure de référence aussi désuète qu’inappropriée à la situation, là où les mânes de Jaurès devraient l’inspirer ?

Le sigle à la rose, désormais bien flétrie, concurrencé par une rose bleue aussi lisse qu’urticante de Marine, n’a plus que quelques milliers de militants déboussolés. La Belle Alliance Populaire est-elle en mesure de faire guincher les sympathisants et autres votants élargis à un peuple de gauche en déshérence, comme la droite a su mobiliser ses électeurs ? That’s the question.

Bals populaires chantés par Sardou dans les années 70, on connaît la rengaine des promesses non tenues et des illusions perdues avec le résultat que l’on sait d’un populisme avançant à visage découvert et sourire narquois. La Belle Alliance Populaire risque de conduire dans l’impasse et de s’achever en Requiem.

Comic strip poker à qui perd gagne Histoire de conjurer le sort, comme en France tout fini par des chansons (alternative à la révolution), dans une sorte de nostalgie seventies (années heureuses où François Mitterrand allait fédérer le PS à partir du congrès d’Epinay), reprenons l’antienne de l’ORTF avec le Comic trip interprété en duo par Gainsbourg et BB (en 68), ponctué d’onomatopées où il est question de CLIP, de CRAP, de BANG, de POW, de SHEBAM, de ZIP et de WIZZZ... Wiz/Wizard (magicien en anglais) : qui sera le magicien de la Belle Alliance Populaire. On sait déjà qu’il y a pas mal d’illusionnistes !

Version 2016 du Comic Strip PS :

« Viens petite fille dans mon comic strip

viens faire des bulles, viens faire des hip

hip hourra, viens applaudir le Arnaud,

le Benoît ou le Manuel, avant que ça ripe

on se retrouvera tous chez Lipp

autour d’un bon grog ou d’un vin chaud.

Tous en scène on va tourner un clip

Y’aura François et p’être même Ségo

Pour sûr on est tous dans le même Barto

Lone son cowboy et le Cambadélis

Qui nous prépare sa recette aux délices :

Un zeste d’amertume dans le gâteau de noix

Pour tenter de gagner un max de voix.

C’est pas gagné mais ils y croient

Encore, avec la Belle Alliance Populaire

BAP pour les intimes

Sauf qu’on connaît pas le team

BAF, BOF, BAH, BIP, BRRR, BERK, BOUM* !

Henri-Jean Anglade

* traduction des sigles onomatopéens :

BAF : Belle Alliance Foutue

BOF : Belle Ouverture Foirée

BAH : Belle Animosité Hystérique

BIP : Belle Illusion Partisane

BRRR : Belle Revanche Rendue Risible

BERK : Belle Espérance Rétro Kermesse

BOUM : Belle Ouverture Ubuesque Marginalisée

Post-scriptum. : rendez-vous les 22 et 29 janvier 2017


Elysée 2017 : retraite anticipée pour Hollande

December 2016, by HK[ —]

HollandeHenri-Jean Anglade ne pouvait pas manquer son billet d'humeur après l'évènement d'hier soir où F. Hollande a annoncé qu'il ne se représenterait pas aux Présidentielles 2017.

. Le Président anaphore n’allait pas très fort dans les sondages pas plus que dans le cœur des Français, il en tire la conclusion et sa révérence. Chapeau Hollande ! C’est pas celui de Mitterrand mais en matière de feutre mou, il s’en tire par le haut.

. La voix blanche, le ton grave, l’émotion visible, le Président inaudible pour la première fois se fait entendre. C’est le miracle du clap de fin.

. Et de trois... Sarkozy, Juppé, Hollande, ça dépote chaque semaine. Le plan de casse sociale de Fillon a déjà commencé. Les syndicats n’ont qu’à bien se tenir.

. Une fois de plus, les journalistes ont tout faux : les mêmes qui il y a quelques jours, nous disaient qu’IL allait y aller en sont pour leurs frais (de bouche). Hollande a pris son monde de court et les Français à témoins : « Je vous laisse la baraque, un bail ça suffit, maintenant démerdez-vous ! ». Les gloseurs vont pouvoir disserter sur le looser.

. Il a choisi le 1er décembre pour faire son allocution. Dommage, il n’a pas eu le sens exact de l’histoire. Le 2 décembre, il aurait pu faire coïncider sa décision avec l’anniversaire d’Austerlitz. Waterloo socialo, morne spleen.

. Enfin, la France entre dans le XXIème siècle et remise ses vieux habits. Une veste pour Sarko, un costard pour Juppé, un imper (et passe) pour Hollande. Un cycle s’achève, un nouveau démarre. Pas sûr que chez Emmaüs il y ait beaucoup d’amateurs pour ce type de fripes.

. Plus que jamais, le Conseil Constitutionnel est devenu la maison de retraite des anciens présidents de la République. Dans moins de six mois, ils seront quatre à y siéger : VGE, Chirac, Sarkozy, Hollande. Etrange façon pour la République de réunir ses vieilles gloires. Au grands hommes, le Panthéon, aux plus petits, l’Elyséethon.

. Fillon se frotte les mains, c’est bien parti pour lui. Mélenchon boit du petit lait dans son Cuba libre. Valls est dans les starters. Montebourg se voit monter les marches. Macron caresse le rêve d’installer son fauteuil Emmanuel rue du Faubourg Saint-Honoré. Marine s’échine à se prendre pour Jeanne dare-dare. Qui tirera le gros lot et accessoirement le pays de sa torpeur ?

Henri-Jean Anglade


0 | 10










mirPod.com is the best way to tune in to the Web.

Search, discover, enjoy, news, english podcast, radios, webtv, videos. You can find content from the World & USA & UK. Make your own content and share it with your friends.


HOME add podcastADD PODCAST FORUM By Jordi Mir & mirPod since April 2005....
ABOUT US SUPPORT MIRPOD TERMS OF USE BLOG OnlyFamousPeople MIRTWITTER