HOME > RSS > BLOGS France > PRland

R S S : PRland


PageRank : 2 %

VoteRank :
(1.42 - 2 votes)





tagsTags: , , , , , , , , , ,


Français - French

RSS FEED READER



Kiehl’s qu’on kiffe

9 September, by Eric[ —]

J’aimais déjà Kiehl’s, la marque née à New York qui s’occupe de ma peau depuis l’ouverture d’une première enseigne en France rue des Francs Bourgeois en 2004. Après 4 jours passés à la côtoyer à Deauville en tant que partenaire officiel du Festival du cinéma américain, je peux dire qu’au sérieux »pharma-cosmétique » s’est ajouté une touche glamour sans sacrifier la proximité qui fait son identité. Depuis, plus que jamais, je kiffe Kiehl’s.

Fan de longue date

Ce qui m’a plu à l’origine, c’est le sérieux d’une approche basée sur un diagnostic de peau, consultation qui aboutit à la prescription d’une routine personnalisée avec un mix de produits concentrés en ingrédients naturels et sans parfum additionnels. Pour ne pas se perdre en route et s’adapter en fonction du taux d’hydratation de sa peau et de l’avancée du temps, un « Guide de consultation » est remis en guise d’ordonnance. La démarche est sans aucun doute aussi marketée que les noms très « médicaux » des produits mais ça fonctionne assez bien sur moi.

Ce qui m’a fidélisé plus que tout le reste, c’est le confort d’application des crèmes et sérums, tantôt soyeux ou effet fraîcheur, toujours agréable.

Ce n’est que très récemment que j’ai vraiment découvert l’ADN de Kiehl’s : créé à New York en 1851 dans une pharmacie traditionnelle de l’East Village, elle a depuis déployé dans le monde une expertise alliant cosmétique, pharmacie, herboristerie et médecine. L’approche du service personnalisé de proximité est le deuxième composant immuable de la marque, très perceptible dans toutes les enseignes parisiennes en tout cas.

La proximité appliquée à un événement

Tenir la promesse d’une marque dans un événement n’est pas toujours simple. Je dirais que Kiehl’s sait faire ça mieux que personne en tant que partenaire à valeur ajoutée. J’avais eu l’occasion de la constater en juin dernier à l’occasion de We Love Green, l’occasion notamment de mettre en lumière les engagements durables et ses emballages recyclables en magasins.

A Deauville, tout le savoir faire de Kiehl’s est déployé : une équipe attachante et pro dépêchée sur place, un lieu de vie avec l’incontournable Kiehl’s club et une édition limitée au profit de l’association Enfance et partage.

L’apothecary bar du Kiehl’s club était l’occasion d’un diagnostic de peau de 30 minutes, avec une équipe de responsable magasins dépêchés sur place. Aurélie, Gaëtan, Mat et le barber Johan ont parfaitement incarné la proximité souriante de la marque.

Le Kiehl’s club a largement participé au plaisir de mon expérience Deauville 2016. Toutes les stars y sont passées, les soirées y sont d’exception (bravo Laurent Guyot !), les concepts pour nourrir les réseaux sociaux plutôt malins (voir les Kiehl’s Taxi Driver Interviews sur Facebook).

Une édition limitées des soins les plus iconiques customisés Festival de Deauville est développée pour l’occasion, disponible dans les points de vente et sur le site. Les bénéfices des ventes seront reversés à l‘association Enfance et Partage.

Ma nouvelle routine

Après une année de Daily Reviving Concentrate et Powerful Strength Line Reducing Concentrate le matin et Midnight Recovery Concentrate le soir, mon diagnostic à Deauville a initié une routine renforcée intégrant les innovations de la marque et l’approche de la cinquantaine pour ma peau. Il y aura donc désormais l’Ultra Facial Cleaner d’abord, puis le tonique Ultra Facial Toner et le sérum Hydro-Plumping Re-Texturizing Serum Concentrate. Et je vais essayer de me mobiliser sur le soin contour des yeux Super Multi Corrective Eye-Opening Serum.

Bon, surtout, j’ai promis de fumer et boire moins… Si ça se trouve, ma peau n’atteindra jamais les 50 ans, du coup.


Je suis…

8 August, by Eric[ —]


It’s more than I can bear

15 July, by Eric[ —]

Il y a eu Charlie le 7 janvier 2015 puis le Bataclan le 13 novembre 2015. Avec des impacts à quelques dizaines mètres de chez moi. Et quelques proches directement percutés.

Depuis début 2015, il y a eu Tunis, Sanaa au Yemen, Karachi au Pakistan, Ankara, l’Airbus Russe en Egypte, Beyrouth, San Bernadino, le coeur d’Istanbul, Bruxelles, Orlando, l’aéroport d’Istanbul.

On sort de l’Euro et la menace d’attentat qui était dans toutes les têtes, en tout cas la mienne, pendant 1 mois.

Avec à chaque fois la même résignation : « il va falloir s’habituer à vivre avec ça, ce risque permanent. Ne pas s’arrêter de vivre, juste s’habituer ».

Ce soir, il y a Nice. Un 18 tonnes dans la foule. Les témoins utilisent des mots déjà tellement entendus : un cauchemar, un carnage, scène de guerre, état de choc, sentiment apocalyptique… Des numéros d’information pour avoir des nouvelles des proches, des #PortesOuvertes sur Twitter, le « Safety Check » de Facebook. Sachant mes amis en sécurité, je vais me coucher en me demandant « seulement » combien de morts de plus que les 77 déjà annoncés seront affichés à mon réveil. Les chaines et radios d’infos vont tourner en boucle, je ne réussirai pas à en décrocher.

Ce soir il y a Nice. En fait, je vais me coucher en sachant que je ne pourrai pas dormir. Je sais aussi ce qui tournera dans ma tête : « combien de temps je vais réussir à gérer ça ? »

Je mesure l’indécence de parler de son état lorsqu’on est comme moi épargné, qu’on n’a même pas été témoins directs de ces moments d’horreur. Mais je sais aussi ne pas être le seul à me sentir transpercé, dévasté et un peu perdu. Je suis … On est …

En novembre, une psychologue m’avait expliqué la capacité de résilience du cerveau humain. Comment une distanciation émotionnel / rationnel s’opère comme un mécanisme d’auto-défense lorsque le choc émotionnel est trop fort pour être géré.

J’ai aussi réussi à ne jamais m’exprimer publiquement sous le coup de l’émotion, forcément mauvaise conseillère. D’autant plus lorsqu’il s’agit d’égocentrer un choc qui traverse des millions de personnes.

Ce soir est donc une première brèche dans ma ligne de conduite, peut-être une aide à mon mécanisme de protection par la distanciation défaillant. Mais je ne veux pas oublier cette émotion. Je veux réussir à réagir « comme il faut ». Trouver la bonne action, le bon comportement.

J’espère y arriver.











mirPod.com is the best way to tune in to the Web.

Search, discover, enjoy, news, english podcast, radios, webtv, videos. You can find content from the World & USA & UK. Make your own content and share it with your friends.


HOME add podcastADD PODCAST FORUM By Jordi Mir & mirPod since April 2005....
ABOUT US SUPPORT MIRPOD TERMS OF USE BLOG OnlyFamousPeople MIRTWITTER