R S S : TETU


PageRank : 2 %

VoteRank :
(0 - 0 vote)





tagsTags: , , , , , , , ,


Français - French

LLEGIR FON RSS



6 conseils pour réussir sa décoloration à la maison

https://tetu.com/2020/04/03/6-conseils-pour-reussir-sa-decoloration-a-la-maison/play episode download
3 d'abril, per  Anthony Vincent[ —]

Avant de vous raser la tête façon Britney, vous avez peut être envie de vous colorer les cheveux en rose, bleu, violet ou gris ? Voici les conseils d’un coiffeur-coloriste pour réussir votre changement de tête spécial Covid-19. 

Depuis le début de confinement, les images de coupes de cheveux maison plus ou moins réussies se multiplient. Comme si la simple perspective de ne plus pouvoir aller chez le coiffeur dans les semaines à venir suffisait à s’adonner au plus vite à des folies capillaires. Si ceux qui se rasent la tête façon Britney Spears en 2007 courent peu de risques, on a demandé conseils à un coiffeur-coloriste pour réussir une périlleuse décoloration maison.

Penser à faire un test d’allergie 48h avant

“Si on n’a jamais fait de couleur de sa vie, la première précaution à prendre, c’est de prendre le temps de bien faire un test d’allergie, car ce n’est sûrement pas le moment de finir à l’hôpital”, avertit Romain Duplessy, coiffeur-coloriste à Paris depuis près de 15 ans. “Au moins 48h avant de se lancer, utilisez le produit décolorant à la saignée du coude ou derrière une oreille afin de voir si votre peau y réagit mal sur le coup ou dans les 48h.”

Se décolorer longtemps après son dernier shampoing

Autre détail de timing important à prendre en compte : la date du dernier shampoing. Plus elle remonte à loin derrière vous, plus votre cuir chevelu sera naturellement protégé par une couche de sébum. “Il ne faut pas se décolorer les cheveux le jour d’un shampoing, ni même le lendemain, car c’est le meilleur moyen d’irriter son cuir chevelu. Même si vous avez réussi votre test d’allergie, votre décolo’ sera plus agréable au moins 2 ou 3 jours après votre dernier lavage. C’est normal que ça pique un peu, mais au moins, ça ne vous brûlera pas”, prévient l’expert. Vous ne pouvez peut-être pas prendre rendez-vous chez le coiffeur pendant le confinement, mais vous avez donc quand même intérêt à planifier votre jour de décolo, plutôt que de le faire sur un coup de tête. 

Bien s’équiper en amont pour préparer le terrain

Que vous cherchiez à obtenir une couleur vive ou pastel, l’étape de la décoloration reste inévitable. “Globalement, je conseillerai plutôt de se fournir sur Amazon afin d’acheter des produits de qualité professionnelle comme la Poudre compacte décolorante BlondMe de Schwarzkopf, ou encore le Royal Igora 3% 10 Vol ou 6% 20 Vol (ce dernier est plus concentré en actif donc convient aux cheveux plus foncés, ndlr) de Schwarzkopf”, recommande le coloriste.

Autrement, vous pouvez également trouver en grande surface des kits pour décoloration destinés aux particuliers. Prenez-en deux boîtes pour vous assurer d’avoir assez de produits.  “Les kits de couleur Colorista de L’Oréal sont bien et se trouvent un peu partout”, note Romain Duplessy. Soit vous trouvez des kits avec décolo et colo réunis, soit vous devez acheter une coloration en plus : blond, gris, rose, bleu, vous avez l’embarras du choix (la tendance est aux teintes pastel).

Achetez également un shampoing violet à l’effet déjaunissant pour entretenir votre couleur, comme le Déjaunisseur Elsève de L’Oréal, “une valeur sûre de grandes surfaces”, ainsi qu’un shampoing ultra doux adapté à un usage fréquent. Chez vous le jour J, mettez un t-shirt auquel vous ne tenez pas, ainsi qu’une serviette autour de votre cou qui n’est pas blanche pour prévenir les dégâts, et enfilez une paire de gants (pas toujours fournis dans les kits). 

Comment réussir sa décoloration maison

Si le mode d’emploi de votre produit décolorant n’est pas assez clair, voici quelques conseils globaux : “Sur cheveux secs et non lavés, appliquez d’abord votre mélange décolorant généreusement sur vos longueurs jusqu’à 1 à 2 cm du cuir chevelu et laissez agir jusqu’à ce qu’elles deviennent jaunes (durée variable entre 10 et 30 minutes en fonction de la nature de vos cheveux et leur ton d’origine). Puis, appliquez sur les racines où la décoloration ira plus vite grâce à la chaleur dégagée par le cuir chevelu”, explique le coloriste. C’est aussi le moment de revérifier que vous avez appliquer le produit de façon homogène sur l’ensemble de votre tête, quitte à la masser comme lors d’un shampoing afin d’éviter de finir avec les cheveux marbrés.

“Laissez agir l’ensemble jusqu’à obtenir un blond très clair, en sachant que vous ne devez pas dépasser 50 minutes de pause au total. Après quoi, vous pouvez soigneusement rincer le mélange décolorant avec le produit fourni ou votre shampoing ultra-doux.” Si au terme des 50 minutes, vos cheveux sont encore trop jaunes, vous avez intérêt à bien rincer pour recommencer (le jour même ou le lendemain), plutôt que de continuer sur ce fond de décoloration pas assez neutre pour rendre bien avec une coloration supplémentaire. 

Après la décolo, place à la coloration maison

Une fois décolorés, vos cheveux sont prêts à recevoir une patine pour atteindre une teinte presque blanche, un blond polaire qui sera la parfaite toile vierge pour n’importe quelle éventuelle couleur ensuite. Sur cheveux bien essorés mais encore humides, laissez poser la patine 5 à 10 minutes, puis rincez bien. Maintenant que vous avez un blond polaire, vous pouvez en profiter quelques jours avant une éventuelle coloration, ou enchaîner tout de suite. “Les colorations Crazy Colors sont biens et se trouvent assez facilement”, conseille le coloriste. Notez que vous pouvez éclaircir la coloration que vous avez achetée en la coupant avec un peu de soin. Par exemple, si vous avez un fuschia mais voulez un rose pâle, vous pouvez le diluer avec de l’après-shampoing ou du masque jusqu’à obtenir le ton pastel désiré. Oui, la couleur que vous avez dans le bol ressemblera vraiment à ce que ça donnera sur votre tête. 

Comment entretenir ses cheveux décolorés et colorés 

Maintenant que vous avez une nouvelle tête pour une nouvelle vie confinée, le meilleur conseil pour l’entretenir reste d’espacer un maximum les shampoings : “1 à 2 par semaine suffisent car chaque lavage vous fera perdre en pigmentation. Utilisez alors un shampoing violet déjaunissant qui empêchera votre coloration de virer, puis un maximum d’hydratation avec après-shampoing et masque. Ça ne devrait pas faire dégorger votre couleur.”

Si vous n’arrivez pas à tenir, vous pouvez éventuellement vous laver les cheveux avec un shampoing ultra doux adapté à un usage fréquent entre les jours de shampoing déjaunissant. “Mais surtout pas de shampoing antipelliculaire car il décape tellement les cheveux qu’il va carrément faire partir votre coloration.

Sur un fond de décoloration bien réussi, n’importe quelle coloration devrait bien vieillir, et durer jusqu’à 3 semaines, avant retouche ou changement de couleur. Notez que les bleues et violettes tiennent naturellement longtemps, tandis que les roses et grises partent plus vite. Dans la vie de tous les jours, sachez que les cheveux dégorgent que lorsqu’ils sont mouillés donc évitez les serviettes et les oreillers blancs, ainsi que les hauts clairs les jours de pluie. Enfin, si le résultat ne vous convient pas, le confinement reste le meilleur moment pour vous faire une Britney, et vous raser la tête. 

 

Crédit photo : Instagram / Maluma 

L’article 6 conseils pour réussir sa décoloration à la maison est apparu en premier sur TÊTU.


Le confinement réveille-t-il notre libido ?

3 d'abril, per  Tom Umbdenstock[ —]

La sexualité est perturbée en ces temps de confinement. Certains voient leur libido décuplée, et d’autres n’ont aucune envie de sexe. Mais pourquoi ?

Je suis frustrée de fou, je me masturbe H24. J’en peux plus…. plus du tout. J’ai envie de sexe comme jamais.” Depuis le début du confinement, Marie* a du mal à contrôler sa libido. Elle échange photos et messages avec une fille rencontrée sur Tinder juste avant de quitter Paris pour le confinement. La journée, comme je bosse en télétravail depuis chez moi, dans mon lit, je peux me masturber. Je peux prendre des photos de moi et lui envoyer ! Alors que d’habitude au travail c’est pas possible. En fait, avec le confinement, on a plus de temps pour imaginer des choses, pour se laisser distraire.. et pour moi ça passe par le sexe.

Et la libido de Marie*, 26 ans,  n’est semble-t-il pas la seule que cette assignation à résidence réveille. Les ventes de sextoys ont explosé la première semaine de confinement, et les sites de camboys et de camgirls affichent une fréquentation record. Au niveau mondial, le trafic sur Pornhub a augmenté de 18,5% entre fin février et fin mars. Mais comment expliquer ce regain d’excitation ? 

A LIRE AUSSI : Le confinement vu par les camboys : « On devrait être remboursés par la sécu » 

Un remède au stress

Le confinement a été assez stressant au début », raconte à TÊTU Benjamin, 26 ans et célibataire. Un constat partagé probablement par une grande partie de la population française, dopée à l’information en continu, aux réseaux sociaux, et aux chiffres des contaminations et des décès qui tombent chaque soir. Pour Benjamin, c’est surtout les incertitudes concernant son travail qui l’ont inquiété. Et pourtant. Le presque trentenaire confie que le début du confinement a coïncidé avec un « pic d’envie sexuelle » : « J’ai passé beaucoup de temps sur des sites porno, alors que je n’ai pas l’habitude d’y aller. » 

Rien d’étonnant à cela pour David Friboulet, psychosexologue qui coordonne le réseau santé mentale et sexuelle de l’ENIPSE, “Un stress peut complètement créer un repli et un retrait de la libido et du désir comme il peut l’intensifier pour rassurer.” Et pour cause, le sexe a des vertus anti-stress qui ne sont plus à prouver. Le réveil de la libido serait donc une sorte de réaction du corps pour lutter contre l’angoisse. Coraline Delebarre, également sexologue en libéral qui intervient aussi dans un CeGIDD, confirme que “avoir une activité sexuelle permet d’activer le système de récompense. Il y a des sécrétions de neurotransmetteurs particuliers qui vont venir calmer, donner du plaisir : sérotonine, ocytocine. C’est un peu les même mécanismes que pour le sport.” Mais comme le disait David Friboulet, ce n’est pas valable pour tout le monde. 

Perte de libido

En effet, l’anxiété, pour certains, peut prendre le dessus et mettre en sourdine la sexualité. Pour Alain*, 38 ans, qui pourtant travaille la journée, “il y a un effet psychologique qui réduit la libido. Pour moi en tous cas. »  La sexologue Coraline Delebarre, qui intervient aussi dans un CeGIDD, confirme : “On peut être inquiet pour soi ou pour les siens qui sont ailleurs. On se laisse alors envahir énormément par l’extérieur, l’environnement. Alors même l’intérieur du foyer ne suffit pas à apporter une sécurité. Et le corps est désinvesti.”  La sexualité passe dès lors au second plan, remise au placard en attendant d’être plus serein.

Au delà des questions de santé, les inquiétudes matérielles peuvent reléguer les pensées érotiques au second plan : “Certains déjà en fragilité financière se ressentent encore plus précaires (tout le monde ne bénéficie pas d’un maintien de salaire) d’autres risquent de perdre leur emploi ou leur entreprise. La reprise économique va être un vrai défi qui peut occuper l’esprit face à un avenir incertain, et qui peut affecter une sécurité intérieure et provoquer des ruminations” explique David Friboulet. “Pour avoir une activité sexuelle, il faut se sentir en sécurité, physiquement et psychiquement, abonde Caroline Delebarre. Le seuils qui vont faire pencher d’un côté ou de l’autre dépend de chaque personne, ce qui peut maximiser ou rendre impossible la sexualité. »

Branlette et couple

Et les couples, contrairement à ce que l’on peut penser, n’en sont pas exempts. Si par exemple pour Quentin, qui est en confinement avec son copain, « les occasions sont plus nombreuses » et les envies « un peu plus régulières », pour Cédric, lui aussi confiné avec son petit ami, « ça ne change pas grand chose en termes de sexualité. » Le confinement ne sera donc pas un remède miracle pour la sexualité des couples, comme l’explique David Friboulet : “Beaucoup de personnes confinées en couple n’avaient plus forcément une sexualité avant. Donc ce n’est pas le confinement qui va rétablir une sexualité.

En attendant des jours meilleurs, les plus horny se retrouvent aussi sur les apps. Mais pour la plupart des utilisateurs, c’est “youporn et main droite”, “branlette”, ou “la veuve poignet” pour les plus poétiques.  Sur Grindr, Sylvain regrette pourtant que “le contact, embrasser, toucher ce sont des gestes impossibles depuis 15 jours. Et j’ai pas l’habitude. Je suis plutôt très consommateur habituellement donc là c’est très dur de se retrouver seul avec des mecs autour sans les voir”.

A LIRE AUSSI : « Il faut éviter tout contact sexuel dans les mois qui viennent »

Frustrations

Car la sexualité n’est pas seulement une histoire de sexe : “Les personnes isolées, confinées seules, se plaignent beaucoup du manque de contact tactile, au delà de la sexualité, ce qui est du toucher corporel, analyse Caroline Delebarre. La sexualité ce n’est pas que le rapport sexuel, c’est aussi la rencontre avec un autre.” Le désir accru est dès lors l’expression d’une présence qui manque aux confinés.

Et quand le besoin n’est pas assouvi, ces privations peuvent monter à la tête. Ibrahim, 29 ans, a pris une mesure forte pour ne pas prendre de risque : “J’ai arrêté la PrEP pour être sûr de ne pas pas aller voir d’autres mecs.” Mais attention ! David Friboulet raconte que « avant-hier, l’un de mes patients a du prendre un traitement post-exposition”.

De manière générale, le psychosexologue pense que “dans l’ensemble, ce confinement va exacerber les envies sexuelles et les frustrations si on ne peut pas les soulager.” Alors un conseil : envoyez des nudes (consentis), faites des plans cams, et pensez à votre vieille copine, la veuve poignet, pour vous soulager.

A LIRE AUSSI : Avec le confinement, j’ai retrouvé les plans cam de mon adolescence

*Les prénoms ont été changés 

Crédit photo : Copyright MK2 Diffusion

L’article Le confinement réveille-t-il notre libido ? est apparu en premier sur TÊTU.


Une jeune femme remet en question sa sexualité… grâce à Animal Crossing

https://tetu.com/2020/04/03/une-jeune-femme-remet-en-question-sa-sexualite-grace-a-animal-crossing/play episode download
3 d'abril, per  Florian Ques[ —]

Fraîchement sorti, le jeu vidéo de Nintendo a permis à une utilisatrice de se rapprocher de sa colocataire, au point de mettre en doute son orientation amoureuse.

Improbable mais vrai. Une utilisatrice d’Animal Crossing: New Horizons, dernier opus de la franchise vidéo-ludique phare de Nintendo, affirme avoir réévalué sa sexualité par le biais du jeu. Sur la plateforme sociale Reddit, cette jeune femme de 19 ans avance que le jeu vidéo en question lui aurait permis de se rapprocher de sa colocataire à la fac d’une manière assez inattendue.

Pour la piqûre de rappel, le récent volet d’Animal Crossing sorti sur Switch propose à ses usagers d’incarner un personnage, chargé de développer une île mignonne tout plein afin d’accueillir de nouveaux voisins animaux. Dedans, il existe un mode multijoueur en ligne, où il est possible d’inviter ses amis à venir vous rendre visite sur votre paradis insulaire de pixels. Les joueurs sont alors capables d’interagir entre eux, pouvant s’envoyer des lettres ou bien s’offrir des cadeaux.

À LIRE AUSSI – « Animal Crossing: New Horizons », le monde virtuel queer-friendly dont on avait besoin

Petites attentions

Les deux colocataires avaient décidé de se servir du jeu pour garder contact, ayant été contraintes de rentrer chez leur famille puisque leur dortoir s’est vu fermé à cause du coronavirus. Elles ont ainsi commencé à jouer ensemble mais les choses ont pris une tournure plus romantique que prévu. Comme l’atteste la principale intéressée sur Reddit, sa compagne de chambre (qui, elle, est ouvertement lesbienne) a commencé à lui laisser de petites attentions.

« Ça a démarré quand j’ai vu un tableau posé sur son île qu’elle avait fait de nos deux avatars avec des petits cœurs tout autour, explique-t-elle dans son post. Depuis, elle m’envoie des lettres avec des cœurs dessus, me rend visite beaucoup plus souvent et a même essayé de forcer Beau, mon personnage préféré, à déménager pour qu’il passe de son île à la mienne ».

Le romantisme 2.0

Un temps décontenancée, la jeune femme a vite compris qu’une attirance était en train de naître. « Ma colocataire recevait beaucoup d’attention de la part de filles sur le campus et j’étais jalouse d’une certaine façon mais je pensais que c’était juste parce que j’étais protectrice envers elle, ajoute-t-elle. Maintenant, je ne suis plus très sûre. Le truc, c’est que ça me plaît. Elle me fait me sentir aimée comme on ne m’a jamais aimée. Elle me fait me sentir heureuse d’avoir des sentiments amoureux plutôt qu’effrayée ou dégoûtée ». Qui a dit que le romantisme était mort à l’heure du confinement ?

Crédit photo : Nintendo

L’article Une jeune femme remet en question sa sexualité… grâce à Animal Crossing est apparu en premier sur TÊTU.


Aux États-Unis, la crise du coronavirus facilite l’accès des hommes gays et bis au don du sang

play episode
download
3 d'abril, per  Timothée de Rauglaudre[ —]

Depuis 2015, les Américains gays et bisexuels ne pouvaient donner leur sang qu’au terme de douze mois d’abstinence. Dans le contexte de la crise du coronavirus, ce délai a été réduit à trois mois.

D’après le site d’information LGBT+ américain Them, la U.S. Food & Drug Administration (FDA) a révisé ses recommandations sur le don du sang pour les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH), mais aussi pour les travailleurs du sexe, les usagers de drogues et les personnes qui se sont fait faire récemment un tatouage ou un piercing, en raison d’un « besoin urgent » dû à la crise du coronavirus.

À LIRE AUSSI : Les homosexuels pourront désormais donner leur sang après quatre mois d’abstinence

En effet, depuis 2015, les hommes homosexuels et bisexuels ne pouvaient pas donner leur sang aux États-Unis à moins d’avoir observé une période d’abstinence de douze mois. Avant cette date, l’interdiction était absolue, décision prise par la FDA en 1983 au moment de la crise du sida. Face au lobbying de certains sénateurs américains (y compris les candidats à la primaire démocrate Bernie Sanders et Elizabeth Warren), de militants LGBT+ et d’organisations comme GLAAD (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation, qui lutte contre les LGBTphobies dans les médias), l’administration a revu sa position.

La France aussi passe à quatre mois d’abstinence

Dans ses nouvelles règles publiées sur son site Internet jeudi 2 avril dans la matinée, la FDA indique que, désormais, elle recommande une abstinence sexuelle de trois mois seulement pour les hommes gays et bisexuels, tout comme pour les femmes qui ont eu des relations sexuelles avec des hommes bisexuels. La même durée recommandée s’applique désormais aux travailleurs du sexe et aux usagers de drogues. Si ces mesures sont prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, l’administration « espère que les recommandations énoncées dans ces nouvelles recommandations continueront de s’appliquer en dehors du contexte de l’urgence de santé publique actuelle« .

À LIRE AUSSI : Don du sang : la période d’abstinence des homosexuels et bis ramenée d’un an à quatre mois

Dans un communiqué, GLAAD, qui avait lancé une pétition qui a rassemblé plus de 20 000 signatures, avec le soutien de personnalités publiques comme le chanteur Sam Smith, Chasten Buttigieg (le mari de Pete) ou la jeune députée Alexandria Ocasio-Cortez, a parlé d’une « victoire imparfaite« . « En cette période particulièrement, il est plus important que jamais de prioriser les faits plutôt que la peur et les préjugés« , a réagi sur Twitter Alphonso David, président d’Human Rights Campaign. Le même jour, jeudi 2 avril, de ce côté-ci de l’Atlantique, la réduction du délai d’abstinence pour les HSH en France de douze à quatre mois est entrée en vigueur, hasard de calendrier.

 

Crédit photo : Vegasjon/Wikimedia Commons

L’article Aux États-Unis, la crise du coronavirus facilite l’accès des hommes gays et bis au don du sang est apparu en premier sur TÊTU.


VIDÉO. Madonna chante son titre iconique « Vogue » dans un live inédit de 1990

https://tetu.com/2020/02/24/madonna-jaime-les-francais-parce-quils-sont-tres-tetus/play episode download
3 d'abril, per  Florian Ques[ —]

Comme un cadeau offert aux fans de Madonna pour garder le moral en cette période de confinement, un live d’un ancien concert à Nice a refait surface sur le compte YouTube de la star.

Le 27 mars dernier était un jour particulier pour Madonna et sa communauté. En effet, c’est à cette date-là que son titre emblématique « Vogue » fêtait son 30ème anniversaire. Alors, pour célébrer dignement cette étape marquante, la chanteuse a dévoilé sur son compte YouTube plusieurs vidéos où elle interprète le morceau en question, au gré de ses différentes tournées mondiales. La bonne nouvelle, c’est que parmi ces clips se cache une vidéo complètement inédite.

Un live inédit

En effet, le live en question est issu de sa troisième tournée mondiale, le fameux « Blond Ambition World Tour », qui n’aura jamais eu d’exploitation en vidéo. Autant dire que cette interprétation du titre « Vogue » est inconnue de beaucoup. Elle fut enregistrée lors de son concert à Nice, en 1990. On reconnaît d’emblée sa crinière blonde iconique et son déhanché directement inspiré de la culture ball, pour un titre qui a donné une visibilité notable à la communauté LGBT+.

À LIRE AUSSI – Madonna : « J’aime les Français parce qu’ils sont très… têtus ! »

Depuis la mise en ligne de cette vidéo, bon nombre de fans aguerris se demandent si une version intégrale tirée de cette tournée-là paraîtra un jour. Inévitablement, beaucoup espèrent qu’une sortie en DVD ou Blu-Ray sera envisagée par la reine de la pop. Croisons les doigts.

Crédit photo : YouTube

L’article VIDÉO. Madonna chante son titre iconique « Vogue » dans un live inédit de 1990 est apparu en premier sur TÊTU.


Timothée Chalamet et Armie Hammer confirmés dans la suite de Call Me by Your Name

3 d'abril, per  Florian Ques[ —]

Un deuxième opus de Call Me by Your Name est bel et bien sur les rails, et les deux acteurs principaux ont officiellement rejoint le projet.

Après des mois d’incertitude, le voile est enfin levé. Oui, les fans d’Elio et Olivier se verront offrir dans les années à venir une suite à Call Me by Your Name, la romance queer qui avait retourné le monde en 2017. Luca Guadagnino, réalisateur du premier volet, a certifié que le casting originel était bien partant. Le couple iconique du film, incarné par Timothée Chalamet et Armie Hammer, reviendra bien dans nos salles obscures.

« Je devais aller aux États-Unis pour retrouver un scénariste que j’aime énormément, dont je ne veux pas mentionner le nom, pour parler de la suite, explique-t-il auprès du journal italien La Republica, avant de préciser que cela n’avait pas été possible au vu de la pandémie de coronavirus qui touche le monde entier. Bien sûr, c’est un grand plaisir de bosser avec Timothée Chalamet, Armie Hammer, Michael Stuhlbarg, Esther Garrel et les autres comédiens, ils seront tous dans le nouveau film ».

Fini l’incertitude

Jusqu’alors, les acteurs se renvoyaient la balle, n’étant pas certains qu’un deuxième opus voit le jour. Là où Timothée Chalamet se montrait étonnamment optimiste à l’idée d’une suite à Call Me by Your Name, son partenaire à l’écran, Armie Hammer, était plus terre à terre. « Si on en venait à faire un deuxième, je pense qu’on ne pourrait qu’être déçus, avançait-il dans une interview pour VultureJe ne sais pas si on arriverait à atteindre le niveau du premier ».

À LIRE AUSSI – L’auteur de « Call Me By Your Name » révèle la suite des aventures d’Elio et Oliver

Mais peut-être que les craintes d’Armie Hammer étaient justifiées. Le travail d’orfèvre du scénariste James Ivory avait beaucoup participé à la réussite du premier film. Son absence aux crédits de ce second volet pourrait changer la donne. Le réalisateur du film culte Maurice avait en effet apporté au film une partie de sa puissance, à travers notamment des dialogues brillamment écrits, qui participaient à la tension amoureuse et sexuelle croissante entre les deux protagonistes.

En tout cas, Luca Guadagnino et son scénariste mystère ont de quoi trouver l’inspiration en se basant sur le deuxième livre signé André Aciman. Paru fin octobre 2019 dans les librairies anglophones, Find Me narrait la suite de l’aventure amoureuse entre Elio et Oliver. Pour ce qui est de son adaptation ciné, il est difficile d’estimer une date de sortie étant donné la crise sanitaire actuelle, qui a mis la majorité des productions hollywoodiennes en stand-by pour une durée encore indéterminée.

Crédit photo : Memento Films International

L’article Timothée Chalamet et Armie Hammer confirmés dans la suite de Call Me by Your Name est apparu en premier sur TÊTU.


En plein confinement, Tom Holland s’essaie à un challenge étrange et sexy


3 d'abril, per  tetu[ —]

Confiné, le jeune acteur de 24 ans a cédé aux sirènes d’un nouveau challenge étrange lancé sur les réseaux sociaux.

Tom Holland est comme tout le monde, il s’ennuie un peu confiné chez lui. Alors il s’est lancé un petit défi : mettre son tee-shirt en faisant le poirier, une variante du célèbre « handstand challenge » qui sévit en ce moment sur les réseaux sociaux.

A LIRE AUSSI : Spider Man est-il gay ? La réponse de Tom Holland 

L’interprète de Spider-Man a donc publié dans ses stories Instagram une vidéo de lui, torse nu, la tête en bas et les pieds contre le mur, tentant tant bien que mal de réaliser ce qu’il considère comme « impossible ». On l’entend d’ailleurs, dans la vidéo, dire à la personne qui l’a désigné, « mais comment tu fais ça, mec! ». Il réussit finalement à enfiler les deux manches de son tee-shirt, puis à passer sa tête dans l’encolure. Hourra.

Jake Gyllenhaal et Ryan Reynolds

Comme tous les challenges qui font légion sur le net, une fois le défi réussi, il faut désigner trois personnes qui doivent à leur tour réaliser le challenge. Tom Holland a donc désigné son partenaire à l’écran dans Spider Man : Far From Home, Jake Gyllenhaal, le drôlissime Ryan Reynolds, ainsi que son meilleur ami, Harrison Osterfield.  Jake Gyllenhaal a joué le jeu avec beaucoup de facilités, et a nominé à son tour Hugh Jackman, 50 cents, et sa soeur Maggie Gyllenhaal.

 

Mais Ryan Reynolds a eu la meilleure des réponses. L’acteur qui incarne Deadpool a en effet reposté les vidéos de Tom Holland, qui il faut bien le dire, galère un peu à enfiler son tee-shirt, puis s’est filmé, particulièrement circonspect, et a simplement répond « non« , l’air de dire « mais pourquoi diable les gens font-ils des choses pareilles? » Bonne question.

 

 

 

L’article En plein confinement, Tom Holland s’essaie à un challenge étrange et sexy est apparu en premier sur TÊTU.


« C’était le destin »: Dimitri et Taliesin ont dû annuler leur mariage à cause du coronavirus

play episode
download
2 d'abril, per  Florian Ques[ —]

Avec le confinement, les deux fiancés toulousains n’ont eu d’autre choix que de renoncer à leur date de mariage initiale. Dimitri, 27 ans, nous raconte.

Pour beaucoup, le week-end du 11 avril aurait rimé avec repas de Pâques en famille et chasse aux œufs dans le jardin. Mais pour Dimitri, c’est à cette période-là qu’aurait dû avoir lieu son union à Taliesin, son fiancé. Compte tenu des circonstances singulières que la population française subit depuis une poignée de semaines, les deux tourtereaux ont dû se résigner et annuler la cérémonie. Une décision loin d’être plaisante mais logique, comme nous l’affirme Dimitri : « l’annonce du confinement est presque arrivée comme un soulagement puisque, de toute façon, on en était déjà arrivés à la conclusion que le coronavirus allait plus ou moins ruiner notre mariage ».

Nouvelle vie

Les deux se sont rencontrés quatre ans et demi plus tôt, sur les plages idylliques qui jonchent le territoire australien. Taliesin, 28 ans aujourd’hui, est originaire de là-bas. Dimitri, lui, s’y était rendu pour ses études, le temps de son master. « J’étais avec un groupe d’amis sur la plage et c’est lui qui m’a abordé, se remémore le Français. On a discuté un petit peu et il m’a laissé son numéro. On s’est retrouvés quelques jours après pour prendre un verre et c’est parti de là ».

Dès lors, c’est dans un sacré périple que se sont engagés les deux amoureux. « On savait pas trop ce qui allait se passer lorsque mon master s’est terminé et qu’il a fallu que je retourne vers l’Europe mais finalement on a fait le pari un peu fou de se retrouver en France », nous raconte Dimitri. Après un laps de temps où le duo s’est essayé à la relation à distance, Taliesin a débarqué sur le sol français. Depuis, ils ont vécu en Belgique et en Allemagne – « on déménage quasiment tous les ans à cause de ma situation professionnelle » – avant de s’installer à Toulouse.

Une demande parfaite

C’est lors d’un trajet en avion, rentrant d’un déplacement professionnel à l’étranger, que Dimitri songe à la fameuse demande en mariage. « En revenant en Allemagne, je savais que c’était un de nos derniers week-ends avant de quitter le pays, se rappelle le principal intéressé, donc on voulait visiter les environs et on avait prévu ce week-end à Salzbourg ». Une fois là-bas, dans cette ville autrichienne située près de la frontière germanique, tout se met en place.

À LIRE AUSSI – Il demande son compagnon en mariage en recréant la scène culte de « Love Actually »

« J’avais la bague que j’ai gardée dans ma poche à peu près tout le long du week-end en attendant de savoir quel allait être le bon moment », confie Dimitri. Puis, timing idéal. « Le samedi soir, on s’est baladés, nous raconte-t-il. Il y avait une colline boisée avec un château au sommet qui surplombe Salzbourg. C’était extrêmement calme. Il y a les couleurs du soleil couchant, je me suis dit ‘bon, si je saisis pas l’opportunité maintenant, je ne sais pas quand est-ce qu’elle se présentera à nouveau’. Je lui ai dit que ça faisait quatre ans qu’on était ensemble et que pour l’instant cette aventure avait été exceptionnelle et que j’avais l’impression qu’on s’était très bien trouvés ».

La question fatidique est posée, la demande en mariage aussitôt acceptée. « On est restés un peu sur la colline le temps d’être émus ensemble mais lorsque les moustiques commençaient à nous attaquer un peu trop après que le soleil soit tombé, on a fini par redescendre et on est allés dîner dans un restau pour fêter ça », se rappelle de bon cœur Dimitri.

Un contexte peu favorable

Après le calme, la tempête. Les deux amants conviennent d’une date pour leur union mais l’émergence du coronavirus vient inévitablement faire capoter leurs plans. La belle-famille, résidant en Australie, est d’abord alertée par le développement progressif de l’épidémie, doutant que les vols en direction de l’Europe soient maintenus. « À partir du moment où on s’est rendus compte que la situation se dégradait aussi en France et que ça n’allait pas être raisonnable de maintenir le mariage, on a attendu de voir quelle allait être l’action gouvernementale », évoque Dimitri.

À LIRE AUSSI – En plein coronavirus, ce couple de femmes s’est marié dans les rues de New York

Puis, le 16 mars 2020, Emmanuel Macron annonce le confinement du territoire français. Plus de place au doute, le mariage ne peut avoir lieu à la date fixée. « Ça nous a permis de contacter l’ensemble des prestataires en ayant vraiment une raison non contestable de rompre les contrats », explique Dimitri. Malgré le contexte délicat – « la saison s’annonçait extrêmement difficile pour les traiteurs parce que tous les événements professionnels sont évidemment annulés, donc ils avaient beaucoup d’attente sur les mariages pour se maintenir à flot pour cette saison » –, les futurs mariés ont réussi à reporter la date à l’automne prochain et à conserver la salle ainsi que le traiteur. Pour l’heure, il n’y a pas eu de grosses pertes financières pour le couple, si ce n’est « quelques détails » comme les gobelets Ecocup déjà customisés avec la date initiale inscrite dessus.

« C’était le destin »

Le plus compliqué dans l’histoire, c’est la partie administrative. « Je suis en plein dans ces espèces de négociations mais comme c’est un mariage binational, le dossier de mariage a une durée de validité limitée et il y a certaines pièces du dossier qui expirent au mois de mai, nous explique Dimitri. On attend la fin du confinement pour savoir sur quelle date on pourra se rattacher ». Ils se pencheront sur la question un peu plus tard.

En attendant, les deux s’efforcent de s’occuper, confinés dans leur appartement au sein de la ville rose. Ils relativisent, pensant à leurs « amis parisiens qui sont dans des situations immobilières parfois précaires ou qui vivent seuls ». Le 11 avril prochain aurait dû être un jour important pour eux mais la situation sanitaire actuelle en aura décidé autrement. « La seule chose qu’on espère vraiment, c’est que ce jour-là, il y a de la grêle, de l’orage, une météo horrible, lâche Dimitri sur le ton de la blague. Comme ça, on pourra vraiment se sentir mieux en se disant que finalement, c’était le destin qui voulait qu’on change cette date ».

Crédit photo : DR

L’article « C’était le destin »: Dimitri et Taliesin ont dû annuler leur mariage à cause du coronavirus est apparu en premier sur TÊTU.


La Hongrie profite du coronavirus pour s’attaquer aux droits des trans

https://tetu.com/2020/04/02/la-hongrie-profite-du-coronavirus-pour-sattaquer-aux-droits-des-trans/play episode download
2 d'abril, per  Timothée de Rauglaudre[ —]

Alors que le Parlement hongrois a donné lundi les quasi plein pouvoirs au gouvernement, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, le vice-Premier ministre en a profité pour déposer un texte qui remet en cause le droit des citoyens transgenres à changer de mention de sexe à l’état civil.

En pleine dérive autoritaire, la Hongrie n’épargne pas les droits LGBT+. Comme l’a relevé Libération, le gouvernement hongrois, dirigé par l’ultraconservateur Viktor Orbán, a déposé un texte pour que le « sexe à la naissance » figure sur les documents officiels (cartes d’identité, permis de conduire etc.) des citoyens du pays, privant ainsi les personnes trans de leur réelle identité de genre. « Changer son sexe biologique est impossible« , clame le mémorandum gouvernemental consultable depuis mardi 31 mars sur le site du Parlement.

À LIRE AUSSI : En Hongrie, une pub LGBT-friendly crée la polémique

« Nous sommes très préoccupés de voir que le Premier ministre Viktor Orbán a déposé une loi qui bannit la reconnaissance du genre des personnes, a condamné sur Twitter la branche européenne de l’Association internationale lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre et intersexe (ILGA-Europe). Les mesures d’urgence ne devraient pas être exploitées pour outrepasser une décision de justice et saper les droits humains des citoyens trans. »

« Coup d’État »

Cette volonté de remettre en cause le changement de la mention de sexe à l’état civil, droit fondamental pour les personnes transgenres, intervient dans un contexte politique tendu. Lundi 30 mars, le Parlement hongrois a voté les pleins pouvoirs, ou presque, à l’exécutif en lui accordant la possibilité de gouverner par ordonnances, dans le cadre de la crise du coronavirus. Un geste dénoncé comme un « coup d’État » par l’opposition et vivement critiqué par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

À LIRE AUSSI : La Hongrie se retire de l’Eurovision car le concours serait « trop gay »

Rien à voir, a priori, avec les droits des trans. Pourtant, le vice-Premier ministre Zsolt Semjé, membre Parti populaire démocrate-chrétien (KDNP), allié au parti d’Orbán, le Fidesz, en a profité pour déposer ce mémorandum au Parlement, le soir même de la journée internationale pour la visibilité transgenre. « Cette proposition prive les personnes trans en Hongrie de leur possibilité d’utiliser leurs documents sans peur« , s’est alarmée Zsófia Szabó, de l’organisation trans Prizma Közösség, selon le magazine LGBT+ suisse 360°.

 

Crédit photo : European People’s Party/Wikimedia Commons

L’article La Hongrie profite du coronavirus pour s’attaquer aux droits des trans est apparu en premier sur TÊTU.


VIDÉO. Yanis revient avec un « You Boy », un featuring électro-pop très queer

https://tetu.com/2018/10/05/avec-le-clip-dembrace-yanis-annonce-un-premier-album-suave-et-dansant/play episode download
2 d'abril, per  Florian Ques[ —]

Le chanteur ouvertement gay Yanis fait un come-back en grande forme avec « You Boy », un morceau qui va faire du bien à vos oreilles.

Ne cherchez pas plus loin, la chanson de la semaine est juste là. Après une période d’accalmie, Yanis signe un retour remarqué avec « You Boy », un titre réalisé en collaboration avec Arigato Massaï. Derrière ce nom, on retrouve Raphael Aucler et Victor Belin, deux producteurs électro parisiens. Le duo inaugure ici son nouvel EP, How We Go, initialement prévu pour la rentrée automnale.

Par-dessus tout, on se réjouit d’entendre la voix enivrante de Yanis. Un temps connu sous le pseudonyme de Sliimy, le principal intéressé nous avait laissés sans nouvelles depuis 2018, année marquée par son single « Embrace ». Il revient maintenant tout en discrétion, avec un featuring entêtant dès la première écoute et un clip léché.

À LIRE AUSSI – Avec le clip d’« Embrace », Yanis annonce un premier album suave et dansant

Éminemment queer, la vidéo de « You Boy » semble illustrer le malaise d’un jeune garçon en pleine crise identitaire. À en croire les paroles que chantent Yanis, ce dernier est tiraillé entre ses désirs profonds qu’il réprime et ce que les gens exigent de lui. En d’autres termes, en dépit de son rythme enjoué et dansant, ce morceau percutant et son propos presque universel devraient résonner avec bon nombre d’individus LGBT+.

Crédit photo : Diez Music 2020

L’article VIDÉO. Yanis revient avec un « You Boy », un featuring électro-pop très queer est apparu en premier sur TÊTU.


0 | 10










mirPod.com is the best way to tune in to the Web.

Cercar, descobrir, gaudir de notícies, podcasts catalans, ràdios, WebTV, vídeos. Vostè pot trobar el contingut del Món i de Catalunya. Fer el teu propi contingut i compartir amb els teus amics


INICI anadir podcastAfegeixi el seu Podcast FORO By Jordi Mir & mirPod since April 2005....
¿Qui som? Support mirPod Terms of Use BLOG OnlyFamousPeople