R S S : [LM] ē L’espace Web de Luc Muller


PageRank : 1 %

VoteRank :
(0 - 0 vote)





tagsTags: , , , , , , , , , , , , , , ,


Français - French

RSS FEED READER



Pourquoi je ne voterai pas à l'élection présidentielle

7 April[ —]

Parce que j'en ai discuté souvent, je crois qu'il est venu d'expliciter, et de partager, la/les raison(s) qui me pousse(nt) à ne pas voter à la prochaine élection présidentielle.

Nous ne votons plus pour un candidat, mais contre.

Le principe du jeu démocratique en France est le suivant :

Les citoyens votent pour le candidat qu'ils estiment le mieux représenter leurs valeurs ou dont le programme leur semble le meilleur pour gouverner la France pour 5 ans.

Le candidat qui obtient la majorité absolue des votes exprimés est élu et devient le président de la république.

Malheuseuement, ces rêgles du jeu sont caduques depuis plus ou moins 2002.

Lors de l'élection de 2002, nous avons vu Jacques Chirac élu à 80% des voix. Ce score pharamineux a été obtenu non pas par consensus des gens avec les idées du candidat, mais pour empêcher l'extrème droite et Jean-Marie Le Pen d'accéder à la présidence de la république.

Ce sch√©ma s'est renouvell√© √† de nombreuses reprises lors des √©lections suivantes o√Ļ nous avons vu le score du Front-National monter toujours plus, et o√Ļ les diff√©rents partis politiques ne font plus r√©ellement campagne mais nous enjoignent de voter contre les extr√®mes.

Nous sommes pass√©s dans un jeu d√©mocratique o√Ļ nous ne votons plus pour, mais contre un candidat.

Ce point est aussi valable quand les candidats n'ont pour seuls arguments pour voter pour eux de dire qu'il s'agit d'empécher le camps d'en face de gagner.

Ainsi de ce point de vue les rêgles du jeu ne sont plus respectées.

Je ne voterai pas car je n'accepte pas de jouer à un jeu dont les rêgles ne sont pas respectées.

Le fait de jouer à un jeu implique d'en accepter les rêgles.

L'une des critiques que j'ai le plus entendue, et moi même faite à des personnes qui ne votaient pas, est de dire que : si la personne ne vote pas, alors elle n'a pas le droit d'exprimer son mécontentement de la situation car elle n'avait qu'a voter.

Je trouve cet argument en faveur du vote absolument faux.

Lorsque l'on joue à un jeu, il faut en accepter les rêgles. Hors, la rêgle du jeu démocratique en france est la suivante :

Le candidat élue est celui qui obtient la majorité absolue, soit 50.01% des voix.

Aussi toutes personne ayant participé au vote doit en accepter le suffrage et donc reconnaitre la validité de la personne élue.

Ainsi, ce sont en fait les personnes ayant prise part à l'élection qui n'ont pas le droit de se plaindre car elles doivent reconnaitre le vote des leurs concitoyens et respecter l'issue de l'élection.

Je ne voterai pas car au cas o√Ļ un syst√®me un peu trop extr√©miste d√©coulerai de l'√©lection je souhaites pouvoir m'y opposer ouvertement et fermement.

Cela conduit d'ailleurs au point suivant

Ne pas voter est plus impliquant que voter blanc ou voter nul.

Jusqu'à présent et à de rares exceptions, j'ai voté blanc. Cela me semblait la meilleure solution pour exprimer mon mécontantement vis à vis des partis politiques en place. Mais aussi une réponse à mon indécision à devoir trancher entre différentes bonnes propositions émanant de différents partis.

Le problème du vote blanc est, d'une part, qu'il n'est pas comtabilisé parmis les suffranges exprimés. D'autre part qu'il n'est pas impliquant.

Je m'explique.

Le vote étant anonyme en France, si une personne vous dis qu'elle à voté pour tel ou tel candidat et/ou qu'elle a voté blanc, elle n'a aucun moyen de justifier ses dires. Vous pourrez toujours lui retorquer qu'elle vous ment et que vous avec l'intime conviction qu'en fait elle a voté pour tel autre candidat.

Le vote blanc n'est pas justifiable.

L'abstention quant à elle est nominative. Etant inscrit sur les listes électorales et n'allant pas voter, la liste d'émargement présente à la mairie le jour du vote ne sera pas signée de mon nom et ma carte d'électeur restera vierge.

Je ne voterai pas pour pouvoir à tout moment justifier officiellement de mon désaccord avec la politique en place

J'ai toujours foi en la démocratie.

Cette d√©cision n'est cependant pas ferme et irr√©vocable. Je prendrais volontier part √† un de nouveau suffrage √† partir du moment o√Ļ je penserai que mon vote sera respect√© et que l'on m'interrogera sur un v√©ritable choix et non une mascarade visant √† maintenir au pouvoir une caste de nantis en costume d'affaire.


Quelques considérations sur les réseaux sociaux pour 2017

16 January[ —]

Une petite conversation, samedi soir, dans un bar, m'amène à tenter d'essayer de synthétiser les idées que je me fais sur les réseaux depuis quelques mois maintenant.

Concours de popularité à l'ère des algorithmes

Nous sommes aussi dans dans l'ère de la popularité du clic.

Toujours sur facebook, par défaut, vous ne voyez plus toutes les publications de tous vos amis. Uniquement celles qui sont le plus populaire. Vous pouvez bien sélectionner de voir les publications par ordre chronologique, malheureusement, ce paramètre ne reste pas sélectionné dans la durée et il faut, très fréquemment, reconfigurer sa liste de publication.

La conséquence de celà est que l'on rentre dans un système de course à la popularité. Tu veux être lus, il faut publier des choses qui seront "aimées" par ses amis. Et surtout plus aimés que celles de ses autres amis. Il y a même des études qui le prouvent.

Bravo. Merci facebook !

Tout le monde stalke

Avez-vous déjà cliqué sur la page facebook de votre ex ? Du nouveau mec de votre ex ? De la personne que vous convoitez ? De la personne qui semble convoiter votre conjoint ? De la personne qui pourrait convoiter celle que vous convoitez vous-même. De cette personne, que vous avez dans vos "amis", mais que finalement vous n'aimez pas vraiment ? De vos employés ? De votre patron ? De votre collègue ? De vos parents ? De vos enfants ?

Très certainement que oui. Bravo, vous avez stalké

Et c'est mal. Et vous le savez aussi que c'est mal. Pourtant, c'est tellement tentant, tellement irresistible d'aller cliquer la bas, pour voir ce qu'il s'y passe. O√Ļ de trouver des strat√©gies, pour tenter d'avoir acc√®s √† des informations auxquels vous ne pouvez pas avoir acc√®s.

Vous n'êtes pas seul à faire ça. Tout le monde le fait. Parlez-en autour de vous, posez les questions. Vous verrez.

Les réseaux sociaux ne sont plus "ni bon, ni mauvais, c'est la manière dont on s'en sert qui importe". Je commence à croire, que ces sites sociaux, sont créés de manière à ce que l'on se pose des questions sur nos proches.

Prenez facebook, le vaisseau amiral de la flotte. Son système de classement des amis : qu'on ne sait pas exactement comment il est fait, mais qu'on sait quand même que celà dépends de comment chacun interragis avec l'autre... Ok, est-ce qu'un classement alphabétique ou chronologique n'aurait pas été plus simple ? Qu'est-ce que celà vous apporte, en bien, que la personne qui interragis le plus avec vous soit en haut de la liste... si ce n'est vous demander pourquoi telle autre personne n'est pas mieux placée ?

Toute cette construction est l√† pour nous faire poser des questions, savoir, qui dis quoi, comment, o√Ļ, √† quel moment. Qui aime quoi. Pourquoi telle personne aime o√Ļ n'aime pas telle chose. Et ceci entraine, selon moi, in√©vitablement des comportements n√©fastes de contr√īles.

Numérama va plus loin est pointe une publication qui semble indiquer que la consultation direct de votre compte facebook par vos proches pourrait être une pratique de plus en plus répandue.
Je ne suis pour ma part jamais allé aussi loin, mais je reconnais avoir déjà jeter un oeil par dessus des épaules... irrésistible lorsque la confiance tombe ?

Nous sommes notre propre système de censure

Puis vient l'overdose. Cet ami que vous avez, qui publie des choses qui ne vous conviennent pas. Peut-√™tre parce qu'il est un peu raciste. Peut-√™tre parce qu'il √† l'air un peu trop niais, avec ses publications de citations sentimentale. O√Ļ est-ce encore cette image d'animal d√©pec√© ou maltrait√© qui vous fait mal au coeur ? O√Ļ encore cette ni√®me invitation √† jouer √† candy crush of war. O√Ļ le dernier complot issus de je ne sais quel site de d√©sinformation.

Bref... le clic de trop. On arrête de suivre, ou plus fort on bloque. On ne veut plus voir, on ne veut plus qu'il ou elle puisse nous voir. Fin du jeu. Mort électronique.

On parle beaucoup actuellement, des sytème de censures gouvernementaux. De la possible retour d'une dictature au sein de nos frontières. Et vous, que faites vous ? Vous bloquez des gens qui, un jour, vous ont été proches.

R√©p√©tez apr√®s moi : Nous sommes devenus notre propre syst√®me de censure. NOUS SOMMES DEVENUS NOTRE PRORE SYSTEME DE CENSURE. Issue de la surinformation, issue de la structure des r√©seaux sociaux, o√Ļ trop d'information tue l'information, nous censurons en ligne des gens que nous appr√©cions dans la vraie vie.

Quelle tristesse. Et vous le savez, nous sommes tous partis prenante la dedant.

Les mensonges sont partout

Corrolaire de la surinformation et de l'instantan√©√Įt√© sur les r√©seaux sociaux, tout peut √™tre dit par n'importe qui, n'importe comment.

Pour peu qu'une information soit un temps soit peu percutante, elle sera relayée, amplifiée, restructurée, peut-être même déformée.

Problème, souvent, dans ce flot d'information s'en trouve une fausse. Une fausse information. Les politicos médias avaient déjà inventés un terme de novlangue pour ça. la contre-vérité, nous sommes aujourd'hui, parait-il passé dans l'ère de la post-vérité. Sérieusement... la post-vérité, Pareil qu'avant, répétez: POST VERITE. Et maintenant rappellez vous les vrais mots : Un Mensonge.

Quand vous utilisez les réseaux sociaux, en 2017, vous avez de fortes chances d'y lire des mensonges

Voil√† o√Ļ nous en sommes. Faut-il plus d'explication ?

Fuis moi, je te suit

Avez-vous déjà essayé de ne pas vous connecter sur Facebook, pendant, une petite semaine ? N'avez vous rien remarqué ?

Au bout d'un moment, l'application de votre téléphone se met à vous rappeler. Machin à publier une photo. Bidule à posté un nouveau statut. Bien évidemment, en laissant un doute sur la nature de la chose.

Dans mon cas, facebook m'a même envoyé des notifications de personnes avec qui je n'ai aucune interraction (Ha ha, même ça c'est idiot en fait).

On revient à point de départ. Le système est construit, pour nous attirer, il joue sur nos faiblesses pour nous rappeler à lui pour que l'on clique toujours plus, toujours mieux... pour lui, pas pour nous.

Besoin de déconnexion

Quel conseil donner pour √©viter tout √ßa, pour s'en prot√©ger ? Je pensais vraiment avoir une utilisation plut√īt saine de tout cet √©co-syst√®me, mais je dois avouer, que je suis moi m√™me touch√© par tous ces ph√©nom√®nes. Que ce soit en temps qu'acteur, victime, ou les deux √† la fois.

Il me semble qu'il soit trop tard pour reprendre le contr√īle du monstre que nous avons cr√©√©.

Je crois que l'heure est venu de déconnecter. De se recentrer sur les choses concrètes, un bar, des amis, une bière. l'Être ensemble et le partage concret.

Et m√™me l√†, c'est compliqu√©. Faites-en vous m√™me l'exp√©rience. Combien de temps, faut-il, quand vous √™tes dans une discussion, que l'on commence √† parler de facebook ? Ce n'est m√™me pas une question d'heure en g√©n√©ral. Plut√īt de minutes je le crains. Et bien bien bien souvent, la phrase en question est : "Oui, je l'ai vu sur facebook". Triste monde o√Ļ¬† les gens n'ont plus rien √† se dire en t√™te √† t√™te.

Evidemment, ses conseils, valent ce qu'ils valent, et il faut bien reconnaitre, qu'il est devenu très dur de se passer de ces outils de communication. Mais celà me semble tellement impératif de revenir à des choses plus saines.


1 an après, Damien SAEZ publie 2 chansons hommages pour les attentats du Bataclan et de Charlie Hebdo

November 2016[ —]

Tristement joyeuses, vous pouvez les écouter ici, ou les télécharger sur son site culturecontreculture.fr

Les enfants paradis

Tous les gamins du monde











mirPod.com is the best way to tune in to the Web.

Search, discover, enjoy, news, english podcast, radios, webtv, videos. You can find content from the World & USA & UK. Make your own content and share it with your friends.


HOME add podcastADD PODCAST FORUM By Jordi Mir & mirPod since April 2005....
ABOUT US SUPPORT MIRPOD TERMS OF USE BLOG OnlyFamousPeople MIRTWITTER