HOME > RSS > BLOGS France > Louis Nauges

R S S : Louis Nauges


PageRank : 3 %

VoteRank :
(0 - 0 vote)





tagsTags: , , , , , , ,


Français - French

RSS FEED READER



Siège vs terrain : inverser les priorités du Système d’Information

9 October, by Louis Nauges[ —]

 

Fléches inverseJ’accompagne des entreprises de tout secteur, de toute taille, dans l’amélioration de leurs Systèmes d’Information (SI).

Je passe l’essentiel de mon temps sur le terrain, dans les usines, dans les bureaux locaux, pour comprendre la réalité des attentes et des usages.

Le décalage entre la vision théorique des personnes du siège et la réalité pratique du terrain est très fort ; ce décalage représente un danger majeur pour la performance des entreprises.

Il devient urgent, urgentissime, d’inverser les priorités du SI et de donner plus de pouvoir, d’importance au terrain.

 

Aujourd’hui : priorité au siège

Siège terrain - Aujourd'huiLes SI sont construits par des informaticiens, au siège, pour des dirigeants, au siège, pour répondre aux attentes des salariés des directions centrales, au siège. Il ne faut donc pas s’étonner que ces SI soient bien reçus par les collaborateurs… du siège.

Il existe aussi un monde lointain, différent, que l’on appelle le terrain, sur lequel ne s’aventurent jamais les dirigeants et les informaticiens. Il faudrait pour cela quitter des bureaux climatisés, dans les beaux quartiers, et rentrer dans des territoires bizarres, où l’on rencontre des personnes bizarres, qui sont en contact direct avec les machines ou les clients. Ces créatures bizarres travaillent de manière « bizarre » et ne suivent jamais les consignes et les processus « intelligents » construits par les populations supérieures des sièges qui « savent » comment il faut faire, même s’ils n’ont jamais mis les pieds sur ces terrains lointains.

Ces SI hypertrophiés siège sont ceux que je rencontre le plus dans mes missions. Ils contiennent des données fausses, qui ne représentent pas la réalité du terrain. Fournir au siège une image réelle du terrain serait très dangereux : tout décalage entre une image idéale de la réalité attendue par les collaborateurs du siège et ce qui se passe vraiment se traduirait immédiatement par des retours de bâtons punissant lourdement les « serfs » locaux qui osent déplaire aux puissants, aux sachants… du siège.

Et si l’on inversait la démarche, en donnant la priorité au terrain ?

 

Demain : priorité au terrain

Louis Terrain x 2Dès que possible, je demande aux dirigeants avec qui je travaille de passer du temps sur le terrain. Je leur propose aussi que des personnes de la DSI m’accompagnent dans ces visites terrain, chez eux. A ma grande surprise, je découvre souvent qu’ils n’avaient jamais entrepris cette démarche. Externe, je leur sers de guide sur le terrain de… leur propre entreprise !

Il n’est pas nécessaire de passer des dizaines de jours sur le terrain pour prendre conscience des graves déficiences de ces SI au service du siège.

Il suffit d’accompagner ces acteurs opérationnels dans leur mission, dans leurs activités quotidiennes pour découvrir que ces SI sont en permanence des empêcheurs de travailler efficacement. J’ai trop souvent l’impression qu’ils ont été construits pour rendre les opérationnels le moins efficace possible ! 

Le plus impressionnant, c’est l’extraordinaire bonne volonté de ces opérationnels du terrain qui font tout pour arriver à travailler, malgré les difficultés majeures, les bâtons dans les roues créées par ces SI.

Terrain siège - demainL’inversion des priorités devient urgente : il faut reconstruire un SI dont les clients principaux sont les acteurs du terrain et tout faire pour leur permettre de travailler efficacement, ce qu’ils arrivent malgré tout à faire aujourd’hui, en dépit des difficultés créées par les SI orientés siège.

La bonne nouvelle : ces SI orientés terrain sont beaucoup plus faciles et plus rapides à construire que les SI existants, orientés siège. Pourquoi ?

  • Les acteurs du terrain ont envie de bien travailler, de construire des produits de qualité, de répondre aux attentes des clients qu’ils rencontrent.
  • Leurs véritables besoins informationnels sont simples, et demandent rarement l’accès à des centaines de données.
  • C’est sur le terrain qu’il est possible de saisir des données exactes, correspondant à la réalité des activités des entreprises.

 

Un choc organisationnel et culturel très fort

AdS DPC Cultural shock S 136113354Simplifier la vie des opérationnels, leur faire confiance, mettre le SI en priorité à leur service… ce sont des changements majeurs, beaucoup plus organisationnels que techniques.

Ces difficultés, on ne les rencontrera pas sur le terrain, mais… au siège où les personnes devront s’adapter à un SI qui leur demande de tout faire pour rendre plus facile la vie quotidienne des opérationnels.

L’une des actions les plus efficaces, les plus simples pour réduire ce choc organisationnel : demander à chaque collaborateur du siège de passer une semaine sur le terrain, non pas en visite, mais en acteur !

Plaque J du BellayLa première population « siège » à envoyer sur le terrain ? Les informaticiens, tous les informaticiens ! Ils reviendront, comme Ulysse dans le poème de Joachim du Bellay, « plein d’usage et raison », en se demandant comment ils ont pu construire des SI aussi catastrophiques, aussi loin de la réalité des attentes, simples, du terrain.

Comment reconstruire ces SI donnant la priorité au terrain ? Je reviendrai très vite sur ce sujet.

  


Solutions intégrées, un danger mortel pour les entreprises

20 September, by Louis Nauges[ —]

 

AdS DPC integrated with Man SS 84207398Je rencontre encore trop souvent des professionnels des Systèmes d’Information (SI) qui continuent à penser que le « nirvana », pour leur entreprise, serait une solution intégrée, bien sûr proposée par un seul fournisseur.

Les échecs universels des ERP intégrés au cours des 25 dernières années n’ont hélas pas servi de leçon.

Je reviens aujourd’hui sur ce sujet, car les dangers de cette vision « intégrée » d’un SI deviennent mortels dans un monde où tout évolue de plus en plus vite :

  • Les attentes des clients externes et internes.
  • La richesse et la variété des solutions disponibles.
  • Le besoin de réactivité des entreprises, publiques et privées pour s’adapter à un monde aux évolutions imprévisibles.

 

Le modèle du couteau suisse

Couteau suisse géantJe vais utiliser dans ce billet mon outil intégré favori, le couteau suisse le plus spectaculaire, fabriqué par Wenger.

Ce modèle réunit tout ce qu’ils ont réussi à mettre dans un couteau...de poche, 87 outils pour 141 fonctions !!! Un grand bravo aux ingénieurs qui ont réussi à mettre en moyenne deux fonctions par lame. Son poids : 1.345 kg. Le couteau est livré dans un coffret en bois, accompagné du très officiel certificat, délivré par le Guiness World Records Book, qui vous garantit que vous avez le modèle le plus complet disponible sur le marché.

Je n’ai pas trouvé une image plus forte pour illustrer l’absurdité des solutions intégrées. Vous serez d’accord avec moi pour dire que cet objet contient :

  • La meilleure scie pour préparer votre bois pour l’hiver.
  • La lame la plus performante pour découper un jambon.
  • L’objet le plus commode pour couper vos ongles.

J’espère que chaque fois qu’un fournisseur informatique vous parlera des mérites de sa solution « intégrée », il fera apparaître dans votre esprit cette image du couteau suisse qui fait tout, qui fait tout très mal.

 

Moyen de transports « intégrés »

Le monde du transport illustre bien la valeur d’une approche industrielle, « best of breed », à l’opposé de l’intégré, pour répondre aux attentes du marché.

C’est un domaine d’extrême spécialisation, comme l’illustre ce schéma.

Solutions Intégrées transport

Trains, avions, bateaux, voitures, bicyclettes, nous avons à notre disposition un grand nombre de moyens de transports différents. Dans chaque famille, il existe des milliers d’objets différents pour nous permettre de choisir celui qui correspond le mieux à nos besoins ou nos attentes.
Les compétences nécessaires pour bien maîtriser ces objets sont elles aussi très différentes. Certaines peuvent être très répandues, comme la capacité d’utiliser une voiture ou une bicyclette, les outils « bureautiques » universels.

D’autres demandent des compétences beaucoup plus fortes, un apprentissage de plusieurs années, comme celles d’un pilote d’avion, les outils informatiques structurés.

Flying carsUn exemple emblématique montre à quel point il est difficile, et déraisonnable de vouloir « intégrer » : qui n’a jamais rêvé, coincé dans un embouteillage, de pouvoir décoller pour en sortir. Cela fait des dizaines d’années que de brillants ingénieurs cherchent à construire une « voiture volante » ou un « avion qui roule », en combinant 2 modes de transport en un seul. Cela fait des dizaines d’années que le marché des voitures volantes reste… cloué au sol.

Cela n’empêche pas de nombreux investisseurs, y compris en Silicon Valley, de croire que ce marché va décoller.


Même si, un jour,  c’était le cas, il faudrait immédiatement pousser plus loin l’intégration et exiger que ces voitures volantes sachent aussi…naviguer en devenant amphibies.

 

Solutions informatiques « intégrées »

A l’inverse du monde industriel du transport, l’informatique a grandi autour du mythe des solutions intégrées. C’est surtout vrai dans le domaine des logiciels d’entreprises.

Solutions Intégrées IT

Les fonctionnalités dont peut avoir besoin une entreprise sont aussi variées que les moyens de transport :

  • Gestion commerciale, CRM
  • Marketing
  • Paye
  • Gestion des ressources humaines
  • Logistique
  • Gestion de production
  • Supply Chain
  • ….

Les « clients » de ces solutions sont eux aussi très divers dans leurs activités, leurs compétences et leurs attentes :

  • Commercial
  • Ouvrier spécialisé
  • Informaticien
  • Agriculteur
  • Electricien
  • ….

 Si le bon sens avait été présent dans les directions informatiques, il y a longtemps que l’on aurait compris qu’il fallait des outils différents, pour des fonctions différentes et des clients différents.

Ulysse et sirènes SHélas, les directions informatiques sont tombées sous le charme de deux redoutables familles de « Sirènes », les éditeurs d’ERP intégrés et les grandes sociétés de services informatiques ravies de récupérer des contrats de mise en œuvre pluriannuels qui se chiffraient en millions d’euros.

A l’inverse d’Ulysse, qui s’était fait attacher au mât de son bateau pour résister à leurs chants, elles n’ont pas eu l’intelligence de se préparer à ce danger.

Les deux plus redoutables de ces sirènes assassines sont SAP et Oracle, qui ont réussi à coloniser les SI de la majorité des grandes organisations.

Solutions Intégrées IT SAP - Oracle

Cette malédiction des solutions intégrées n’est pas irrémédiable ; il est aujourd’hui possible d’y échapper en s’appuyant sur les solutions innovantes nées avec les Clouds Publics et les solutions SaaS, Software as a Service. 

 

Différentes fonctions, différents clients, différentes solutions

A chacun sa compétence ! C’est une évidence dans le monde « normal », depuis des décennies. Les industriels ont compris depuis longtemps que fabriquer un produit de qualité, compétitif, est très difficile et les oblige à y consacrer toute leur énergie.

Solutions transports - FournisseursJe pense que vous serez tous d’accord pour dire que j’ai établi dans ce schéma et cette liste les « meilleurs » liens entre un moyen de transport et le fournisseur le mieux placé pour répondre à ma demande :

  • Renault pour les avions.
  • Airbus pour les trains.
  • Alstom pour les bateaux.
  • Beneteau pour les voitures.

Feriez-vous confiance à Michelin s’il venait vous vendre des pare-brises ? Feriez-vous confiance Saint-Gobain s’il venait vous vendre des pneumatiques ?

Bien sûr que non !

CharlatanExpliquez-moi alors pourquoi vous faites encore aveuglément confiance à ces éditeurs de solutions intégrées, ces vendeurs de pilules miracles, ces charlatans, qui vous vendent un ensemble intégré contenant un CRM, un outil de gestion de production, un autre pour les ressources humaines…

Il est urgent de sortir de votre crédibilité moyenâgeuse !

DPC SaaS blackboard S Dans le monde des solutions logicielles, ce mouvement de spécialisation est devenu possible, depuis plus de dix ans, avec l’arrivée de plusieurs milliers de véritables solutions SaaS. Il permet aux responsables informatiques et aux entreprises de trouver rapidement d’excellentes solutions spécialisées, répondant bien aux différentes attentes des clients.

Pour chaque famille de demandes, il existe maintenant plusieurs solutions. L’offre n’est pas encore aussi riche que dans le monde de l’automobile, mais elle est aujourd’hui suffisante pour répondre, bien, à l’essentiel des attentes de vos clients.

  

Le challenge de la cohérence 

Une majorité de dirigeants et responsables informatiques comprennent que la démarche « intégrée » est dangereuse et sont sensibles aux avantages d’une approche « Best of Breed ».

COHERENCELa première question qu’ils me posent est celle de la cohérence du SI, et c’est évidemment une question pertinente.

Je suis souvent amené à leur retourner la question et à m’interroger sur la cohérence du SI intégré actuel. La situation est souvent catastrophique, surtout dans les grandes organisations ; des dizaines d’instances différentes de « L’ERP intégré », sont déployées, sous différentes versions, mises en œuvre par des sociétés de service différentes. Quand on va sur le terrain, on découvre des centaines, des milliers d’applications Excel qui sont les principales sources, fausses, d’information pour des milliers de personnes !

Mettre en place un nouveau SI qui soit moins cohérent que l’ancien, c’est souvent un challenge impossible à relever !

L’excellente nouvelle, c’est qu’il est maintenant possible de construire un SI cohérent avec des composants différents, plus facilement qu’avec les anciennes approches intégrées.

Cette cohérence s’obtient en agissant sur deux axes :

Installation d’une plateforme d’AaaS : Aggregation as a Service.

C’est un sujet que j’ai déjà traité dans ce blog ; ces solutions AaaS sont un élément clef, indispensable, de tout SI moderne. La bonne nouvelle, c’est que les offres, Cloud évidemment, sont aujourd’hui solides et performantes.

AaaS SolutionsCinq des solutions disponibles sont :

  • Mulesoft
  • Jitterbit
  • SnapLogic
  • Workato
  • Crosscut

Les solutions IaaS permettent des échanges structurés par connecteurs, API ou WebServices.

Création de plusieurs référentiels de données

C’est un sujet qui va devenir vital dans les années qui viennent, et je vais y consacrer prochainement un billet complet. Il s’agit de créer plusieurs référentiels par grandes familles de données, RH, commercial, financières, techniques… Ces référentiels seront des sources de données cohérentes pour toutes les applications « Best of Breed ».

Si je devais recommander une seule bonne résolution à prendre pour l’année 2018, se serait sans hésitation :

Abandon définitif de l’idée absurde

des solutions informatiques intégrées

 

Solutions intégrées = tout, tout mal

 


2017 : après 2007, autre année charnière pour l’innovation technologique ? Quatrième partie

http://www.fiercewireless.com/wireless/editor-s-corner-verizon-s-5g-demo-at-indy-500-race-track-kind-mind-blowingplay episode download
29 August, by Louis Nauges[ —]

  AdS DPC Trefle 4 feuilles 59372618

Première partie : les sept technologies nées en 2007 et qui sont devenues incontournables en 2017.

Deuxième partie : croissance exponentielle des performances et le rôle essentiel des microprocesseurs spécialisés.

Troisième partie : Intelligence Artificielle et Machine Learning.

Dans cette quatrième partie, j’aborde les thèmes 3 et 4 :  Réseaux 5G et Edge Computing.

  

3 - Réseaux 5G

5G LogoLes premières expérimentations techniques de la 5G, cinquième génération de réseaux mobiles, se multiplient depuis la fin 2016 et le début de 2017.

Tous les grands équipementiers réseaux publient les résultats de leurs premiers essais avec des vitesses de transmission de 10 à 20 fois supérieures aux meilleurs réseaux 4G-LTE actuels. Les vitesses de transmission vers les objets mobiles sont comprises entre 10 et 20 Gb/s.

Experiments 5G - Nokia & Ericsson

Les opérateurs télécoms innovants ne sont pas en reste et ont annoncé de premiers déploiements entre 2017 et 2019, comme le confirme cette carte publiée en mars 2017 par GSA, l’association des opérateurs.

Map Tests 5G : continents

La 5G, pour quels usages

Une technologie n’a de valeur que si elle permet d’améliorer les usages existants et/ou de proposer de nouveaux usages innovants. Dans le cas de la 5G, le consensus des professionnels donne trois grandes familles d’usages :

  • Amélioration des communications mobiles actuelles.
  • Des services nouveaux pour lesquels des réseaux très performants sont indispensables : voitures connectées, VR/AR (Réalité Virtuelle, Réalité Augmentée)… Dans ce document, Qualcomm explique clairement pourquoi la 5G est indispensable pour permettre le développement des usages AR/VR.
  • L’IoT, Internet des objets, et en particulier l’IIoT, l’Internet Industriel des objets.

Qualcomm vision for 5G universal usages

La 5G : quelles technologies

La 5G sera plus une « plateforme réseaux » qu’une technologie bien définie. C’est en particulier le cas dans le domaine des fréquences :

  • Une partie des fréquences est commune avec celles utilisées en 4G/LTE et permettra une continuité entre la 4G et la 5G.
  • Toute une nouvelle gamme de fréquences, baptisée «5G NR » pour New Radio ; elle n’est pas compatible avec LTE. 5G NR couvre une très large gamme de fréquences, allant des fréquences inférieures à 1 Ghz à plus de 100 Ghz.

5G Possible frequencies

Pour ceux qui ont une bonne compétence dans les technologies radio et souhaitent en savoir plus, je recommande la lecture de ce document : « What is RG NR », d’où est extrait le schéma ci-dessus.

GSMA est la plus importante association d’opérateurs de réseaux mobiles, avec plus de 800 membres. Elle a publié, début 2017, un long document de 42 pages mettant en évidence les bénéfices potentiels de la 5G ; il permet de découvrir tous les domaines d’usages envisagés pour la 5G.

La phrase d’introduction donne le ton de ce document : « La 5G est plus qu’un changement de génération ; elle représente une transformation fondamentale du rôle que la technologie mobile joue dans la société. »

5G networks- WhenLa 5G n’est pas opérationnelle en 2017, mais il est possible de se préparer à son arrivée pour en anticiper les usages, et en particulier les nouveaux usages que ne permettaient pas les réseaux actuels, en IoT, IIoT et AR/VR.

Quand ? Le graphique suivant donne la réponse des opérateurs à cette question.

Même si quelques premiers déploiements sont prévus dès 2018, la majorité des réponses donne 2020 comme l’année charnière qui verra les réseaux 5G largement diffusés et opérationnels.

Le sport va servir de vitrine des potentiels de la 5G. En mai 2017, lors des 500 Miles d’Indianapolis, Verizon a mené une expérience « intéressante » : conduire une voiture sans voir la piste, juste au travers d'une image de la route transmise en temps réel !

Nos amis asiatiques de Corée du Sud et du Japon vont utiliser les prochains Jeux olympiques d’hiver, en Corée en 2018, d’été au Japon en 2020, pour faire la promotion de leurs compétences dans la maîtrise des réseaux 5G. Ces deux grands événements sportifs pourraient vraiment donner le coup d’envoi de la 5G dans le monde.

A partir de 2020, le nombre d’utilisateurs devrait grandir très vite : une couverture de 35 % de la population mondiale est prévue dès 2025.

Global 5G coverage & adoption 2020 - 2025

Mon pronostic : en 2027, la 5G fera partie de ces technologies « invisibles » utilisées par des milliards de personnes et des dizaines de milliards d’objets.

Le très haut débit partout, aussi naturel que l’air qu’on respire, c’est peut-être une bonne définition pragmatique de la 5G.

 

4 - Edge Computing


AdS DPC Edge Computing S 165543468Edge = à la frontière, aux limites…

Le mot « Edge » a de nombreuses significations en informatique ; on peut citer :

  • Edge dans les réseaux, la version la plus « rapide » de la 2G.
  • Edge, le nouveau navigateur de Microsoft.

Dans ce texte, Edge fait référence au « Edge Computing », démarche complémentaire du Cloud Computing. La définition de Wikipédia est la suivante:

« Edge computing is a method of optimizing cloud computing systems by performing data processing at the edge of the network, near the source of the data. »

Edge computing est une méthode d’optimisation des solutions cloud computing en réalisant les activités de traitement des données aux limites du réseau, près de la source des données.

Comme le montre ce graphique Google Trends, la popularité de l’expression Edge Computing est récente, en 2016.

Google Trends Edge Computing

Edge Computing : les fondamentaux

Où doivent se réaliser le stockage des données et les traitements ? Edge Computing est l’une des réponses à cette question.

Avec l’Edge Computing, l’informatique fait des infidélités à la logique binaire et rentre dans une démarche « ternaire ».

Local  Edge  Cloud Three levels

Edge computing - cars  boats & drones  robots - Niveau local : pour de nombreux usages, il est impératif d’avoir des capacités locales de traitement et de stockage de données. Je ne suis pas certain d’avoir envie de confier ma vie à une voiture autonome qui perdrait toute autonomie en cas d’absence de réseau ! Le niveau de puissance de calcul local nécessaire varie beaucoup selon les situations. Un capteur de température ou de pression peut fonctionner avec le microprocesseur le plus basique. A l’inverse, la puissance de calcul nécessaire dans une voiture, un avion ou un bateau autonome est gigantesque. Nous circulerons tous, demain, dans des… centres de calcul ambulants !

Investissements Google Amazon Microsoft 30 B$ 12 mois- Niveau Cloud Computing : je ne parle bien sûr que du « Cloud Public » et jamais de la fiction nommée Cloud Privé !

Nous aurons de plus en plus besoin du Cloud Computing pour stocker et traiter les « Yotta octets » qui seront créés au cours des prochaines années. Les investissements massifs réalisés par les géants du Cloud Public, AWS, Google et Microsoft, 30 milliards de dollars en 2016, nous garantissent que cette puissance sera toujours au rendez-vous.

- Niveau Edge Computing : Entre le local et le central, il y aura une place de plus en plus importante pour l’Edge Computing. Les cas d’usages les plus évidents sont :

    • Concentrer les données issues d’objets à faible capacité de stockage.
    • Permettre un premier niveau décentralisé de traitement.
    • Répondre à des contraintes de temps réel ou de besoins de latence très faibles.
    • Fonctionner en mode « offline » ou quand les réseaux sont défaillants.

Opposer ces trois niveaux d’informatique n’aurait aucun sens ; dans chaque entreprise, pour chaque application, le choix se fera, cas par cas, en évitant toute guerre de religion ! Les choix seront en priorité technologiques, mais les dimensions économiques auront aussi leur mot à dire. 

Edge Computing : quelles solutions, quels fournisseurs

Les échanges applications et données entre le niveau Edge et le niveau Cloud seront essentiels pour assurer la performance du Système d’Information des entreprises. Il est donc logique que les grands acteurs du Cloud poussent leurs solutions vers l’Edge Computing, et c’est ce qui se passe en ce moment sur le marché.

Azure IoT Edge est l’une des réponses de Microsoft : son objectif : étendre l’intelligence du Cloud vers les outils Edge pour l’Internet des objets.

Microsoft Azure IoT Edge

AWS est aussi un grand « fan » du Edge Computing. En 2015, AWS avait annoncé Snowball, un disque permettant d’envoyer des données vers le Cloud.

Re-invent 2016 Jassy - Snowball Edge computeUn an plus tard, Snowball Edge est annoncé : en rajoutant des fonctions de calcul, Snowball Edge devient… un serveur plus classique permettant d’exécuter localement, au niveau Edge, des applications Cloud.

AWS est aussi l’un des leaders du mouvement Serverless, qui permet de définir des composants applicatifs, des fonctions, sans se poser la moindre question sur les infrastructures sous-jacentes. En août 217, AWS annonce que le modèle SAM (Serverless Application Model) devient disponible… en local pour l’Edge Computing.

AWS SAM Local Edge

Pour les entreprises, le choix de leurs solutions d’infrastructures Edge Computing sera déterminé en priorité… par leurs choix en matière de plateformes Cloud Publics. Azure de Microsoft, AWS, GCP de Google seront, demain, les acteurs dominants du Edge Computing, avant que les grands chinois Alibaba, Baidu ou Tencent ne viennent les concurrencer.

Il y aura aussi de la place pour des éditeurs logiciels spécialisés Edge Computing, mais ils s’appuieront tous sur les grandes plateformes industrielles du Cloud Public.

Un exemple de cette collaboration ? Fastly propose une solution « Edge Computing » qui s’appuie sur la solution Big Data de Google, BigQuery.

Fastly +GCP for Edge

Edge Computing : pour quels usages

La disponibilité de solutions Edge Computing est une excellente nouvelle pour les entreprises ; elles disposent maintenant d’une plus grande flexibilité pour définir leurs infrastructures informatiques.

Quels sont, dans chacune de vos entreprises, les usages qui vont le plus profiter de ce niveau intermédiaire de traitement et de stockage des données ? Il n’y a pas de réponses universelles à cette question, mais un domaine d’usage prioritaire dans le monde professionnel devrait s’imposer rapidement, l’IIoT, Industrial Internet of Thing, l’internet industriel des objets connectés.

En 2017, la majorité les fournisseurs et des grandes entreprises considèrent que l’IIoT sera le domaine prioritaire de mise en œuvre du Edge Computing. Est-ce que ce sera encore le cas en 2027 ? C’est probable au vu de la croissance du nombre d’objets connectés. Cette analyse, par Statista, annonce 75 milliards pour 2025 ; c’est dix fois plus que le nombre d’habitants sur terre !

Number of IoT devices in 2025

Cette autre analyse, réalisée par IDG pour le fabricant de disques Seagate, met bien en évidence les trois niveaux de stockage des données ; en 2025, Cloud + Edge représenteraient environ 50 % du total.

IDC 2025 data Cloud Edge Local

Edge Computing : Complémentarité avec le Cloud Computing

Le pragmatisme s’impose de plus en plus dans le monde de l’informatique, et c’est une excellente nouvelle. Les progrès exponentiels dans les domaines du calcul, du stockage des données ou des réseaux permettent maintenant de localiser la puissance informatique où cela a le plus de sens.

Fog ComputingL’expression « Fog Computing » est aussi utilisée, en alternative à Edge Computing. Brouillard et nuages, cette analogie met encore plus clairement en évidence les liens entre ces deux démarches…

Local, Edge, Cloud, une trilogie de solutions qui permettent aux responsables informatiques de répondre de mieux en mieux aux attentes des dirigeants métiers. Qui s’en plaindra ?

 

 


Le Cloud Public expliqué à une… Direction financière

29 May, by Louis Nauges[ —]

 

Chenille PapillonIl existe encore de nombreuses, trop nombreuses DSI, Direction des Systèmes d’Information, rattachées à une Direction financière.

Il est temps que, à l’image de la chenille qui se transforme en papillon pour prendre son envol, les DSI s’émancipent du carcan de la Direction financière.

En même temps, l’évolution des métiers financiers peut servir de guide à ce qui doit se passer dans le monde des Systèmes d’Information.

 

Evolution métiers des Directions financières au XXe siècle

Il était fréquent, au début du XXe siècle que les grandes entreprises gèrent leurs propres banques.

Finances - Ancien monde

Il était « risqué » de faire confiance à des banques externes, et ces entreprises pensaient que leur argent était plus en sécurité à l’intérieur de leurs murs !

Aujourd’hui, toutes les entreprises ont abandonné cette fonction « banque interne » et ont externalisé ces activités, non cœur métier, à des banques professionnelles à qui elles font « confiance ».

Finances - nouveau monde

Il existe d’excellents logiciels SaaS, Software as a Service, tel que Kyriba, pour les aider à gérer leurs finances et trésoreries réparties dans plusieurs banques.

Avec un décalage de plusieurs dizaines d’années, ces mêmes entreprises vont faire suivre le même chemin à leurs centres de calcul.

  

Les centres de calcul, au début du XXIe siècle

Au début de ce siècle, toutes les entreprises géraient elles-mêmes leurs centres de calcul, qui abritaient leurs applications informatiques.

Centre Calcul Privés - Ancien monde

Protégées par des pare-feu censés les protéger des « méchants » vivant à l’extérieur, les bandits de la forêt de Sherwood, elles confiaient leur Système d’Information à des collaborateurs internes.

Il y a urgence à abandonner ces « ex bonnes pratiques » comme nous le rappellent tous les jours les catastrophes induites par cette gestion en interne.

  

La faillite des centres de calcul privés

Il ne se passe pas une seule semaine sans que l’on apprenne que de grandes entreprises ont été victimes de l’amateurisme de leurs équipes informatiques internes.

Sur les seuls 15 derniers jours du mois de mai 2017, j’ai retenu trois « incidents » qui ont frappé des « PME » européennes.

A la suite de l’attaque WannayCry, qui ne pouvait se diffuser que dans des centres de calcul incapables d’avoir des serveurs à jour des correctifs de sécurité Windows, des dizaines d’entreprises ont subi des pertes importantes. 

Renault a fermé l’une de ses usines pendant toute une journée.

Usine Renault à l'arrêt

  • Quel est le coût financier de cet arrêt en perte de Chiffres d’Affaires dû à la non-production des voitures ?
  • Quel est le coût pour Renault de cet arrêt sur le plan de l’image de l’entreprise ?

Telefonica todos à casaTelefónica, l’opérateur national de télécommunications en Espagne a envoyé un message à tous ses collaborateurs :

  • Arrêtez immédiatement tous vos ordinateurs.
  • Rentrez chez vous !

Mêmes questions :

  • Quel est le coût financier de cet arrêt en perte d’activités ?
  • Quel est le coût pour Telefónica de cet arrêt sur le plan de l’image de l’entreprise ?

A la suite d’une panne informatique, British Airways a été obligé d’annuler tous ses vols au départ de Londres pendant le Week End.

British airways cancels flights

  • Quel est le coût financier de cet arrêt en perte de Chiffres d’Affaires dû à l’annulation de plusieurs centaines de vols ?
  • Quel est le coût pour British Airways de cet arrêt sur le plan de l’image de l’entreprise ?

Arrêtons ces massacres ! Il est temps que tous les DSI, de toutes les entreprises du monde, comprennent qu’ils n’ont ni les compétences ni les ressources pour gérer professionnellement leurs centres de calcul privés. Ces centres de calcul privés sont de véritables passoires à la merci d’attaquants professionnels qui ne vont plus leur laisser une seule chance de protéger efficacement leurs entreprises.

Et ne venez pas me dire que vous êtes bien meilleur que les DSI de Renault, Telefónica ou British Airways ; ce sont sûrement des personnes de qualité qui essaient de faire, le mieux possible, leur métier. Ils sont simplement face à une réalité que beaucoup ont du mal à accepter : gérer un centre de calcul privé de manière efficace et sécurisée est devenu une tâche impossible.

 

Le Cloud Public, seule solution raisonnable en 2017

Il y a dix ans, Amazon créait, avec son département AWS, Amazon Web Services, le premier acteur du marché IaaS, Infrastructure as a Service. Aujourd’hui, les trois grands fournisseurs de plateformes IaaS, AWS, Google Cloud Platform et Microsoft Azure ont gagné la bataille du Cloud : les solutions Cloud Public vont faire disparaître tous les centres de calcul privés, que certains persistent à appeler Clouds Privés.

Des milliers d’entreprises aujourd’hui, toutes demain, feront confiance à ces géants industriels pour gérer leurs infrastructures informatiques, comme elles ont confié leur argent à de grandes banques.

Cloud Public - Nouveau Monde

Pour assurer cette « confiance », il existe un grand nombre de solutions SaaS, Software as a Service, tel que Zscaler présenté sur ce graphique, permettant de construire une plateforme de « Trust », TaaS, Trust as a Service. 

Avant que cette victoire du Cloud Public ne soit complète, il reste un dernier obstacle à franchir, et il est de taille : la réticence, la résistance de quelques DSI qui n’ont pas le courage de sauter le pas, qui craignent, à tort, de perdre le contrôle de leurs infrastructures.

  

Résumé

Les Directeurs financiers des entreprises ont compris, il y a longtemps, qu’il n’était pas raisonnable d’essayer d’être aussi efficaces que des banquiers professionnels.

Les DSI des entreprises comprennent, aujourd’hui, qu’il n’est pas raisonnable d’essayer d’être aussi efficaces que des fournisseurs de Clouds Publics d’infrastructures.

Les quatre schémas de ce billet montrent comment les entreprises vont répliquer les décisions prises sur les "banques internes" dans les "infrastructures informatiques internes".

AdS DPC Time for action S 55654090Attendrez-vous d’être la prochaine victime d’une cyberattaque pour basculer sur le Cloud Public ?

Attendrez-vous le prochain plantage de votre centre de calcul privé actuel pour basculer sur le Cloud Public ?

Il est plus intelligent de devancer une catastrophe annoncée, inéluctable, et de préparer, aujourd’hui, la migration de vos infrastructures informatiques sur des Clouds Publics industriels, économiques, surs et pérennes.

 


2017 : après 2007, autre année charnière pour l’innovation technologique ? Troisième partie

https://www.geekwire.com/2017/jeff-bezos-explains-amazons-artificial-intelligence-machine-learning-strategy/play episode download
22 May, by Louis Nauges[ —]

 

AdS DPC Numbers 3 S- 33894499Dans la première partie de cette série de billets, j’ai présenté les sept technologies nées en 2007 et qui sont devenues incontournables en 2017.

Dans la deuxième partie, j’ai abordé deux sujets : la croissance exponentielle des performances et le rôle essentiel des microprocesseurs spécialisés. 

Dans cette troisième partie, je traite le thème 2, Intelligence Artificielle et Machine Learning.

 

Intelligence Artificielle (IA), Machine Learning (ML)

En 2016, j’ai écrit deux billets sur « La décennie Machine Learning », ici et .

Début 2017, j’ai analysé les trois niveaux de l’Intelligence Artificielle dans deux textes, ici, et .

Aujourd’hui, ce sont les impacts à long terme de l’IA et du ML que je vous propose d’anticiper.

2007 - Cloud  2017 - Machine Learning - ExponentialLa croissance « exponentielle » des usages IA/ML sera encore plus rapide que celle du Cloud Computing au cours de la décennie 2007 - 2016.    

Image Interview Jeff BezosAvec l’IA et le ML, nous sommes au tout début d’une révolution majeure. Jeff Bezos, PDG d’Amazon, l’a bien résumé dans une interview récente :

« Machine Learning et Intelligence Artificielle sont une couche horizontale à haut potentiel. Ils vont améliorer et donner plus de potentiels à toutes les entreprises, toutes les organisations gouvernementales, tous les organismes à but non lucratif. En pratique, il n’existe pas une seule institution dans le monde qui ne peut pas être améliorée par le Machine Learning ».

Il y a deux messages clefs dans cette analyse :

  • Technologies horizontales, transverses.
  • Impacts universels, dans tous les secteurs d’activité.

 

IA et ML, technologies horizontales, transverses

Dans la deuxième partie de cette analyse, j’ai insisté sur l’apport des processeurs spécialisés à l’IA et au ML ; ils vont rendre possibles des milliers de nouvelles applications que personne, aujourd’hui, n’est capable d’imaginer. 

Les solutions horizontales d’IA/ML sont déjà disponibles dans toutes les grandes plateformes Cloud Public, IaaS, SaaS et PaaS. Ceci permet aux organisations de toute taille, de tout secteur, d’ajouter de l’IA et du ML dans tous leurs usages informatiques. Demain, IA et ML seront « natifs » dans les solutions SaaS du marché mises en œuvre. La priorité, en 2017, est donc d’imaginer comment les applications « cœur métier », développées en interne, peuvent aujourd’hui s’appuyer sur l’IA et le ML pour offrir des services innovants, porteurs de compétitivité et de différentiation.

Trois composants BIS - Infra  Soutien  Métiers -IA ML

Comme ces solutions techniques sont disponibles sur des clouds publics, les PME peuvent lutter à armes égales avec les grandes organisations. Les Directions Générales et les DSI qui seront les premiers à déployer ces usages IA/ML innovants vont donner à leur entreprise une longueur d’avance sur la concurrence.

Il est essentiel de comprendre qu’une entreprise « normale », qui n’a pas les moyens d’embaucher des spécialistes de haut niveau de l’IA/ML, pourra accéder à des solutions mettant à sa disposition des fonctionnalités très avancées, dont la complexité sera masquée grâce aux efforts des ingénieurs logiciels des grands fournisseurs de plateformes d’IA/ML.

Je vous propose de rajouter à chaque nouveau projet d’application cœur métier une ligne : « comment utiliser l’IA et le ML pour rendre cette application plus compétitive ? »

  

IA et ML, impacts universels

L’IA et le ML seront omniprésents en 2027. Les 5 ou 6 milliards d’internautes utiliseront de manière transparente et naturelle des solutions d’IA/ML dans toutes leurs activités personnelles et professionnelles. J’ai beaucoup de mal à imaginer l’étendue et la variété de mes usages ML/IA quotidiens, transparents en 2021.

La vie quotidienne de milliards de personnes dépendra de plus en plus de ces outils ML/IA, comme elle dépend déjà aujourd’hui de l’électricité et de leur smartphone. Nous en avons déjà les prémices aujourd’hui ; je prendrai un seul exemple :

Smart Traffic for FranceBeaucoup de personnes ne sont plus capables de s’orienter dans leurs déplacements sans des applications comme Google Maps ou Waze qui leur dictent le meilleur chemin d’un point A à un point B. Il existe même une application dédiée à la France, Smart Traffic !

Les conséquences à long terme en sont très claires et … inquiétantes :

Addiction ML et IA

En 2027, il n’existera plus une seule activité économique dans le monde, plus une seule personne, qui ne dépendra pas, pour sa vie et son activité quotidienne, de solutions très puissantes de Machine Learning et d’Intelligence Artificielle.

  

Les nouveaux maîtres du monde

Pour réussir dans le ML/IA, il est nécessaire de disposer :

  • De puissances de calcul infinies.
  • De capacités de stockage infinies.
  • De « Zetta octets » de données.
  • D’outils très puissants de ML/IA, matériels et logiciels.
  • D’équipes de très haut niveau qui maîtrisent ces outils.

Aujourd’hui, dans les pays occidentaux, Amazon, Facebook, Google et Microsoft sont les seuls à disposer de ces cinq armes indispensables.

Masters of the Universe - A  F  G  M

Il s’y rajoute une dimension clef dont nous ne sommes pas tous conscients : l’avantage concurrentiel des entreprises qui maîtrisent ces outils augmente avec le temps. Les deux dimensions clefs de ce pouvoir sont les outils ML/IA et les données :

  • Plus j’ai de données, plus mes outils ML/IA deviennent performants.
  • Plus mes outils ML/IA s’améliorent, mieux ils sont capables de tirer de la valeur des données existantes.

 On rentre avec le ML/IA dans une spirale de la puissance qui, elle aussi, est… exponentielle !

On me pose souvent la question de la place d’Apple dans la période 2017 - 2027. Je n’ai pas cité Apple dans la liste des géants de demain, pourquoi ?

AdS DPC Rotten Apple S 57192021En mai 2017, Apple est l’entreprise qui a la plus forte valorisation boursière, proche de 800 milliards de dollars. Apple tire 70 % de ses revenus et de ces bénéfices de la plateforme iPhone. Cette dépendance ne garantit pas un avenir radieux pour Apple, car cette domination est fragile, comme on le verra dans un prochain texte. L’objet smartphone, l’interface tactile représentent une étape dans l’évolution des technologies ; nombreux sont ceux qui annoncent déjà la « fin du smartphone ». Si c’est le cas, Apple n’a, pour le moment, aucune source de revenus et de bénéfices capable de se substituer à l’iPhone.

BAT - Baidu Alibaba TencentDans 3 à 5 ans, les leaders occidentaux du ML/IA seront rejoints par leurs équivalents chinois, qui ont pour nom Baidu, Alibaba ou Tencent, regroupés sous le nom BAT. Ces géants asiatiques investissent massivement dans l’IA et le ML, recrutent les meilleurs talents, y compris ceux de la Silicon Valley ou d’Europe, et disposent, grâce à la taille de leur marché, de toutes les données nécessaires pour alimenter leurs solutions d’IA/ML.

Il sera intéressant de voir si, dans quelques années, les différences fortes de comportement des populations, enregistrées dans ces bases de données, donnent naissance à des solutions d’IA/ML ayant des comportements…différents.

 

Synthèse

Abraham Lincoln on the futureEn 2027, toutes les entreprises, tous les particuliers utiliseront, des dizaines de fois par jour, des outils dans lesquels l’Intelligence Artificielle et le Machine Learning seront omniprésents.

Quels en seront les impacts ? Je pense que personne ne peut répondre avec précision à cette question. Ce n’est pas une raison pour ne pas investir immédiatement dans ces technologies, au contraire.

Comme le disait Abraham Lincoln : « Le meilleur moyen de prédire l’avenir, c’est de le créer. ».











mirPod.com is the best way to tune in to the Web.

Search, discover, enjoy, news, english podcast, radios, webtv, videos. You can find content from the World & USA & UK. Make your own content and share it with your friends.


HOME add podcastADD PODCAST FORUM By Jordi Mir & mirPod since April 2005....
ABOUT US SUPPORT MIRPOD TERMS OF USE BLOG OnlyFamousPeople MIRTWITTER