R S S : TETU


PageRank : 1 %

VoteRank :
(0 - 0 vote)





tagsTags: , , , , , , , ,


Français - French

LECTEUR FLUX RSS



L’agresseur de Julia est condamné à 10 mois de prison dont quatre avec sursis

https://tetu.com/2019/05/13/etude-portrait-robot-agresseurs-homophobes/play episode download
22 mai, par Marion Chatelin[ —]

Le procès de l’agresseur présumé de Julia, victime de transphobie sur la place de la République, a débuté ce mercredi 22 mai devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. Il encourt jusqu’à trois ans de prison et 45.000 euros d’amende.

L’agression de Julia, une femme transgenre de 31 ans, en marge d’un rassemblement à Paris, place de la République le 31 mars dernier, filmée et massivement partagée sur les réseaux sociaux avait suscité l’indignation générale. La scène a notamment mis en lumière la menace qui pèse sur les personnes trans’ dans l’espace public. Alors qu’une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour « violences commises en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre », la jeune femme a pris la parole dans les médias et notamment dans TÊTU. Elle appelle à plus d’ouverture d’esprit.

À VOIR AUSSI : VIDEO. Agression transphobe place de la République : « J’avance et je m’assume pleinement », témoigne Julia

Ce mercredi 22 mai débute le procès de l’un de ses agresseurs présumé, un jeune homme de 23 ans. Arrêté le jour des faits, il avait été relâché, avant d’être de nouveau placé en garde à vue quelques jours plus tard. Il encourt jusqu’à trois ans de prison et 45.000 euros d’amende.

Les associations SOS Homophobie, Stop Homophobie et Mousse se sont quant à elles constituées parties civiles aux côtés de Julia. Selon le dernier rapport sur les LGBTphobies de SOS Homophobie, en 2018 210 actes transphobes ont été signalés contre 131 l’année précédente, soit une augmentation de 22%.

16h29

La cour a rendu son verdict : l’agresseur de Julia est reconnu coupable. Il est condamné à 10 mois de prison dont quatre mois avec sursis assorti d’une mise à l’épreuve de deux ans.

Il est également interdit de contacter la victime et d’apparaître aux abords de son domicile.

Il est bien condamné pour « violences commises en raison de l’identité de genre ». Quant à Julia, elle est indemnisée à hauteur de 3.500 euros. Les trois associations parties civiles sont indemnisées à hauteur de 1.500 euros chacune.

15h51

Les derniers mots avant la suspension d’audience seront prononcés par le prévenu. « J’ai beaucoup réfléchi en prison et j’ai regretté. J’espère qu’il accepte mes excuses. Je présente aussi mes excuses au tribunal », lance-t-il. L’agresseur présumé mégenre Julia à nouveau – c’était le cas depuis le début du procès.

L’audience est suspendue. Le tribunal s’est retiré pour délibérer.

15h47

Le second avocat termine sa plaidoirie et rappelle que son client est jugé pour des « violences en raison de l’identité de genre ». Il se demande donc pourquoi deux des parties civiles sont SOS Homophobie et STOP Homophobie. « Où est la transphobie là-dedans ? », s’interroge-t-il. Et de conclure : « On ne vous apporte pas la preuve de la circonstance aggravante. »

15h40

Un autre avocat de la défense prend la parole : « On n’a aucune certitude que ces violences aient été commises en raison de l’identité de genre de Julia. » Il demande que soit écartée « cette circonstance aggravante ».  Car selon lui, « cela n’est pas le procès de la transphobie ou de l’homophobie, mais le procès d’un homme poursuivi pour des faits de violences volontaires ».

15h37

C’est au tour de l’avocate de la défense de faire sa plaidoirie qu’elle a centré sur l’aspect « médiatisé » de l’affaire. « Mon client est au coeur d’une polémique. Ca ne le rassure pas d’entendre que ce dossier doit être exemplaire. La justice doit être la même pour tout le monde, que l’on soit devant les journalistes ou pas. C’est un garçon en errance, avec des problèmes d’addiction. La peine demandée par la procureure est sévère. Elle ne vient pas sanctionner un fait juridique, mais l’aspect médiatique et moral de ce dossier. »

15h26

La procureure débute son réquisitoire. Et souligne le symbole que représente le lieu de l’agression. « Ce sont des actes intolérables qui se sont tenus place de la République. Une place très importante pour les Français et qui représente la liberté, l’égalité et la fraternité. » Elle poursuit : « Ces coups ont été portés pour des raisons discriminantes, en l’occurrence l’identité de genre de la victime. »

Elle cite ensuite un rapport de l’Ifop faisant état des agressions subies par les personnes LGBT+. « C’est un véritable problème de société qu’on à subir les personnes LGBT », dit-elle.

Elle requiert une peine de 12 mois de prison, dont quatre mois avec sursis. Elle demande également – tout comme l’avocat de la défense – une interdiction de paraître au domicile de la victime doublée un maintien en détention.

15h18

C’est au tour de l’avocat de la défense de plaider. Il commence par expliquer pourquoi il s’agit d’un « procès symbolique ». « Les violences subies par Julia le sont quotidiennement par d’autres personnes trans’. Le procès qui se tient aujourd’hui est le procès de la transphobie de la société française. » 

Il demande une indemnisation de 5.000 euros et une mesure d’éloignement.

15h08

Le prévenu se défend. Il assure ne pas avoir traité Julia de ‘pédé’. « Vous seriez capable de lui administrer une quantité de coups comme celle-là, sans l’avoir auparavant traité de ‘pédé’ ou d’homosexuel ? C’est paradoxal », dit le président. « Si vous ne l’avez pas insulté, pourquoi ne pas avoir pris la victime par la main pour l’aider avec galanterie à se sortir de cette situation ? », lui demande le président. « J’aurais dû le faire, mais je n’était pas totalement conscient », répète le prévenu.

Et le président de continuer son interrogatoire : « Pourquoi avoir ébouriffé les cheveux de la victime ? » La réponse du prévenu est ubuesque : « Je sais pas, c’est l’ambiance. »

15h05

C’est au tour de l’avocat de la défense de prendre la parole. Il demande à Julia pourquoi elle est « remontée pour aller chercher » le prévenu « alors qu’il était en train de repartir ». Et Julia lui répond d’une voix très claire et très sereine : « Je suis retournée vers lui pour lui montrer que je n’avais pas peur. Même si c’étais le cas. » 

14h55

Le président vient pour la première fois de parler de Julia en disant « Madame ».

La vidéo de l’agression – qui a fait le tour du web – est ensuite diffusée par le tribunal. « Vous êtes où sur la vidéo Madame ? Monsieur ? Madame… », demande, très hésitant, le président à l’intention de Julia. Et de constater : « C’est agité, c’est ce qu’on appelle un milieu hostile. »

Il s’adresse ensuite au prévenu : « Vous n’y allez pas de main morte. Vous poursuivez la partie civile sur plusieurs mètres. Regardez un peu les coups. Soigneusement. Un match de boxe. » Le prévenu reconnaît être celui qui donne des coups sur les images. Mais il ajoute : « Je n’étais pas conscient. »

14h51

Invité à s’exprimer, le prévenu « présente ses excuses ». Mais il nie les insultes tout en reconnaissant avoir frappé Julia. « Pour me défendre, c’est lui qui a commencé », dit-il. « Vous ne pouvez pas présenter vos excuses si vous ne reconnaissez pas les faits », lui rétorque le président.

14h49

C’est désormais au tour de Julia d’être appelée à la barre. Elle explique avoir été victime d’insultes, notamment ‘sale pédé’, et de coups de la part du prévenu qui lui a aussi « ébouriffé » les cheveux. « J’étais clairement dans un milieu hostile », clame-t-elle à la barre.

14h40

Le président revient sur la deuxième audition du prévenu. Ce dernier y avait donné sa version des faits : « Un homme (il parle de Julia, ndlr) est arrivé habillé comme une femme. Il a dit ‘nique les Algériens’ et ‘nique ta mère’. Il m’a saisi à la gorge, je me suis défendu. » 

Le prévenu a ensuite ajouté : « Je tiens à préciser que je ne suis pas homophobe. » Le président prend la parole : « On confond tout : ‘homophobie’, ‘transgenrephobie’ (sic). » Et l’agresseur présumé donne une nouvelle version des faits : « J’avais pris des médicaments, je n’étais pas conscient. » 

Le président continue de genrer Julia au masculin. Mais il utilise parfois le féminin quand il lit des documents.

14h25

Il y a un rappel des propos tenus par le prévenu lors de sa garde à vue. Il a déclaré aux policiers à propos de Julia : « Ce monsieur n’est pas un monsieur, c’est un trans. Je l’ai frappé ce fils de pute et vous, vous êtes un policier qui ne sert à rien (…) Je suis en GAV pour rien. »

Mais sa garde à vue avait été levée rapidement, faute d’éléments. La plainte déposée par la victime le 2 avril dernier a relancé les démarches pour retrouver le prévenu.

14h23

Le président genre, lui aussi, Julia au masculin et utilise son dead name (son prénom avant sa transition, ndlr).

14h20

L’examen de l’expertise psychiatrique du prévenu fait état « d’aucune anomalie mentale ou psychiatrique » chez le prévenu.

La procureure prend la parole. Elle souhaite que soit mise au débat la requalification des faits pour que la circonstance aggravante soit « l’identité de genre » et non « l’orientation sexuelle ». Elle précise également que le prévenu a déjà été condamné pour vol en juin 2018, sous un alias.

14h10

Le prévenu est un homme âgé de 23 ans, ayant la double nationalité marocaine et algérienne. Son casier judiciaire est vierge. Il est arrivé en France en 2017, et travaille au noir dans le bâtiment, sur les marchés et dans la vente de cigarettes. Il se trouve dans un box vitré et fait face à Julia, assise à côté de son avocat.

14h04

L’audience débute avec un mégenrage de Julia Boyer appelée « Monsieur Boyer » par le greffier.

 

 

 

Crédit photo : Juliette Harau pour TÊTU. 

L’article L’agresseur de Julia est condamné à 10 mois de prison dont quatre avec sursis est apparu en premier sur TÊTU.


Madonna, Antoine Griezmann… Demandez le sommaire du nouveau magazine TÊTU !

22 mai, par Romain Burrel[ —]

Madonna, la Reine de la pop, a réservé à TÊTU son unique interview française, à l’occasion de la sortie de son nouvel album, « Madame X ». Et le champion du monde Antoine Griezmann, quant à lui, veut mettre fin à l’homophobie dans le foot. Egalement au sommaire : on explore toutes les autres manière de s’aimer – à deux ou à plus -, la classe politique fait son coming-out et, pour ses 10 ans d’existence, TÊTU fait sa fête à l’application Grindr…

Deux couvertures sinon rien ! TÊTU sort ce mercredi 22 mai et c’est un numéro événement. Deux icônes font la couverture du magazine.

Antoine Griezmann le champion du monde, l’attaquant de l’Atlético de Madrid, le joueur le plus craquant de l’équipe de France s’engage contre l’homophobie dans le football. Dans une interview menée par Alessandra Sublet, le footballeur explique pourquoi ce combat qui lui tient à coeur.

C’est la plus grand star du monde. Une idole absolue. Une provocatrice de génie. Une faiseuse de tubes qui règne sur la pop depuis 40 ans. Mais aussi l’une des alliées les plus fidèles de la communauté LGBT+. MADONNA est en interview exclusive dans TÊTU pour parler de son nouvel album, Madame X, de politique et de son statut d’icône gay.

Pour célébrer cette interview événement, Jean-Paul Gaultier nous parle de la Madonna intime et Christine and the Queens revient sur sa relation avec la star qui l’a tellement influencée.

Enquêtes, reportages et notre « story » !

Mais ce nouveau TÊTU, c’est aussi des enquêtes et des reportages  :

A la veille des Européennes TÊTU publie un sondage exclusif pour comprendre pour qui votent les personnes LGBT+ ? Des résultats qui surprennent. Et qui interrogent.

Dossier. « Génération out ». 2019. Les hommes et les femmes politiques sont de plus nombreux à sortir du placard. Pour TÊTU, plusieurs membres de la classe politique, droite comme de gauche, expliquent pourquoi ils ont décidé d’assumer publiquement leur homosexualité. Sur les raisons et les répercussions de leur coming out. TÊTU s’interroge : le coming out est une désormais un salut personnel ? Un geste politique ? Un coup de com’ ? Une arme politique ? Un outil pinkwashing ?

Drague. Dans une enquête fouillée, entre témoignages et analyses, TÊTU fait (sa) fête à l’application Grindr qui célèbre cette année son 10e anniversaire. En une décennie, l’application a bouleversé la vie des gays, pour le meilleur. Ou pour le pire ? Faut-il brûler Grindr ? Réponses dans nos pages !

Story. Les marches des fiertés du monde entier s’apprêtent à fêter les 50 ans des émeutes de Stonewall à New York. Dans une story, on vous raconte ce qui s’est passé dans ce petit bar de Christopher Street. Et pourquoi l’histoire a retenu ce lieu comme le berceau de nos luttes.

Amour(s). TÊTU explore toutes les autres façon de s’aimer. Parce qu’il n’y a pas que le couple dans nos vies amoureuses. Trouple, polyamour, célibat… Des témoignages de garçons et de filles qui vivent l’amour au pluriel et de manière de moins en moins singulière.

Reportage sur la nouvelle vie de Mister Gay Syria. Hussein a été élu Mister Gay Syria en 2016. Le jeune homosexuel a du fuir son pays pour se réfugier en France à Marseille, où il vit désormais avec son compagnon. Sa vie, ses rêves, son parcours douloureux, il raconte tout à TÊTU. Un témoignage important.

A lire également, une enquête sur la vie des personnes LGBT+ dans la Turquie de Erdoğan. Entre furieuse envie d’exister et répression.

Toute la culture que l’on aime !

Egalement dans ce numéro, toute la culture que l’on aime à travers des interview « longs formats ». Comme celle de Taron Egerton, l’acteur anglais qui crève l’écran dans « Rocketman » le biopic où il incarne Elton John. Isabelle Huppert dans son meilleur rôle: celui d’Isabelle Huppert, l’auteur Philippe Besson pour son nouveau roman surprise, Dîner à Montréal, les rencontres avec Armistead Maupin et l’acteur Murray Bartlett qui nous disent tous sur la nouvelle adaptation des Chroniques de San Francisco par Netflix. Les rencontres les chanteurs et chanteuses avec Aloïse Sauvage, Kindness ou Lizzo

 

Taron Egerton dans Rocketman

Vous découvrirez aussi nos deux séries « mode » et notre rencontre avec les nouveaux Bergé et Saint-Laurent de la mode : Arnaud Vaillant et Sébastien Meyer, le couple à la tête de la marque Coperni.

Vous retrouverez également dans le magazine nos pages « Santé », « Voyage », « Sexo », nos rubriques déjà cultes (« La vérité nue », « Le Clash des Générations », « Toute première fois ») et les chroniques de Nina Bouraoui et de Baptiste Beaulieu.

TÊTU est de retour en kiosque. Et dans nos coeurs, c’est déjà l’été !

Vous pouvez recevoir le prochain numéro de TÊTU en vous abonnant via notre boutique en ligne !

L’article Madonna, Antoine Griezmann… Demandez le sommaire du nouveau magazine TÊTU ! est apparu en premier sur TÊTU.


La réponse hilarante de Bilal Hassani à la tête de liste LREM Nathalie Loiseau

https://tetu.com/2019/05/22/la-reponse-hilarante-de-bilal-hassani-a-la-tete-de-liste-lrem-nathalie-loiseau/play episode download
22 mai, par tetu[ —]

L’ancienne ministre a révélé sur le plateau de RMC et BFMTV qu’elle n’était « pas Bilal Hassani ». Une révélation qui n’a pas manqué de faire réagir le principal intéressé.

C’est une nouvelle qui va dévaster tous ceux qui on un jour rêvé d’une reprise de « Roi » par Nathalie Loiseau. « Je vais vous faire un aveu : je ne suis pas Bilal Hassani » a-t-elle déclaré sur RMC et BFMTV. Un scoop qui en choquera surement plus d’un. À l’instar de Bilal Hassani lui-même qui n’a pas manqué de réagir à cette déclaration fracassante sur Twitter. « Vous êtes sûre ? » a-t-il répondu à la tête de liste de La République En Marche aux Européennes.

Une habituée des références à la pop culture

Par cette déclaration cryptique, Nathalie Loiseau explique en fait qu’elle préfère qu’on s’attarde sur le fond plutôt que sur la forme dans cette campagne pour les élections européennes.

“On a l’impression que nous sommes en train de préparer l’Eurovision. Je vais vous faire un aveu: je ne suis pas Bilal Hassani, je ne suis pas faite pour des grands show à paillettes. Est-ce que c’est ça l’élection européenne? Ne faut-il pas de la ténacité, du courage?”, a déclaré Nathalie Loiseau.

L’ancienne ministre n’en est pas à sa première déclaration fracassante. Mi-avril, elle avait déjà déclaré « Je ne suis pas Madonna » sur Radio Classique. « Je ne vais pas chanter sur scène. je ne vais pas faire tourner des ballons sur mon nez. […] Moi, je suis là pour expliquer aux Français ce que nous avons envie de faire. »  Visiblement, Nathalie Loiseau n’envisage pas de reconversion dans la chanson. Avec une liste créditée à plus de 22% d’intentions de vote – ce qui lui garantirait une place au Parlement Européen – la candidate aura probablement mieux à faire pendant les cinq prochaines années…

Crédit Photo : BFMTV

L’article La réponse hilarante de Bilal Hassani à la tête de liste LREM Nathalie Loiseau est apparu en premier sur TÊTU.


Pornhub crée un maillot de bain anti-érection

https://tetu.com/2019/04/17/grace-a-ces-videos-pornhub-vous-allez-contribuer-a-sauver-les-abeilles/#js6zeHYietWQGEVo.99play episode download
22 mai, par tetu[ —]

Pornhub a inventé un maillot de bain censé permettre de « dissimuler » et de « camoufler » une érection grâce à une doublure intérieure.

On a tous vécu ce moment gênant, quand se déclenche une érection incontrôlée à la plage. Il faut alors s’allonger d’urgence sur le ventre pour se cacher des éventuels regards indiscrets. Débutent alors de longues minutes d’attente et beaucoup de concentration avant un retour à la normale.

A LIRE AUSSI : Grâce à ces vidéos Pornhub, vous allez contribuer à sauver les abeilles

Mais Pornhub croit avoir trouvé la solution au problème : un maillot de bain anti-érection, censé « camoufler » et « dissimuler » la tumescence grâce à une doublure intérieure. Mais selon Men’s Health, qui relate l’information, le vêtement pourrait être plus gênant que l’érection en elle-même.

« Nous avons travaillé d’arrache-pied »

En effet, le site a tenu à apposer son nom sur le maillot de bain. « Je ne sais pas ce qui est le plus embarrassant : que l’on voit votre érection à travers votre maillot de bain ou vous baladez avec un maillot de bain où il est inscrit ‘PORNHUB' », ironise Men’s Health.

« Nous avons travaillé d’arrache-pied au développement de ce premier maillot de bain qui devrait contribuer à améliorer le confort et accroitre le plaisir des baigneurs et des amateurs de sports nautiques », a indiqué dans un communiqué Corey Price, le vice-président de Pornhub.

Pour vous procurer ce caleçon, il faudra tout de même débourser la modique somme de 69,69 dollars (un chiffre qui n’a visiblement pas été choisi au hasard). Pour une livraison en France, comptez minimum 8,75 dollars supplémentaires, soit environ 70 euros en tout.

Et que pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion, voici la photo du maillot de bain en question vu de l’extérieur :

Et de l’intérieur : 

Pour acheter ce vêtement de bain, vous pouvez vous rendre sur la boutique en ligne de Pornhub. Mais si une érection impromptue pointe le bout de son nez cet été sur la plage ou à la piscine, vous pouvez aussi tout simplement attendre que ça passe.

Crédit photo : Capture d’écran de Pornhub.

L’article Pornhub crée un maillot de bain anti-érection est apparu en premier sur TÊTU.


L’Inter-LGBT annonce le parcours et mot d’ordre de la Marché des Fiertés parisienne

22 mai, par Alexis Patri[ —]

Organisée le samedi 29 juin 2019, la Marché des Fiertés parisienne entend mettre la pression sur les parlementaires et le gouvernement, pour éviter de nouvelles « lois a minima« .

« Filiation, PMA : marre des lois a minima ! » C’est un mot d’ordre directement adressé aux parlementaires et au gouvernement qu’a choisi cette année l’Inter-LGBT pour la Marche des Fiertés de Paris – Île-de-France.

Alors que la loi bioéthique devrait ouvrir la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules en juillet, l’association s’inquiète d’une avancée potentiellement incomplète des droits des familles LGBTparentales, « faute d’écoute des concerné.e.s« .

À LIRE AUSSI : 7 choses à ne pas oublier pour une marche des fiertés réussie

« Combien d’années devrons-nous attendre pour que nos enfants soient tous protégés ? » s’interroge l’association dans un communiqué. Ce mot d’ordre politique semble avoir pris en compte les critiques adressées à l’encontre du message porté par la Marche des fiertés 2018.

De la rive gauche à la rive droite

Voici le parcours de la #MarcheDesFiertés de Paris-IDF !Le cortège sélancera cette année de Montparnasse pour se terminer à République pour le grand podium.

Publiée par Inter-LGBT sur Mercredi 22 mai 2019

L’inter-LGBT a également mis en ligne le parcours de la Marche 2019. Le départ se fera entre Duroc et Montparnasse, jusqu’à l’arrivée place de la République, où le podium accueillera les traditionnels discours associatifs et les concerts.

Le cortège reliera donc la rive gauche à la rive droite en traversant l’île de la Cité. Un point de prévention santé sera installé au niveau du square Emile-Chautemps. L’ordre des chars sera annoncé ultérieurement, les inscriptions étant encore ouvertes jusqu’au 9 juin.

À LIRE AUSSI : Homophobie, droits des LGBT+ : où en est le gouvernement ?

Crédit photo : DR. 

L’article L’Inter-LGBT annonce le parcours et mot d’ordre de la Marché des Fiertés parisienne est apparu en premier sur TÊTU.


Le présentateur gay de l’Eurovision reverse son salaire à une association LGBT

22 mai, par tetu[ —]

L’animateur de l’Eurovision, Assi Azar, ouvertement gay, reversera ses gains à une association israélienne qui aide les jeunes personnes LGBT.

« J’aurais pu animer le concours gratuitement. »  C’est ce qu’a révélé Assi Azar, le présentateur de l’Eurovision 2019 à Tel Aviv dans une interview au journal Jewish News le 21 mai. Il a donc annoncé qu’il reverserait l’intégralité des 23.000 livres qu’il a reçu de la part de l’organisation du concours à une oeuvre caritative soutenant les jeunes LGBT+, Israeli Gay Youth.

Une asso présente dans toute l’Israël

« Je l’ai fait pour moi, pour représenter le pays avec respect. Si on peut faire quelque chose de bien avec le salaire qu’ils m’ont versé, pourquoi s’en priver ? ». L’animateur a par ailleurs rappelé qu’il soutenait l’association depuis des années : « C’est naturel de faire tout ce que je peux pour les aider, leur travail est si important. » 

L’association Israeli Gay Youth gère une douzaine de groupes à travers Israël, avec l’aide d’une centaine de volontaires. « Ces groupes sont un endroit sécurisé pour des milliers d’adolescents du pays, explique l’association sur son site Internet. Ils peuvent s’y rencontrer, y discuter et régler les problèmes qui leur occupent l’esprit, notamment ceux concernant leur orientation sexuelle. » 

Un animateur out and proud

L’animateur était l’un des quatre hôtes de la soirée. Il est connu pour avoir notamment animé l’émission de télé-réalité Big Brother, le père du Loft français, et le télé-crochet The Next Star. Il n’a jamais caché son homosexualité, et poste régulièrement des photos de son mari et lui sur Instagram.

https://www.instagram.com/p/BwXPu2eBISv/

Son mari a d’ailleurs été l’objet d’une blague très remarquée lors de la soirée de l’Eurovision.

En présentant Madonna comme « la plus grande star de la pop au monde, et ma future femme », il ne se doutait pas que la diva prendrait sa proposition au mot. La chanteuse de « Like a Prayer », en couverture du nouveau numéro de Têtu, a été mariée deux fois. Elle lui a donc répondu : « On dit « jamais deux sans trois », c’est peut-être la bonne ! » 

Assi Azar a fait remarquer que son mari n’apprécierait pas l’information. « Qu’il aille se faire voir », a réagi Madonna en riant.

LIRE AUSSI : Le message émouvant du vainqueur de l’Eurovision aux personnes LGBT

Crédit photo : Instagram Assi Azar

L’article Le présentateur gay de l’Eurovision reverse son salaire à une association LGBT est apparu en premier sur TÊTU.


Xavier Dolan dévoile les premières images de « Matthias et Maxime »

play episode
download
22 mai, par Alexis Patri[ —]

Xavier Dolan a dévoilé un tout premier extrait de son nouveau film, sélectionné à Cannes et dont on ignore encore la date de sortie.

30 ans, huit long-métrages, six sélections à Cannes. Le prolifique Xavier Dolan est à nouveau présent dans la sélection officielle de la Croisette, avec son nouveau film « Matthias et Maxime ». Une histoire d’amour et d’amitié dont nous n’avions jusqu’à présent que quelques photos promotionnelles.

Le réalisateur a dévoilé pour Konbini un premier extrait du film. Une minute trente où l’on découvre les personnages de Matthias (Gabriel D’Almeida Freitas) et de Maxime (Xavier Dolan). Mais aussi Francine, la mère de Matthias, et plusieurs de leurs amis.

A LIRE AUSSI : Les douze films sélectionnés à Cannes que l’on a (très) hâte de voir

Ces premières images laissent deviner la tension qui unit les deux jeunes hommes.

« Matthias et Maxime » est présenté en sélection officielle le 22 mai à 16h. On ignore encore sa date de sortie dans les salles françaises.

A LIRE AUSSI : Deux films lesbiens très attendus dévoilent leurs premières images

Crédit photo : Diaphana Distribution

L’article Xavier Dolan dévoile les premières images de « Matthias et Maxime » est apparu en premier sur TÊTU.


On en sait plus sur l’avenir de la romance gay dans Grey’s Anatomy

22 mai, par tetu[ —]

Alex Landi, qui interprète le beau docteur Nico Kim dans Grey’s Anatomy, a confirmé qu’il serait présent dans la saison 16 de la série.

On a déjà hâte de voir la suite ! Dans une interview accordée au Huffpost, Alex Landi, qui joue le rôle du Dr Nico Kim dans Grey’s Anatomy, a confirmé qu’il serait présent dans la prochaine saison, la seizième. Son arrivée dans la saison 15 avait marqué le début de la première romance gay du show américain: une belle histoire entre lui et Jake Borelli, qui interprète le Dr Levi Schmitt.

Comme le rappelle Queerty, leur histoire a beaucoup plus aux fans de la série qui leur ont même donné un surnom : « Schmico ». De son côté, Alex Landi se réjouit de voir un personnage homosexuel et asiatique dans une série aussi célèbre.

« Je suis heureux de pouvoir donner une voix à tout le monde, expliquait-il à Beats 1-Apple Music en novembre dernier. Les asiatiques et les LGBTQ sont sous-représentés dans l’industrie de l’entertainment. Alors le fait de combinez les deux en un seul rôle, c’est vraiment spécial. »

A LIRE AUSSI : « Grey’s Anatomy » : Jake Borelli revient sur son coming-out et l’importance des personnages LGBT

En novembre dernier, alors qu’était diffusé dans l’émission le premier baiser entre les deux docteurs, Jake Borelli avait posté un message émouvant sur Instagram. « C’est exactement le type d’histoire dont j’aurais eu besoin en tant que jeune gay grandissant dans l’Ohio ».

Série inclusive

La série a succès a toujours été une série très inclusive. Elle déroulé une romance lesbienne pendant 13 saisons, intégré des histoires de patients transgenres très remarquées et suivi plusieurs personnages bisexuels.

En 15 saisons, c’est la première fois qu’elle intègre une romance entre deux personnages principaux. Là encore, de manière différente. Cette romance naissante unit un personnage d’origine asiatique à un personnage blanc. Une diversité pas étonnante pour une série co-produite par les très engagées Shonda Rhymes et Ellen Pompeo.

Crédit photo : ABC

L’article On en sait plus sur l’avenir de la romance gay dans Grey’s Anatomy est apparu en premier sur TÊTU.


Cet acteur de X gay arrête tout et rejoint un groupe anti-pornographie

https://tetu.com/2019/05/22/cet-acteur-de-x-gay-arrete-tout-et-rejoint-un-groupe-anti-pornographie/play episode download
22 mai, par Marion Chatelin[ —]

L’acteur de porno gay Mark More a annoncé prendre sa retraite. Il a également rejoint un groupe de lutte contre la pornographie quelques jours plus tard.

C’est ce qu’on appelle un virage à 180 degrés. Pour l’acteur Mark More, c’en est fini de l’industrie de la pornographie. Après six années à travailler pour différents studios de pornographie gay et avoir tourné pas moins de 131 scènes, l’homme âgé de 26 ans, a annoncé sur son compte Twitter la fin de sa carrière : « J’en ai officiellement terminé avec l’industrie du porno. » 

Et l’acteur de préciser la raison : « Je ne peux plus promouvoir un comportement lubrique et déviant. La luxure est un monstre et plus vous le nourrissez plus il a faim. (…) J’ai vu que le porno détruit de nombreuses personnes, leurs amitiés, leurs relations, leurs familles. Cela fait beaucoup plus de mal que de bien. » 

Mark More a notamment ajouté qu’il n’avait « jamais été aussi bien pendant ses 26 années et surtout les six dernières ».

« Vous méritez mieux que du porno »

Trois jours plus tard, l’acteur qui a beaucoup tourné pour Next Door Studios, a tweeté une capture d’écran d’un post Instagram d’une organisation intitulée « Fight the new drug » (« Se battre contre la nouvelle drogue », ndlr). On peut y lire : « Vous méritez mieux que du porno ».

Sur leur site internet, l’organisation se décrit comme « non religieuse » et « non juridique ». Elle dit sensibiliser les individus sur les effets néfastes de la pornographie.

«Fight the New Drug» considère le contenu pour adultes «comme une drogue mortelle qui tue tout ce qui est humain et tout ce qui est intime dans une relation». Le groupe cite des études selon lesquelles la pornographie affecte le cerveau, le coeur et in fine le monde. Elle entrainerait, toujours selon l’organisation, une augmentation des cas de dépression, de l’insatisfaction sexuelle ainsi qu’une faible estime de soi.

Une organisation mormone ?

L’Organisation à but non lucratif a une rhétorique bien huilée, largement influencée par le mouvement anti-contenu pour adultes. Ce même mouvement qui a tenté à plusieurs reprises de déclarer la pornographie comme une « crise de la santé publique » aux États-Unis.

« Fight The New Drug » propose également des offres payantes, à la manière d’une cure de désintoxication. Selon une internaute, qui a relaté sur medium sa « cure de désintoxication » en ligne via l’organisation, certaines questions sont largement orientées. « La rhétorique anti-masturbation n’est pas explicite mais implicite, écrit-elle, le programme décrit la pornographie comme une tromperie et pose également beaucoup de questions sur mon état émotionnel. »

Après quelques recherches en ligne, il apparaît que le directeur de la recherche de l’organisation, Jason Carroll est également « professeur d’études familiales et de mariage » à l’université mormone de Brigham Young University. L’organisation serait-elle donc dirigée par des mormons ? Le président Clay Olsen s’est toujours défendu d’une telle allégation.

Crédit photo : Instagram. 

L’article Cet acteur de X gay arrête tout et rejoint un groupe anti-pornographie est apparu en premier sur TÊTU.


Youtube, drama et homophobie… Tout comprendre au feuilleton James Charles

https://www.youtube.com/watch?v=raxb4zHJJPQplay episode download
21 mai, par Camille Chrétien[ —]

Le youtubeur américain James Charles est au coeur d’un scandale qui lui a fait perdre plusieurs millions d’abonnés en moins d’une semaine. Accusé de harcèlement sexuel, il répond « homophobie ».

À première vue cette histoire a tout d’un drama de télénovela. Le nom de James Charles est partout sur les réseaux sociaux depuis plusieurs semaines. Le jeune youtubeur beauté américain de 19 ans a été accusé d’avoir harcelé sexuellement plusieurs hommes. Et comme toujours avec les scandales, Internet s’en est donné à coeur joie. Sur Twitter, les hashtags #JamesCharlesIsOverParty et #JamesCharlesIsCancelled ont passé un week-entier dans les top trends. Le youtubeur comptait jusqu’alors plus de 16 millions d’abonnés sur sa chaîne Youtube. Tombé en disgrâce, 2,5 millions d’entre eux ont lui ont tourné le dos en moins d’une semaine. Accusations de harcèlement sexuel et clichés homophobes, chaque rebondissement de cette affaire tient les fans en haleine.

James Charles ? C’est qui ?

James Charles, c’est avant tout l’histoire d’une success story. Une de celles que l’Amérique chérit tant. Né en 1999 dans l’Etat de New-York, son ascension fulgurante commence en mars 2016 quand il publie son premier tutoriel de maquillage sur Youtube. En quelques mois, le nombre de vues de sa chaine explose.

https://www.instagram.com/p/Bu7ME3BAGJ6/?utm_source=ig_web_copy_link

Rapidement, la célèbre youtubeuse beauté Tati Westbrook le prend sous son aile. C’est le début de la gloire pour James Charles. En octobre de la même année, il est nommé première égérie masculine de la célèbre marque de maquillage CoverGirl aux côtés de la chanteuse Katy Perry.

En une année seulement, James Charles atteint le million d’abonnés. Alors qu’il termine à peine ses années de lycée, il commence à devenir incontournable. Fashion Week, collaboration avec des marques de maquillage… En 2018, il dépasse la barre des 10 millions d’abonnés. Il lance même sa propre palette de maquillage avec la marque Morphe Cosmetics début 2019.

À LIRE AUSSI : 10 jeunes queers qui cassent les codes du genre sur Internet

Pour l’occasion, une tournée dans tous les magasins de la marque à travers les Etats-Unis est organisée. Le youtubeur réunit des milliers de personnes à chacune de ses apparitions.

Coachella : l’origine du scandale

Jusqu’ici, tout va pour le mieux pour James Charles. Le festival de musique Coachella, fait figure de cour de récré pour le youtubeur qui y est repéré tous les ans pour ses tenues extravagantes. Mais cette année, quelque chose déplait à James Charles. Peu après le festival, il se plaint sur Twitter du comportement d’un jeune homme qui lui aurait fait des avances, avant de se rétracter. Car le garçon Ce n’est un secret pour personne : James Charles est attiré par les hommes hétéros. D’ailleurs, le youtubeur le revendique lui-même dans ses vidéos.

https://www.instagram.com/p/Bwf-yzvgv5g/?utm_source=ig_web_copy_link

Le jeune homme en question, nommé Gage a réagi dans une vidéo postée sur Youtube. Dans celle-ci, il explique avoir subi des pressions répétées de la part de James Charles. « Il me faisait me sentir coupable de ne pas vouloir essayer quelque chose que je ne voulais pas faire. » L’histoire aurait pu en rester là.

Seulement, à ce même festival, James Charles fait la promotion d’une gamme de vitamines pour les cheveux de la marque Sugar Bear Hair. Une manière de les remercier d’avoir assuré sa sécurité face à la foule en délire de Coachella, assure-t-il. Seulement voilà, cette marque est la concurrente directe de Tati Westbrook, sa grande amie et propriétaire de Halo Beauty. Pour son amie et mentor, c’est une véritable trahison : James Charles a toujours refusé de faire la promotion de sa marque de vitamines sur les réseaux sociaux.

Des accusations de harcèlement sexuel

Communiqués de presse, tweets cryptiques et story en larmes, les échanges indirects se multiplient entre les deux ex-amis. Jusqu’au 10 mai dernier où Tati publie une vidéo de 40 minutes pour mettre les choses au point (et pour balancer sévèrement sur James Charles).

Dans une vidéo intitulée « BYE SISTER… », la youtubeuse détaille les comportements problématiques que James Charles aurait eu en sa présence.

Selon elle, le jeune homme aurait voulu manipuler des hommes hétéros pour les amener à penser qu’ils étaient gays. À son anniversaire, le jeune homme aurait même harcelé sexuellement un serveur. Et c’est là qu’internet s’en mêle. Les rumeurs fusent et les hashtags qui mentionnent James Charles caracolent dans les top trends. D’autres « Beauty guru » s’en donnent également à coeur joie. Comme Jeffrey Starr, autre youtubeur beauté et « ami » de James Charles qui s’empresse de nourrir les rumeurs.

Une première réponse qui ne convainc pas

La réaction de James Charles ne se fait pas attendre. Dans une vidéo de 8 minutes, il s’excuse auprès de Tati et son mari. « Je déteste le fait de savoir que j’ai déçu deux personnes que je considère comme des modèles. » Pas de maquillage, des larmes, la voix enrouée… Le youtubeur donne un début d’explication.

Cependant, le youtubeur ne s’étend pas sur la question des accusations de harcèlement sexuel. Se contentant d’un vague mea culpa. « Je me suis retrouvé dans des situations très étranges (…) et j’ai appris à la dure comment interagir avec les garçons qui m’intéressent et ceux à qui je ne devrais pas parler. »

Plus de mensonges

Quelques jours plus tard, dans une nouvelle vidéo intitulée « No more lies »- plus de mensonges, en français- le jeune youtubeur revient sur les accusations qui ont pesé sur lui au cours des dernières semaines.

Captures d’écrans à l’appui, le youtubeur s’emploie à démonter toutes les accusations qui pèsent sur lui. « Je n’utiliserai jamais ma célébrité, mon argent ou mon pouvoir pour obtenir des relations sexuelles de la part d’un homme. C’est répugnant et ça ne me ressemble pas » clame-t-il après plusieurs minutes d’explications.

Pendant 40 minutes, il démonte point par point tout ce qui lui a été reproché. Captures d’écran et vidéos à l’appui. Pour lui, c’est clair : la vidéo de Tati à rassemblé une foule de gens heureux de faire passer un homme gay pour un prédateur sexuel. Il admet avoir flirté avec un serveur nommé Sam et publie la conversation privée initiée par le serveur en question. Une discussion anodine entre deux jeunes hommes qui s’avouent mutuellement ne jamais avoir été actifs sexuellement avec des hommes. Et Sam cherchant à vérifier sa bisexualité.

Le cliché du « prédateur gay » ?

« Il n’y a eu aucun hétérosexuel manipulé dans cette histoire » se défend James Charles. Le youtubeur reprend toutes les accusations qui ont pesé sur lui et les place dans dans un contexte plus global, symptomatique de l’homophobie latente. Selon lui, cette histoire révèlerait que le cliché de l’homosexuel obsédé par le sexe, harcelant des jeunes hommes pour les rendre gays est toujours d’actualité.

« Ces stéréotypes autour des hommes gays ont été et continuent d’être très préjudiciables pour la communauté et ont historiquement été utilisés pour dénigrer les homosexuels. » développe le vidéaste. « Les dernières semaines ont été les pires de ma vie » explique-t-il avant de positiver. « Si je peux surmonter ça, je peux surmonter n’importe quoi. » Suite à sa vidéo, le youtubeur qui annonce avoir besoin de prendre du recul vis-à-vis de ses vidéos et des réseaux sociaux, a déjà regagné plusieurs centaines de milliers d’abonnés.

À LIRE AUSSI : Logan Paul, le youtubeur qui voulait « devenir gay » pendant un mois

Crédit photo : Capture d’écran Youtube

L’article Youtube, drama et homophobie… Tout comprendre au feuilleton James Charles est apparu en premier sur TÊTU.


0 | 10










mirPod.com is the best way to tune in to the Web.

Chercher, découvrir, news, podcast francais, radios, webtv, videos. Vous trouverez du contenu du Monde entier et de la France. Vous pourrez créer votre propre contenu et le partager avec vos amis.


ACCEUIL add podcastAjouter votre Podcast FORUM By Jordi Mir & mirPod since April 2005....
A PROPOS Supporter lequipe mirPod Terms of Use BLOG OnlyFamousPeople MIRTWITTER