HOME > RSS > BLOGS France > MARELLE Radio

R S S : MARELLE Radio


PageRank : 1 %

VoteRank :
(0 - 0 vote)





tagsTags: , , , , , ,


Français - French

RSS FEED READER



Poésie sur écoute - épisode 193

http://www.liminaire.fr/Fragmentplay episode download
6 July, by marellezap@gmail.com (Pierre Ménard)[ —]


Écouter en ligne :



Pièce sonore réalisée à partir des lectures des textes écrits par les participants à l'atelier d'écriture numérique À Louvre ouvert, dans le cadre du 3e atelier d'écriture numérique à l'occasion de l'exposition Bill Viola au Grand Palais à Paris.

Se mêlent aux voix des participants lisant leurs textes, les secrets qu'ils ont bien voulu me livrer.

Visiteurs devant les toiles du Musée du Louvre

Presence, 1995 (Présence) :

L'installation sonore Présence, de Bill Viola, située dans l'escalier entre les deux étages de l'exposition, nous fait entendre des voix de tous âges chuchoter des secrets, des respirations ou les pulsations d'un cœur.

Escalier du Grand Palais lieu de diffusion de l'installation sonore « Présence » de Bill Viola

De la petite enfance à la vieillesse, ces voix chuchotent des secrets et des histoires personnelles. À partir de quatre petits haut-parleurs montés sur le pourtour du dôme, quatre canaux diffusent successivement des voix différentes, qui circulent dans la salle comme une présence psychologique de la mémoire et de l'individualité.

Dans cet espace, deux autres sons manifestent la présence physique du corps. On entend d'abord, au centre de la salle, une respiration régulière et les sons intérieurs d'un corps humains. Un petit haut-parleur, placé au point focal acoustique d'un réflecteur parabolique monté au sommet du dôme, concentre un faisceau étroit de sons sur une petite surface, matérialisant subitement la respiration et les bruits du corps au niveau de l'oreille intime de l'auditeur. En dehors de cet axe, les auditeurs entendent encore la respiration, mais plus lointaine et diffuse. Le second bruit est la pulsation constante, à basse fréquence, d'un rythme cardiaque humain, diffusé dans tout l'espace. Un haut-parleur subwoofer spécial reproduit des tons graves profonds, que l'on ressent moins comme des sons que comme des vibrations physiques.




Poésie sur écoute - épisode 195

27 May, by marellezap@gmail.com (Pierre Ménard)[ —]


À l'occasion de ma participation au 21e Salon du Livre de Casablanca, invité par l'Institut Français de Casablanca, j'ai passé quatre jours à sillonner la ville avec mon appareil photo et mon enregistreur numérique.

Le texte lu dans cette pièce sonore est un cut-up d'extraits du magnifique livre Sainte Rita d'Hicham Lasri, publié aux éditions Le Fennec.

Écouter en ligne :



Télécharger le fichier mp3

Clic droit / Enregistrer sous...

Téléchargement >>

[mp3 : 48 Mo / Durée : 22']



14.

Pendant un moment le vide puis le frigo redémarre dans un bruissement qui casse la fragile coquille du silence naissant.

18.

Au moment où elle jette son mégot, un vieux taxi s'arrête dans un crissement de freins interminable. Une longue note continue, une autre note un demi-ton plus bas, puis de nouveau la première note, brève et tronquée cette fois. On dirait du Miles Davis, mais à l'intérieur un mauvais radio-cassette passe le Coran et essaye de rendre la musicalité de la Sorate Al Bakara.

20.

Ce n'est pas l'autoradio… c'est le Coran… il faut le respecter et se taire !

21.

Le temps passe.

La ville défile.

Le compteur égrène les centimes.

Des cahots ponctuent le silence.

L'odeur persistante de gasoil et de chaussettes.

32.

Comme une route qu'on refait dans l'autre sens en changeant d'itinéraire.

35.

A travers la fenêtre, on aperçoit le ciel tout blanc et quelques rares rayons de soleil ; à cette époque de l'année, on peut regarder le soleil fixement à travers l'épaisseur des nuages comme à travers un verre fumé.

45.

Dans l'obscurité, les choses et les êtres se dédoublent, s'étirent, ils ont aussi une propension à s'effacer et à perdre leurs détails.

55.

Il y a des cendres et de la fumée dans le vent qui pénètre par les interstices et les craquelures du bistrot. Sur les murs, une batterie de mauvais portraits de gens hagards, la plupart sont dédicacées. Certains sourient. Pourquoi ?

61.

Il existe une heure de la soirée où les animaux disent quelque chose.

69.

Le regard était vide, sans direction ni point d'accroche.

74.

Une fausse note déchire le magma sonore, imposant un bref silence. Les gens songent à ce qu'ils seront dans les heures les plus silencieuses de la nuit.

93.

Ils traversent la ville comme dans un songe. Leurs cris et leurs rires dominent les émanations de Co2. Les klaxons des autres automobiles escortent la petite voiture jaune.

111.

Sans le son, les gens semblent se mouvoir au ralenti.

127.

Quelque part, une télé s'éteint créant une dépressurisation sonore.

138.

Le chauffeur klaxonne et le fait sursauter. Le vieux s'éloigne en ronchonnant. Silence. Le chauffeur balaye les pistes de radio. Hit-Radio. SNRT. MEDI11. Radio Plus Marrakech. Chaine Inter. Aswat. Radio Plus Agadir. Chassa FM. Radio Mohammed VI. Tout le monde dans le taxi pousse un soupir quand se fait entendre la lecture coranique. Puis, quand d'un seul souffle, on soufflera dans la Trompe et que la terre et les montagnes seront soulevées puis tassées d'un seul coup ; ce jour-là alors, l'événement se produira, et le ciel se fendra et sera fragile, ce jour-là. Les clients savent tous qu'ils devront attendre la fin de la sourate pour pouvoir changer de fréquence. Le jour où Nous plierons le ciel comme on plie le rouleau des livres. Tout comme Nous avons commencé la première création, ainsi Nous la répéterons ; c'est une promesse qui Nous incombe et Nous l'accomplirons.

171.

Sous l'effet d'un acouphène émotionnel, les bruits de la ville se résorbent et disparaissent. Les gens ne sont plus que des spectres emportés par le vent.

212.

La ville est un bourbier. Tout le monde semble fuir une déflagration ou être debout sur une mine antipersonnelle. Un bourbier ou un jeu vidéo.

216.

Blanc. Neige. Silence. Dépression sonore.

218.

Une radio démarre dans un coin de l'univers et passe le bon morceau qui diffracte ses sentiments. Puis la fumée forme un rideau opaque. Comme si les explosions dans la télé se consumaient dans la réalité.

221.

Un marteau piqueur résonne quelque part et le recloue à la réalité

228.

Il entend le sifflement et le grincement des cordes à linges caressées par le vent. Les sons autour de lui sont des agressions verbales, des assauts phonétiques, des clashs cognitifs. Puis un nouvel acouphène l'isole du monde. Son regard se vide d'émotion en se remplissant de larmes. Le silence se creuse comme un ventre vide.


Poésie sur écoute - épisode 187

http://www.liminaire.fr/radio-marelle/play episode download
5 May, by marellezap@gmail.com (Pierre Ménard)[ —]



Écouter en ligne



Klimperei et Voxfazer sont deux musiciens dont j'aime beaucoup le travail musical. Ils m'ont fait l'amitié de participer à plusieurs reprises à la bande son de la revue d'ici là sur Publie.net. Klimeperei a participé à la revue d'ici là n°3 et d'ici là n°5 et, comme Voxfazer également aux trois dernières : d'ici là n°6, d'ici là n°7, d'ici là n°8.

Depuis 2005 Klimperei et Voxfazer communiquent avec les sons, les musiques de films et la langue des oiseaux. 500 km entre eux-deux et ils ne se sont rencontrés que trois fois. La troisième fois c'était pour parler et décider de travailler sur un projet concret. Un album.

Dans cet album, je retrouve l'esprit du Musée du jouet de Bruxelles. Les enfants peuvent monter dans les voitures et circuler librement dans l'espace du Musée. Sur trois étages d'un vaste hôtel de maître Art nouveau, dans un impressionnant capharnaüm poussiéreux, le musée nous fait découvrir l'univers de l'enfance par l'intermédiaire de ses jouets. Il regroupe une collection de 25.000 jouets s'échelonnant de 1830 à nos jours.

Strange reunion III, Klimperei et Voxfazer

Strange reunion III est basé sur une série de conversations musicales, d'échanges. Une aire de jeux pour communiquer.

Format : streaming / téléchargement

Label : bandcamp, 2012

Les 22 pistes de l'album s'achètent en ligne au format de votre choix pour 10 €.

Klimperei et Voxfazer

Liste de morceaux (et tweets écrits en ligne en écoutant l'album) :

old water is our national anthem

Réconcilier l'intelligence de la brume et la première imprécision des hymnes... Tes départs n'ont rien changé.

cos' that's where it's hidden...the immortality l hadn't seen

Silence. Dans les mains calmes. La peur et le mystère. La nuit venue son regard s'est altéré. D'une douceur bleue.

ride on (passeggiata)

Promenade sous forme de souvenir possible dans un lieu imaginaire.

hats off to the rabbit

Difficile de ressortir adulte dans la rue désenchantée.

music from bath

Cela commença sous le rire des enfants, cela finira par eux. Bien après les jours et les saisons.

life, proper semantics & gallows pole

C'est moi qui entre dans mon écouteur, qui montre la tête à une nuit différente, à une autre obscurité.

this is rock and roll

Ce qu'on cherche de rêve en soi-même, dans le monde qui nous est offert, dans ce qu'on appelle la vie adulte.

le piano d'hippolyte j.

Leçon d'automne et vieil ivoire rouillé, sombre. Les deux claviers sous la dextérité de l'attaque joyeuse.

these are the clouds

Isolé de la pluie, les gouttes applaudissent au spectacle de la rue, contre les nostalgies de moi-même.

monday 6.4

Éléments lumineux, merveille de l'évidence, merveille du caché. Nous sommes tous une ombre.

strange meeting III part I

Le cœur bat comme si quelque chose ou quelqu'un était là. Impossible de savoir qui. C'est peut-être elle ?

strange meeting III part II

Ce n'est pas un jeu c'est l'écart qu'on met avec soi, un instant.

13 paralyzed faces whose eyes are still looking for peace

Quelque chose résonne de l'autre monde, quelque chose se transmet du secret.

treat' for broken fingers

Je me cache sous les sangles, les doigts me couvrent, les jours qui passent, je rate toujours la même marche.

vamp higher last stand

Ce sont les plans qui nous perdent. Ici rien d'immobile, pas même la peur, pas même le sang, pas même le visible.

disaster sister II part I

Le présent est une perpétuelle catastrophe. Un peu de lumière et déjà c'est un visage qui vous regarde.

valse pour une érosion

Peut-on imaginer ainsi que la valse des sujets, de ses migrations, est la valse de la parole vivante ?

the scarlet curtain part I

Les rideaux tirés. Le corps a disparu. Promesse d'un rêve vibrant de mots, de nombres, récit issu de rien.

the scarlet curtain part II

Mon regard se tourne vers l'intérieur, c'est un cheminement, pas à pas. Nous lasserons-nous du bleu du ciel ?

bones barkers

C'est une ombre dans la nuit. Se perdre pour s'y retrouver, voilà l'essentiel.

avoid any contact with the skin

Faire peau neuve chaque jour. En même temps oui et non. Le sentiment de n'exister plus qu'en surface.

bird's sleepy cry among the deepening shades

Le château est à vendre, autour du parc des fleurs magiques un oiseau, son chant vous arrête et vous fait rougir.

Certaines illustrations ont été trouvées sur le blog de leur collaboration.

Klimperei et Voxfazer











mirPod.com is the best way to tune in to the Web.

Search, discover, enjoy, news, english podcast, radios, webtv, videos. You can find content from the World & USA & UK. Make your own content and share it with your friends.


HOME add podcastADD PODCAST FORUM By Jordi Mir & mirPod since April 2005....
ABOUT US SUPPORT MIRPOD TERMS OF USE BLOG OnlyFamousPeople MIRTWITTER